Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

M me  Benita Ferrero-Waldner se rend en Amérique centrale pour y débattre de questions ayant trait au commerce et aux investissements

Commission Européenne - IP/10/22   15/01/2010

Autres langues disponibles: EN DE ES

IP/10/ 22

Bruxelles, le 15 janvier 2010

M me  Benita Ferrero-Waldner se rend en Amérique centrale pour y débattre de questions ayant trait au commerce et aux investissements

M me Benita Ferrero-Waldner, membre de la Commission européenne responsable du commerce, se rendra du 18 au 21 janvier prochain en Amérique centrale, où elle fera étape au Costa Rica, au Guatemala et en El Salvador. Ce déplacement a pour objet de faire avancer le processus de négociation en vue de la conclusion d'un accord d'association UE-Amérique centrale et d'engager des discussions sur les questions du commerce et des investissements birégionaux.

Avant de partir, la commissaire a déclaré: « Pour mon dernier voyage en Amérique centrale en tant que commissaire européenne, mon objectif est de faire progresser les négociations avec l'Amérique centrale, qui serviront à établir un accord d'association interrégional progressif. Un tel accord ouvrira de nouveaux horizons à nos exportateurs, investisseurs et consommateurs, qui profiteront de produits et de services moins chers et de meilleure qualité ». Et d'ajouter: « Toutefois, nos objectifs dans ces négociations vont au-delà des seuls aspects commerciaux et économiques. Nous avons en commun la volonté d'approfondir nos relations dans tous les domaines, et notamment de renforcer notre dialogue politique et notre coopération bilatérale. Par-dessus tout, l'accord d'association contribuera à approfondir le partenariat entre l'Europe et l'Amérique latine ».

L'Union européenne cherche à dynamiser ses relations économiques et politiques avec l'Amérique centrale. Les retombées économiques d'un resserrement des liens économiques avec l'Amérique centrale sont toutefois largement subordonnées à la création d'un marché régional suffisamment vaste pour attirer les échanges commerciaux et les investissements étrangers, qui, à l'ère de la mondialisation, sont devenus le moteur de la croissance économique.

La conclusion, le mois dernier, d'un accord relatif au très long litige sur les bananes, atteste de la volonté de l'Union européenne d'améliorer ses liens avec l'Amérique latine et ouvre la voie au parachèvement des négociations avec l'Amérique centrale, qui devraient être conclues à temps pour le sommet UE‑Amérique latine de Madrid du 18 mai 2010.

Au Guatemala , le 18 janvier, M me  Benita Ferrero-Waldner rencontrera le président de la République et les ministres de l'économie et des relations extérieures.

En El Salvador , où elle arrivera le 19 janvier, la commissaire s'entretiendra avec le président de la République, le ministre de l'économie et les vice-ministres des relations extérieures.

Au Costa Rica , les 20 et 21 janvier, M me Ferrero-Waldner rencontrera le président de la République et le ministre du commerce extérieur. Elle aura également l'occasion de discuter des relations commerciales UE-Costa Rica avec les représentants de la chambre des exportateurs costariciens.

Contexte

En 2008, les importations totales dans l'UE en provenance d'Amérique centrale ont été d'environ 4,46 milliards d'euros, soit 0,30 % de l'ensemble des importations dans l'UE, et se sont composées pour l'essentiel de bananes, de café, de machines et d'appareils. En 2008, les exportations de l'UE vers l'Amérique centrale consistaient principalement en machines, équipements de transports et produits chimiques, pour un total de 2,23 milliards d'euros.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site