Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Plans de financement de l'UE et du FESF en vue d'une aide financière en faveur de l'Irlande

Commission Européenne - IP/10/1768   21/12/2010

Autres langues disponibles: EN DE

IP/10/1768

Bruxelles, le 21 décembre 2010

Plans de financement de l'UE et du FESF en vue d'une aide financière en faveur de l'Irlande

L'Union européenne (UE), dans le cadre du mécanisme européen de stabilité financière, et le Fonds européen de stabilité financière (FESF) ont arrêté leurs calendriers d'émissions en vue de mobiliser des fonds et d'apporter une aide financière à l'Irlande. Ces calendriers ont été mis au point en coordination étroite entre l'UE et le FESF. Cela garantira la fluidité des opérations sur le marché pendant toute la durée du programme de soutien. L'UE prévoit de lancer une première émission d'obligations au début du mois de janvier. Le FESF devrait suivre avec une première émission vers la fin du mois. Toutefois, l'UE et le FESF analyseront attentivement les marchés après leur réouverture en début d'année et pourraient adapter leurs plans de financement le cas échéant.

Les émissions de l'UE dans le cadre du mécanisme européen de stabilité financière seront effectuées exclusivement en euros. Il est très probable que le FESF effectue lui aussi ses émissions en euros, mais ses opérations de financement ne sont pas limitées sur le plan des devises, et il peut s'adapter à l'évolution du marché. Les émissions de l'UE et du FESF porteront essentiellement sur des durées classiques de 5, 7 et 10 ans. Les trois principales agences de notation, Fitch, Moody's et Standard & Poor's, accordent à l'UE et au FESF un triple A. Les émissions de l'UE sont traitées par le service des opérations financières de la Commission établi à Luxembourg. Ces émissions feront toutes l'objet d'une syndication. Les émissions du FESF sont traitées par l'autorité budgétaire allemande pour le compte du FESF. La première opération du FESF sera lancée sur la base d'une syndication.

L'Eurogroupe et le Conseil des ministres de l'économie et des finances de l'UE avaient décidé le 28 novembre 2010 d'accorder une aide financière à l'Irlande à la demande des autorités de ce pays. Cette aide couvrira les besoins de financement à hauteur de 85 milliards d'euros. L'UE apportera un maximum de 22,5 milliards d'euros, et le FESF 17,7 milliards d'euros1 en 2011 et 2012.

Au cours du premier trimestre de 2011, l'UE (dans le cadre du mécanisme européen de stabilité financière) et le FESF verseront un total de 11,7 milliards d'euros à l'Irlande. Les versements envisagés par le programme pour les trimestres suivants dépendent des besoins de l'Irlande et des examens trimestriels que la Commission effectuera en collaboration avec le Fonds monétaire international (FMI) et en lien avec la Banque centrale européenne (BCE).

Des fonds supplémentaires seront mis à disposition par le Fonds monétaire international (22,5 milliards d'euros) et sous forme de prêts bilatéraux du Royaume‑Uni, de la Suède et du Danemark, pour un total de 4,8 milliards d'euros. L'Irlande apporte une contribution de 17,5 milliards d'euros, au moyen de la réserve de liquidités du Trésor et des investissements du fonds national de réserve des pensions, qui servira à stabiliser le secteur bancaire national.

En 2011, l'UE prévoit de mobiliser des fonds à hauteur de 17,6 milliards d'euros dans le cadre du mécanisme européen de stabilité financière, et jusqu'à 4,9 milliards d'euros en 2012. Sur la base de ces montants, et en fonction d'un réexamen de la situation et des demandes de l'Irlande, l'UE envisage de lancer, en 2011, quatre à cinq obligations de référence visant à mobiliser 3 à 5 milliards d'euros chacune. L'UE pourrait compléter ses besoins de financement par des émissions d'obligations plus limitées, soit des émissions "au robinet" (émissions continues) dans le cadre du mécanisme européen de stabilité financière, soit des transactions ciblées. Au cours du premier semestre de 2011, le marché peut s'attendre à trois transactions de référence de l'UE.

En 2011, le FESF mobilisera des fonds à hauteur de 16,5 milliards d'euros, et jusqu'à 10 milliards d'euros en 2012. Il prévoit, également sous réserve de réexamen, d'émettre l'an prochain trois obligations de référence visant à mobiliser 3 à 5 milliards d'euros chacune. Le FESF pourrait compléter ses besoins de financement par des émissions d'obligations plus limitées, soit des émissions "au robinet", soit des transactions ciblées. Il peut être fait appel aux syndications, ventes aux enchères et placements privés. Au cours du premier semestre de 2011, le marché peut s'attendre à deux transactions de référence.

Relations avec les investisseurs:

http://ec.europa.eu/economy_finance/financial_operations/market/borrowing/index_en.htm

Questions des médias concernant le FESF:

http://www.efsf.europa.eu/mediacentre/news/index.htm

1 :

gEn raison de sa structure basée sur une garantie supplémentaire et sur une réserve de liquidités en vue de s'assurer un triple A, la capacité de prêt du FESF ne correspond pas au volume de financement qui devrait atteindre quelque 27 milliards d'euros.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site