Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE ES BG

IP/10/1701

Bruxelles, le 13 décembre 2010

Plaidoyer de Mme Georgieva en faveur des victimes du choléra en Haïti

Mme Georgieva, commissaire européen, a déclaré: «Les efforts déployés pour lutter contre le choléra avant les émeutes post-électorales ont permis de ramener le taux de mortalité de 50 à 22 personnes par jour entre le 23 novembre et le 4 décembre. Nous nous employons à maintenir cette tendance positive, mais, pour cela, les travailleurs humanitaires et les victimes du choléra ont besoin de paix. L’insécurité, qui entrave l'accès aux soins, tue davantage que la violence dans les rues. Si les troubles persistent, l'épidémie pourrait échapper à tout contrôle. Il est essentiel de permettre aux patients de se faire soigner, ainsi que de pouvoir distribuer de l'eau propre et assurer de bonnes conditions d'hygiène, faute de quoi les conséquences pourraient être dramatiques.»

Les émeutes qui ébranlent Haïti ont des conséquences graves sur les opérations d’aide humanitaire. De nombreux malades du choléra n’ont plus accès au traitement qui pourrait leur sauver la vie, car le climat de violence empêche les centres de soins de fonctionner et le personnel médical de circuler librement. Les violences entravent aussi la distribution d'eau propre et la fourniture d'autres services de base tant aux populations touchées par le choléra que dans les nombreux camps de toile qui abritent toujours plus d’un million de personnes victimes du séisme du 12 janvier.

Mme Georgieva a remercié les États membres pour leur aide et a ajouté qu'une enveloppe de 10 millions € affectée à un train de mesures en cours de préparation viendrait compléter les 12 millions € déjà versés pour l'aide humanitaire. Elle a insisté sur le fait que la liberté d'accès et le respect des principes humanitaires fondamentaux étaient des conditions à l’engagement de fonds supplémentaires.

L’épidémie, dont les vagues successives ravagent le pays depuis près de deux mois, a déjà touché plus de 93 000 personnes, causant plus de 2 100 décès. Plus les troubles durent, plus ces chiffres risquent d'augmenter de manière spectaculaire. La situation est particulièrement préoccupante dans les zones où les taux d'incidence et de mortalité du choléra sont actuellement très élevés.

Contexte

En 2010, la Commission européenne a, par l’intermédiaire de son service d'aide humanitaire et de protection civile (ECHO), alloué une aide humanitaire d’un montant total de 120 millions € à Haïti. Elle a affecté 12 millions € à la lutte contre le choléra auxquels viendra bientôt s'ajouter une enveloppe supplémentaire de 10 millions €. Par ailleurs, le centre de suivi et d’information est entré en action et une équipe de protection civile comptant un expert en santé publique a été déployée sur le terrain pour coordonner l'aide en nature fournie par les États membres, dont l'Autriche, la Belgique, la France, l'Allemagne, la Hongrie, l'Italie, l’Espagne et la Suède. Les fonds de la DG ECHO sont acheminés par l’intermédiaire d’ONG, d’agences des Nations unies et d’organismes de la Croix-Rouge.

Pour de plus amples informations sur l'aide humanitaire de la Commission:

http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site