Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

IP/10/1690

Bruxelles, le 9 décembre 2010

Le programme UE Marie Curie finance sa 50 000e bourse de recherche

Le programme UE d'actions Marie Curie, qui octroie des financements à de jeunes scientifiques parmi les meilleurs du monde, fête son 50 000e bénéficiaire. Pour marquer l'événement, une conférence se tient aujourd'hui à Bruxelles. Elle a été ouverte par M. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, M. Jerzy Buzek, président du Parlement européen, et Mme Androulla Vassiliou, membre de la Commission responsable du programme Marie Curie. Depuis son lancement en 1996, le programme Marie Curie a financé des formations pour des chercheurs de 100 nationalités différentes travaillant dans 70 pays.

«Le programme d'actions Marie Curie forme de brillants chercheurs qui constituent le cœur de l'économie fondée sur la connaissance à laquelle l'Europe aspire. Il permet à nos chercheurs les plus prometteurs d'acquérir de l'expérience à l'étranger, en Europe et au-delà, et nous permet d'attirer les meilleurs jeunes chercheurs de l'extérieur de l'UE afin que l'Europe puisse bénéficier de leurs talents», a déclaré Mme Vassiliou.

Sur les 50 000 chercheurs ayant reçu une bourse Marie Curie à ce jour, 40 % sont des femmes. Depuis 2007, près de 6 300 universités, organismes de recherche et entreprises dans le monde (dont 5 140 dans l'UE) ont participé au programme. Pour la période 2007-2013, le programme Marie Curie dispose d'une enveloppe de 4,7 milliards d'euros dont 80 % sont consacrés à la formation des chercheurs de moins de 35 ans.

Depuis le lancement du programme, le pays hébergeant le plus grand nombre de chercheurs bénéficiaires d'une bourse Marie Curie est le Royaume-Uni, devant l'Allemagne, la France, l'Espagne, les Pays-Bas et l'Italie. Cependant, dans toute l'Europe, ce programme rencontre un intérêt croissant. Au cours des trois dernières années, le nombre de demandes de bourse a en effet augmenté de 65 % et le nombre de chercheurs ayant bénéficié d'une bourse Marie Curie devrait dépasser 90 000 d'ici à la fin 2013.

Plusieurs lauréats du prix Nobel jouent un rôle actif dans la formation de chercheurs bénéficiaires d'un financement de l'UE. Pour les cinq dernières années, on peut notamment citer parmi eux Françoise Barré-Sinoussi (prix Nobel de médecine en 2008), Albert Fert et Peter Grünberg (prix Nobel de physique en 2007) ainsi que Jean‑Marie Lehn (prix Nobel de chimie en 1987). De nombreux chercheurs ayant participé à des projets Marie Curie en cours ou récemment achevés ont vu leurs travaux reconnus.

Conférence: «Marie Curie Actions for an Innovative Europe»

À l'occasion de cette 50 000e bourse de recherche attribuée dans le cadre du programme Marie Curie, 25 chercheurs se rendront à Bruxelles pour participer à une conférence intitulée «Marie Curie Actions for an Innovative Europe» («Actions Marie Curie pour une Europe innovante», les 9 et 10 décembre, à l'Autoworld du parc du Cinquantenaire). Avec 250 autres participants, dont des députés européens, des décideurs politiques, des représentants d'universités, d'organismes de recherche, de grandes entreprises et de PME, ils discuteront de projets de recherche de haut niveau menés récemment par des boursiers du programme Marie Curie, notamment dans les domaines du cancer, de la cardiologie, de la fertilité, du changement climatique, des énergies renouvelables, de la conservation d’œuvres d'art et de la sécurité des infrastructures de transport.

Tout en mettant l'accent sur les réalisations récentes, ils réfléchiront également aux meilleurs moyens d'améliorer le programme à l'avenir, notamment sur les questions de mobilité, de formation, de compétences et de perspectives de carrière.

Comment les bénéficiaires sont-ils choisis?

Pour créer une Europe innovante, l’Union européenne a besoin de chercheurs de niveau mondial pouvant relever les défis actuels et futurs. Elle s’est engagée à mobiliser, motiver, former et retenir ses chercheurs de haut niveau.

Les demandes de bourse Marie Curie sont soumises à un comité indépendant de scientifiques européens et internationaux de renom, qui évalue la qualité scientifique du projet, son impact prévisible sur la compétitivité européenne, ainsi que l'excellence du programme de formation, de l'institution d'accueil et du candidat chercheur. Seuls les meilleurs projets reçoivent un financement.

Les boursiers du programme Marie Curie bénéficient d'un contrat de travail d'une durée de trois ans maximum, d'une couverture sociale complète et de droits à la retraite.

7 000 nouveaux emplois sont prévus

Les actions Marie Curie s'inscrivent dans le cadre du programme «Personnes» du septième programme-cadre de l'UE pour des actions de recherche et de développement technologique. En 2011, les actions Marie Curie disposeront d'un budget de 772 millions d'euros et devraient susciter la création de 7 000 nouveaux emplois.

Outre l'octroi de bourses individuelles, les actions Marie Curie soutiennent des candidats doctorants, des partenariats entre l'université et l'entreprise, des échanges à court terme et la réintégration de chercheurs revenant de l'étranger.

Pour en savoir plus:


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site