Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL

IP/10/1673

Bruxelles, le 7 décembre 2010

Communiqué de Bruges: les ministres de l’Éducation approuvent la stratégie de la Commission concernant la formation professionnelle

Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, s’est félicitée de l’adoption, aujourd’hui, du «communiqué de Bruges», qui présente un ensemble d’objectifs et de mesures destinées à améliorer la qualité de la formation professionnelle en Europe en rendant celle-ci plus accessible et mieux adaptée aux besoins du marché du travail. Réunis à Bruges, en Belgique, les ministres de l’Éducation de 33 pays européens (les 27 membres de l’Union européenne plus la Croatie, l’Ancienne République yougoslave de Macédoine, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Turquie) ainsi que les représentants des partenaires sociaux et de la Commission européenne ont confirmé leurs objectifs communs pour la décennie à venir en matière de formation et d’enseignement professionnels, et entériné un plan d’action pour les quatre prochaines années. Le communiqué de Bruges constitue la dernière actualisation en date du processus de Copenhague sur la coopération européenne dans l’enseignement et la formation professionnels.

Mme Vassiliou a déclaré à ce propos: «La formation professionnelle doit remplir deux missions fondamentales: d’une part, renforcer l’employabilité et la croissance économique et, d’autre part, apporter une réponse à des problèmes de société plus généraux, notamment en matière de cohésion sociale. Je suis heureuse que 33 pays européens et les partenaires sociaux aient approuvé la politique de la Commission visant à rendre la formation professionnelle plus moderne et attrayante.»

L’enseignement et la formation professionnels, qu’ils portent sur un emploi spécifique ou un éventail plus large de professions, permettent d’acquérir le savoir, les qualifications et l’expérience indispensables à la réussite sur le marché du travail. À l’heure actuelle, dans l’Union européenne, environ la moitié des élèves du deuxième cycle de l’enseignement secondaire s’oriente vers des filières professionnelles. Cette proportion masque cependant des différences significatives d’un État à l’autre, les pourcentages variant de moins de 15 % dans certains pays à presque 80 % dans d’autres.

L’objectif des mesures définies aujourd’hui est que des cours d’une qualité optimale soient proposés aux jeunes et que la formation professionnelle soit reconnue par les élèves et par les décideurs comme un moyen efficace d’améliorer les perspectives de développement personnel et de carrière.

Communiqué de Bruges: concevoir la prochaine décennie

Le communiqué de Bruges décrit un système moderne et attrayant de formation professionnelle garantissant:

  • le plus large accès possible à l’éducation et la formation tout au long de la vie le secteur de l’enseignement et de la formation devant être plus ouvert et moins rigide pour permettre un apprentissage à toutes les étapes de la vie;

  • des possibilités plus nombreuses de stages ou de formations à l’étranger, lesquels permettent d’améliorer la maîtrise des langues étrangères, la confiance en soi et la capacité d’adaptation;

  • des cours de meilleure qualité débouchant sur l’acquisition de compétences professionnelles spécifiques;

  • une plus large participation des personnes handicapées;

  • la créativité, l’innovation et l’esprit d’entreprise.

Plan d’action 2011 -  2014

Le communiqué de Bruges présente un plan à moyen terme visant à encourager des mesures nationales concrètes, qui bénéficieront d’un soutien de l’Union. Les pays sont ainsi invités à:

  • repenser les incitations, les droits et les obligations en vigueur afin de promouvoir la formation;

  • appliquer la recommandation de 2009 sur l’assurance de la qualité dans la formation professionnelle;

  • encourager la création d’établissements d’enseignement ou de formation professionnel, avec le soutien des pouvoirs publics locaux ou régionaux;

  • mettre en place des stratégies favorisant la mobilité internationale;

  • renforcer la coopération avec les entreprises pour garantir des formations adéquates, par exemple en donnant aux enseignants la possibilité d’effectuer des stages en entreprise;

  • définir une politique de communication mettant en lumière les avantages de la formation professionnelle.

Les associations d’établissements de formation au niveau européen ont également approuvé ces mesures dans une déclaration rendue publique lors de la réunion des ministres de l’Éducation.

Pour en savoir plus:


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website