Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

IP/10/1655

Bruxelles, 3 décembre 2010

10 millions de personnes utilisent le CV Europass pour chercher un emploi

Plus de 10 millions de personnes ont maintenant recours à un modèle de curriculum vitæ en ligne «Europass» pour chercher un emploi, selon les derniers chiffres relevés par la Commission européenne. Disponible en 26 langues, l’Europass aide les demandeurs d’emploi à faire connaître en toute convivialité leurs connaissances et leurs compétences aux employeurs de toute l’Europe et au-delà. Près de la moitié de ses utilisateurs ont moins de 25 ans.

La commissaire européenne à l’éducation, à la culture, au multilinguisme et à la jeunesse, Mme Androulla Vassiliou, a déclaré: «Le CV Europass est pratique, en vogue et efficace. Je suis ravie de voir que les jeunes l’ont adopté; il s’agit d’un outil important de notre campagne “Jeunesse en mouvement”, qui encourage, précisément, les jeunes à étudier et à travailler à l’étranger. Nous ne devrions pas tarder à franchir très bientôt la barre des 20 millions d’utilisateurs.»

Lancé en 2005, l’Europass était initialement destiné aux jeunes à la recherche d’un emploi ou d’une opportunité à l’étranger; ces jeunes sont, aujourd’hui encore, ses principaux utilisateurs. Près de la moitié d’entre eux ont moins de 25 ans; un tiers n’a pas d’expérience professionnelle et seul un petit nombre d’entre eux a plus de 5 ans d’expérience.

Il ressort toutefois clairement des informations reçues en retour qu’un grand nombre de personnes n’utilisent pas simplement l’Europass pour décrocher un emploi à l’étranger et qu’elles s’en servent aussi pour trouver du travail dans leur propre pays.

L’Europass a la cote auprès des entreprises et des agences de recrutement. Marc Vandeleene, chargé des relations publiques et de la communication chez Manpower Belgique, signale d’ailleurs à ce sujet que, sur un marché du travail en constante évolution et de plus en plus international, l’Europass facilite le processus de recrutement pour les employeurs et améliore la mobilité des travailleurs. Toujours selon M. Vandeleene, la manière dont un candidat rédige un CV est souvent influencée par la culture de son pays; or les pratiques peuvent varier d’un pays à un autre. L’Europass résout ce problème.»

Le système Europass a été conçu pour la Commission par le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop), qui le gère en partenariat avec les centres nationaux Europass. Ces derniers, qui ont pour rôle de sensibiliser le grand public au système, jouent aussi les intermédiaires auprès des services d’orientation de carrière et d’emploi, des employeurs et des organisations syndicales.

Les centres Europass hongrois et finnois, par exemple, ont signé avec des agences de recrutement des contrats pour l’adoption de ce modèle de CV. D’autres pays devraient leur emboîter le pas. En Allemagne, plus de 200 sociétés ont demandé des informations au centre Europass de ce pays. En 2009, plus de 600 000 modèles ont été téléchargés à partir du centre Europass britannique et 200 000 à partir de l’italien.

Pour tirer parti de cette expérience fructueuse, la Commission réfléchit à la mise en place de synergies avec le portail de la mobilité des chercheurs, Euraxess, et celui de la mobilité de l’emploi, EURES.

En collaboration avec les centres nationaux Europass, la Commission et le Cedefop examinent également les moyens de moderniser le portail Europass et le CV proprement dit. Ainsi, une nouvelle version destinée aux professionnels en milieu de carrière est à l’étude.

Le CV Europass est une première étape dans la création du «passeport européen des compétences», qui permettra aux citoyens de mieux répertorier les aptitudes acquises au cours de stages ou d’activités de bénévolat dans leur pays ou à l’étranger, par exemple. À l’instar du CV Europass, le passeport des compétences aidera les demandeurs d’emploi à présenter leurs qualifications et leurs expériences avec plus de clarté.

L’Europass est disponible en 22 langues officielles de l’Union européenne, ainsi qu’en turc, en croate, en norvégien et en islandais.

Pour en savoir plus:

Portail Europass (avec liens vers les centres nationaux Europass)

Page Europass (avec lien vers le rapport d’évaluation de 2008)

Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop)


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site