Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission révèle le nom des lauréats des prix décernés en matière de gestion de l'environnement

European Commission - IP/10/1611   26/11/2010

Other available languages: EN DE ES NL IT ET

IP/10/1611

Bruxelles, le 26 novembre 2010

La Commission révèle le nom des lauréats des prix décernés en matière de gestion de l'environnement

Six organisations ont remporté les prix décernés dans le cadre du système européen de management environnemental et d'audit (EMAS) pour leur excellence en matière de gestion de l'environnement. Le nom des lauréats a été révélé lors d'une cérémonie de remise des prix qui s'est tenue hier soir à Bruxelles. Les prix de l'environnement sont décernés chaque année depuis 2000 par la Commission à des sociétés privées ou à des organismes publics pour leurs résultats remarquables en matière d'environnement. Les prix de 2010 récompensent l'utilisation efficace des ressources compte tenu de la consommation d'eau et d'énergie, de la production de déchets et des émissions de carbone. Cette année, on a atteint un chiffre record avec la nomination de 42 organisations issues de 15 pays européens. Les six lauréats ont été sélectionnés par un jury composé de six experts dans le domaine de la gestion de l'environnement et de l'utilisation efficace des ressources.

M. Janez Potočnik, membre de la Commission européenne chargé de l'environnement, a déclaré à ce propos: «Je félicite les gagnants, ainsi que tous les candidats pour leur engagement au service de l'environnement. Ils ont démontré que l'adhésion au système EMAS est judicieuse sur le plan économique. La limitation de l’incidence sur l'environnement permet non seulement de réduire les émissions et les déchets, mais aussi d'économiser de l'énergie et de l'argent.»

Les résultats sont les suivants:

Micro-organisations: Soc. Coop. Dog Park a.r.l (Italie)

Cette organisation de bienfaisance établie à Naples fournit un refuge aux chiens errants et abandonnés, ainsi que des soins quotidiens et une assistance médicale. Le jury a félicité cette organisation pour son action afin d'utiliser efficacement les ressources, notamment la réduction de 30 % de la consommation d'eau dans des activités quotidiennes telles que le toilettage et le nettoyage des chenils, ainsi que la réutilisation du papier de bureau broyé comme litière absorbante dans les chenils. Dog Park utilise également la technologie photovoltaïque pour transformer la lumière solaire en électricité.

Petites organisations: Ecoprint AS (Estonie)

L’entreprise d'imprimerie établie dans la région de Tartu vise, entre autres, à mettre en œuvre l'«impression verte», le premier service d'impression respectueux de l'environnement disponible sur le marché estonien. Elle s'est notamment distinguée en utilisant des eaux de pluie dans le dispositif de mouillage de l'imprimerie (ce qui selon les estimations réduit de 60 % la consommation d'eau), en réduisant de 44 % la quantité de papier de bureau utilisée en 2009 et en économisant de l'énergie grâce à l'utilisation d'éoliennes et de panneaux solaires.

Organisations de taille moyenne: Oxfam‑Solidarité (Belgique)

Oxfam-Solidarité vient en aide à plus de 25 pays grâce aux recettes de ses magasins d'alimentation et d'artisanat. L'organisation prolonge la durée de vie des vieux ordinateurs en proposant un service de réutilisation et de recyclage. Plus de 40 % des ordinateurs collectés par l'organisation sont réparés et vendus dans des magasins de seconde main. Ceux qui ne peuvent être réparés sont démontés. Certaines pièces sont ainsi réutilisées et le reste est envoyé au recyclage. Oxfam‑Solidarité a réduit son utilisation de papier de 20 % en deux ans et les émissions de CO2 provenant du transport ont baissé de 10 % en raison de l'amélioration de la planification et des itinéraires d’acheminement.

Grandes organisations: Mahou S.A. (Espagne)

La devise du brasseur espagnol est: «S'agrandir sans accroître l’incidence sur l'environnement». Le groupe Mahou‑San Miguel, qui produit 80 % de la bière espagnole exportée vers d'autres pays, a réduit de plus de 90 % la mise en décharge de ses déchets grâce à une meilleure application du tri des déchets. Les émissions de CO2 ont baissé de plus de 45 % au cours de ces dix dernières années grâce à un système de gestion de l'énergie qui a réduit les besoins en chaleur et à l'utilisation de biogaz comme source de combustible de substitution.

Organismes publics:

Petits organismes: Hochschule für nachhaltige Entwicklung Eberswalde (Allemagne)

L'université des sciences appliquées de Eberswalde est spécialisée dans le développement durable des zones rurales. Cette université a été félicitée pour son utilisation de l'informatique « verte ». Les ordinateurs et les serveurs y sont choisis en fonction de leur consommation d'énergie et de leurs possibilités de démontage et de recyclage. Elle se distingue notamment par des achats écologiques de matériels et d'équipement de bureau, par un système de chauffage à granulés en bois ainsi que par l'utilisation d'électricité verte et de panneaux solaires. Les étudiants sont également sensibilisés aux questions liées à la durabilité.

Grands organismes: Sandwell Homes (Royaume-Uni)

L'organisme de logement social Sandwell Homes, établi à West Bromwich dans les West Midlands, offre des services de gestion, de réparation et d’entretien pour environ 30 000 logements appartenant à la municipalité. Cet organisme réduit la consommation d'énergie et l'utilisation de matières premières dans les habitations relevant de sa gestion et utilise des panneaux solaires et des cellules photovoltaïques pour produire une partie de sa propre énergie. Les locataires sont encouragés à participer à cette action grâce à un projet d'éco-champions et les exemples de bonnes pratiques sont partagés sur un site internet écologique.

EMAS

L'EMAS est un outil de gestion qui permet aux entreprises et aux organisations d’évaluer, d’améliorer et de faire connaître leur performance environnementale. Les entreprises peuvent ainsi réduire leurs coûts en modérant leur consommation de ressources telles que l’énergie et l’eau et en ramenant au strict minimum leur consommation et leur gaspillage de matériaux. Le système est entré en vigueur en 1995. Aujourd’hui, plus de 5 200 organisations, couvrant plus de 7 500 sites, y sont affiliées. Ce système a récemment fait l'objet d'une révision afin de réduire les coûts et les contraintes administratives (par exemple en utilisant des instruments tels que EMASeasy) et de permettre aux organisations situées en dehors de l'UE d'y participer.

Pour de plus amples informations, consulter:

http://ec.europa.eu/environment/emas/emasawards/index.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website