Navigation path

Left navigation

Additional tools

Un nouveau rapport de l’UE souligne qu’il est urgent de supprimer les obstacles sur le marché du travail et d’aider les jeunes à trouver un emploi

European Commission - IP/10/1600   25/11/2010

Other available languages: EN DE

IP/10/1600

Bruxelles, le 25 novembre 2010

Un nouveau rapport de l’UE souligne qu’il est urgent de supprimer les obstacles sur le marché du travail et d’aider les jeunes à trouver un emploi

Le nouveau rapport présenté ce jour, intitulé L’Emploi en Europe 2010, montre que les jeunes ont été les principales victimes de la crise, le chômage frappant les 15-24 ans de façon disproportionnée et atteignant plus de 30 % de cette classe d’âge dans certains pays. Même si des indices concordants indiquent que le marché du travail de l’UE se stabilise, avec les prémices d’un redémarrage dans certains États membres, la crise a eu un effet profond sur l’emploi, et la reprise générale de l’économie reste fragile dans l’UE. La hausse du chômage, combinée à de faibles possibilités de retour à l’emploi, a renforcé le risque que le chômage de longue durée s’aggrave sensiblement ou que certaines personnes sortent définitivement du marché du travail. Le rapport souligne qu’il faudra peut‑être attendre un certain temps avant d’assister à un redressement clair en matière d’emploi.

«Les marchés du travail européens sortiront profondément transformés de la crise. C’est la raison pour laquelle les travailleurs et les employeurs doivent être prêts, avec les compétences et les incitations appropriées, à s’adapter à une réalité qui change», a déclaré M. László Andor, commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion. Il a ajouté: «Avec tous nos partenaires, dont les États membres, nous œuvrons afin que les travailleurs possèdent les bonnes compétences pour les emplois de demain. Dans le contexte de notre stratégie “Europe 2020”, nous visons un taux d’emploi de 75 %, l’accès à l’emploi étant l’objectif premier de deux de nos initiatives phares annoncées cette année: “Jeunesse en mouvement” (IP/10/1124) et “Une stratégie pour des compétences nouvelles et des emplois” (IP/10/1541 )». Dans cette perspective, la 22e édition du rapport annuel L’emploi en Europe approfondit les questions cruciales pour l’avenir de la politique de l’Union européenne en matière de marché du travail. Le rapport aborde en particulier l’incidence des mesures en faveur du redressement du marché du travail qui ont été adoptées par les États membres depuis le début de la crise et les obstacles structurels auxquels se heurtent les jeunes sur les marchés du travail européens.

Les politiques européennes du marché du travail ont été efficaces et équitables…

Le rapport indique que certaines mesures adoptées pour répondre à la crise ont non seulement limité l’augmentation globale du chômage, mais aussi permis de répartir de manière plus équitable le fardeau à porter au cours de cette période difficile.

Il est d’autant plus important, en ces temps d’assainissement budgétaire, d’évaluer les possibilités de renforcer les mesures en vigueur et la nécessité d’y mettre fin progressivement à mesure que la crise s’estompe. Le rapport montre, par exemple, qu’un soutien financier public temporaire sous la forme de prestations complétant le revenu des travailleurs améliore les perspectives d’emploi de tous les groupes, mais peut se révéler particulièrement efficace s’il cible spécifiquement les jeunes travailleurs.

Il importe également de choisir le bon moment pour introduire les mesures, en fonction des différentes phases de la récession; ainsi, des dispositifs de chômage partiel (Kurzarbeit en Allemagne, Cassa Integrazione en Italie, etc.) sont plus efficaces dans la phase initiale, alors que les subventions à l’embauche sont plus utiles au moment de la reprise, car elles peuvent accélérer la création d’emplois.

… mais il est désormais urgent de supprimer les obstacles structurels, surtout en ce qui concerne les jeunes

La crise a également mis en lumière les conséquences négatives qui découlent de la segmentation du marché du travail entre travailleurs «intégrés», qui bénéficient de contrats classiques protégés, et travailleurs «exclus», qui n’ont que des contrats temporaires. Les travailleurs temporaires sont moins bien payés (en moyenne de 14 %), suivent moins de formations et ont souvent beaucoup de mal à trouver un emploi permanent. Cette situation influe négativement sur la productivité et touche particulièrement les jeunes, pour lesquels le travail temporaire représente 40 % de l’emploi, contre 13 % pour l’ensemble de la population en âge de travailler.

Le rapport souligne également qu’il est urgent de définir une stratégie efficace pour rendre les marchés du travail plus inclusifs et mettre un terme à leur segmentation entre travailleurs intégrés et exclus. Il signale, en outre, que les jeunes ont de plus en plus de difficultés à trouver du travail, le pourcentage des jeunes qui ont quitté l’école, sont sans emploi ou ne suivent pas de formation ayant augmenté, pour atteindre environ 4 % au Danemark et aux Pays-Bas et jusqu’à 16 % à 20 % en Italie, à Chypre et en Bulgarie.

Comme l’explique le rapport, la mise en œuvre de trains de mesures complets en matière de flexicurité peut permettre une inclusion plus efficace dans le marché du travail. On pourrait notamment, comme le prévoit l’initiative phare «Une stratégie pour des compétences nouvelles et des emplois» présentée cette semaine, étendre l’utilisation de dispositions contractuelles à durée indéterminée prévoyant une période d’essai suffisamment longue et une progressivité des droits en matière de protection ainsi que l’accès à des formations, à des mesures d’éducation et de formation tout au long de la vie et à des services d’orientation pour tous les salariés. Cela permettrait de réduire l’écart existant entre les travailleurs sous contrat temporaire et ceux qui détiennent un contrat permanent.

Contexte

L’emploi en Europe est le principal outil d’analyse des résultats sur le front de l’emploi et de l’évolution du marché du travail dans l’Union européenne, les pays en voie d’adhésion et les pays candidats. Il constitue le socle analytique et statistique sur lequel s’appuie le rapport conjoint sur l’emploi ainsi que d’autres instruments clés de la stratégie européenne pour l’emploi.

Pour en savoir plus

MEMO/10/612

Rapport 2010 sur l’emploi en Europe: http://ec.europa.eu/social/main.jsp?catId=738&langId=en&pubId=593

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’égalité des chances, inscrivez-vous sur: http://ec.europa.eu/social/e-newsletter


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website