Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/10/ 158

Bruxelles, le 12 février 2010

Consommateurs: un banc solaire sur sept dépasse les limites de sécurité en matière de rayonnement ultraviolet (UV)

La Commission publie aujourd’hui les résultats d’une campagne de contrôle du marché des bancs solaires et des salons de bronzage, dont il ressort que les consommateurs devraient être conscients que l’utilisation de ces produits et services comporte des risques. Les autorités de surveillance du marché de dix États membres ont inspecté plus de 500 bancs solaires sur plus de 300 sites (majoritairement des salons de bronzage et des centres de fitness) entre septembre 2008 et septembre 2009, et ont détecté trois problèmes majeurs: les limites de sécurité en matière de rayonnement UV étaient dépassées par un banc solaire sur sept mis à la disposition de la clientèle par les prestataires de services, les consommateurs étaient mal informés, notamment au sujet des risques liés au rayonnement UV et de l’interdiction faite aux personnes de moins de 18 ans de recourir à ces services; les avertissements figurant sur les bancs solaires eux-mêmes (par exemple sur les lésions que peut causer le rayonnement UV) étaient insuffisants. Les autorités vont multiplier les efforts pour veiller au respect de la législation en matière de sécurité et les résultats de la campagne de contrôle 2008/2009 viendront alimenter un projet de suivi lancé aujourd’hui par les autorités de douze États membres pour former davantage d’inspecteurs et pour mieux informer les consommateurs. Les autorités resserrent également leur coopération avec les fabricants de bancs solaires, qui élaborent eux-mêmes du matériel de formation à l’intention des prestataires de services, comme les salons de bronzage.

John Dalli, commi ssaire chargé de la Politique en matière de santé et de protection des consommateurs, a déclaré: «Je suis préoccupé par le pourcentage élevé de bancs solaires et de services de bronzage qui ne respectent pas les règles de sécurité. Il s’agit d’un problème de santé important, comme en témoigne l’incidence du cancer de la peau, qui double tous les 15-20 ans. Les autorités de surveillance compétentes des États membres doivent veiller à ce que ces équipements soient sûrs. Je salue la volonté des fabricants de contribuer à faire mieux respecter la législation et, partant, à améliorer la sécurité liée à l’utilisation de leurs produits

Antonio Tajani, vice-président de la Commission et commissaire chargé de l’industrie et de l’entrepreneuriat, d’ajouter: " Les bancs solaires doivent être sûrs, inoffensifs pour la santé et ils doivent être accompagnés d’instructions claires à l’intention des utilisateurs. J’appelle les autorités compétentes des États membres à exploiter pleinement le nouveau cadre européen pour la surveillance du marché mis en place en janvier 2010. Je me réjouis de coopérer avec les États membres à la mise en œuvre de mesures conjointes en faveur d’une utilisation sûre des bancs solaires. Je pense que la confiance des consommateurs en sortira renforcée, dans l’intérêt des exploitants du secteur et des Européens en général. "

Le problème

La surveillance du marché dans les États membres a révélé plusieurs problèmes: le niveau de rayonnement UV ne respecte pas toujours les limites de sécurité applicables 1 , les consommateurs qui utilisent des bancs solaires dans les salons de bronzage ne sont pas toujours suffisamment informés des risques qui y sont associés, comme les brûlures ou, à long terme, le cancer de la peau, et, contrairement à ce que prévoit la législation, les prestataires de services n’interdisent pas toujours l’accès des bancs solaires aux personnes âgées de moins de 18 ans. Les autorités des États membres sont conscientes que des efforts restent à faire pour que ces services soient conformes aux normes de sécurité applicables.

Le projet

Le projet conjoint de surveillance du marché a été mené par les autorités compétentes de dix États membres 2 (sous la houlette de l’autorité néerlandaise de sécurité des aliments et des produits de consommation), et s’est concentré sur les informations et les conseils de sécurité fournis aux consommateurs, sur l’étiquetage des bancs solaires, sur la mise à disposition de protections oculaires et sur le rayonnement UV émis par les bancs solaires.

Les objectifs du projet en matière de sécurité

  • Accroître la surveillance sur le marché où ces produits sont utilisés et favoriser ainsi l’application de la législation sur les bancs solaires.

  • Renforcer l’expérience et la coopération avec les exploitants du secteur en matière de surveillance du marché.

  • Partager les informations relatives aux produits dangereux avec tous les États membres pour que ces équipements puissent être utilisés sur le marché dans le plein respect des règles de sécurité.

Les recommandations

Afin de garantir l’application des normes de sécurité les plus strictes possibles dans l’Union, les participants au projet recommandent: que les autorités de surveillance continuent de faire appliquer les règles, notamment en renforçant leur action au point d’entrée sur le marché; que l’interprétation des exigences légales continue d’être harmonisée et que les consommateurs soient mieux informés sur les risques du bronzage artificiel et les moyens de les éviter; que les contrôles du rayonnement UV soient multipliés pour donner une image plus représentative de l’ampleur du non-respect des règles (on estime qu’un nombre plus élevé de contrôles pourrait révéler un taux d’infraction encore plus important).

Conseils pour les consommateurs

Les consommateurs peuvent prendre certaines précautions de base. Ils devraient demander des conseils sur le programme de bronzage et la durée d’exposition les mieux adaptés à leur type de peau, et suivre ces conseils. Ils devraient toujours utiliser une protection oculaire. L’utilisation de bancs solaires n’est pas recommandée aux personnes de moins de 18 ans.

Les prochaines étapes

La Commission européenne cofinance un projet de suivi conjoint lancé aujourd’hui par les États membres. Ce projet vise à appuyer les efforts accomplis par les exploitants du secteur pour élaborer du matériel de formation, un code de bonne conduite pour les salons de bronzage et du matériel d’information destiné notamment aux jeunes consommateurs, ainsi qu’à examiner avec les États membres l’application des règles de sécurité des produits dans l’intérêt de la sécurité des consommateurs. Les résultats de ce projet devraient être disponibles fin 2011.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le site suivant:

http://ec.europa.eu/consumers/citizen/my_safety/sunbeds/index_fr.htm

MEMO/10/37

1 :

Les bancs solaires doivent être conformes à la directive «basse tension» et aux exigences de sécurité établies par la norme EN 60335.

2 :

Belgique, Chypre, République tchèque, Danemark, Finlande, Allemagne, Hongrie, Lettonie, Pays-Bas, Pologne.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website