Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ET

IP/10/1503

Bruxelles, le 12 novembre 2010

Onzième rapport sur les préparatifs pratiques en vue de l'introduction de l'euro: compte à rebours pour l'Estonie

À seulement un mois et demi de l'introduction de l'euro en Estonie, la Commission a évalué aujourd'hui les préparatifs pratiques réalisés à cet effet dans ce pays. La Commission constate que l'Estonie a bien progressé dans ses préparatifs mais lui recommande de poursuivre ses efforts dans certains domaines au cours de la dernière phase de la transition. Quand l'Estonie sera devenue le dix-septième pays membre de la zone euro, 330 millions d'Européens partageront la monnaie unique.

La Commission a adopté ce jour le onzième rapport régulier sur les préparatifs pratiques en vue de l'élargissement de la zone euro. Il porte essentiellement sur l'Estonie, qui adoptera la monnaie unique le 1er janvier 2011.

«Je me réjouis à la perspective d'accueillir l'Estonie dans la zone euro en janvier. Les préparatifs dans le secteur financier ont bien progressé et les autorités informent le public sur l'euro. Je suis convaincu que tout se passera bien et que l'Estonie poursuivra les politiques budgétaires et macroéconomiques saines et stables qui lui permettront de profiter pleinement des avantages de la monnaie unique», a déclaré M. Olli Rehn, membre de la Commission européenne chargé des affaires économiques et monétaires.

Pour le passage à l'euro fiduciaire, l'Estonie a commandé environ 45 millions de billets de banque et 194 millions de pièces. Elle empruntera les billets à une banque centrale nationale de la zone euro (Finlande), à l'instar des derniers pays qui ont adopté l'euro. Quant aux pièces, elles seront fournies par la Monnaie finlandaise, qui a remporté l'appel d'offres public.

La Banque centrale d'Estonie alimentera les banques commerciales en billets dès la mi-novembre («pré-alimentation»). Pour les pièces, la pré-alimentation a commencé depuis la mi-septembre. À partir du 1er décembre, tous les commerçants et toutes les entreprises qui ont signé un contrat spécifique avec leur banque seront eux aussi alimentés en euros. Le transport professionnel des billets et pièces en euros se déroulera dans la plus grande sécurité.

À partir du 1er décembre 2010, 600 000 «sachets» de pièces en euros seront vendus dans les banques et les bureaux de poste pour permettre aux Estoniens de se procurer des euros avant la date officielle du passage à la monnaie unique. Ils pourront aussi échanger gratuitement leurs couronnes estoniennes, au taux de conversion officiel (1 EUR = 15,6466 EEK).

Durant les deux premières semaines qui suivront le basculement, la couronne estonienne et l'euro circuleront en parallèle. Les commerces sont toutefois invités à rendre la monnaie exclusivement en euros le plus tôt possible, de façon à accélérer la transition et à réduire le coût lié à la gestion de deux monnaies.

Afin de rassurer les consommateurs préoccupés par les hausses de prix et les abus qui pourraient se produire durant la période de transition, un «accord de tarification équitable» a été inauguré fin août. Les signataires de cet accord (détaillants, établissements financiers, autorités locales, sites de commerce en ligne…) s’engagent à ne pas augmenter leurs prix sans justification durant la période de transition et à respecter les règles de conversion. Il s'agit d'une initiative très importante que l'Estonie serait bien avisée d'étendre, notamment aux petites et moyennes entreprises.

Selon la dernière enquête Eurobaromètre, menée en septembre 2010, le nombre d'Estoniens qui estiment être bien informés sur l'euro (65 %) a fortement augmenté par rapport à mai 2010 (+15 pp). Ce résultat est encourageant, mais l'Estonie doit poursuivre ses efforts pour fournir en temps utile à toute sa population, notamment aux catégories les plus vulnérables, les informations nécessaires sur l'euro.

Le document de travail des services de la Commission joint au onzième rapport analyse l'état d'avancement des préparatifs dans les pays de l'Union qui n'ont pas encore adopté l'euro (à l'exclusion du Royaume-Uni et du Danemark, qui ont signé une clause de non-participation).

Pour consulter le rapport et le document de travail qui l'accompagne, voir:

http://ec.europa.eu/economy_finance/articles/euro/2010-11-report-preparations-enlargement-euro-area_en.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website