Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE RO

IP/10/137

Bruxelles, le 8 février 2010

La Commission estime que la Roumanie a pris des mesures budgétaires suffisantes et propose de prolonger jusqu'en 2012 le délai pour la correction de son déficit

La Commission européenne a conclu aujourd’hui que la Roumanie avait pris des mesures suffisantes pour corriger son déficit budgétaire. Mais la récession ayant été plus forte que prévu en 2009, elle propose de prolonger d’un an, jusqu’en 2012, le délai pour que ce pays ramène son déficit sous la barre des 3 % du PIB.

«La Roumanie a fait des efforts sérieux, l’année dernière, pour limiter la détérioration de son déficit budgétaire et pour préserver la stabilité macroéconomique. La dégradation de la situation économique depuis que les recommandations initiales ont été faites justifie que le délai soit reporté d’un an. Mais l’effort d’assainissement doit continuer, conformément aux conditions attachées au soutien financier multilatéral destiné à la Roumanie, afin que le déficit soit corrigé en 2012» , a déclaré M. Joaquín Almunia, le commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires.

En juillet 2009, le Conseil a approuvé une décision de la Commission d’engager la procédure de déficit excessif pour la Roumanie compte tenu d’un déficit public supérieur à 3 % du PIB en 2008, et il a recommandé que celui-ci repasse sous la barre des 3 % d’ici à 2011. Le Conseil a fixé la date limite du 7 janvier 2010 pour que la Roumanie engage une action suivie d'effets.

La Roumanie a réduit ses dépenses publiques, tant en ce qui concerne les salaires que les biens et les services, conformément à la recommandation. Le budget 2010 comprend en outre un ensemble de mesures contractant les dépenses d'environ 2 % du PIB et augmentant les recettes d'environ ½ % du PIB. En outre, une loi de responsabilité fiscale créant un cadre budgétaire à moyen terme contraignant a été soumise au parlement. Compte tenu de ces différentes mesures, la Commission a estimé que la Roumanie avait engagé une action suivie d'effets, comme le demande la recommandation.

Toutefois, l’économie du pays a subi une récession estimée à 7 % environ pour 2009 alors que les prévisions du printemps 2009 de la Commission tablaient sur un chiffre de 4 %. Cet écart est dû à une forte chute des exportations et à une contraction de la demande intérieure causées par la crise économique et financière mondiale. On estime désormais que le déficit public a atteint 7,8 % du PIB en 2009, alors que le budget 2010 prévoyait un objectif de 5,9 % du PIB.

Le pacte de stabilité et de croissance prévoit que lorsque les recommandations sont respectées, mais que la situation économique se dégrade de manière significative et sans que le pays concerné en soit responsable, le Conseil peut revoir ses recommandations et le délai pour la correction du déficit excessif. La Commission recommande que le délai soit prolongé d'un an, jusqu’en 2012.

L'évaluation de la Commission peut être consultée à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/economy_finance/ articles/sgp/2010_02_08_sgp_en.htm

Pour plus d’informations sur le soutien financier multilatéral destiné à la Roumanie, voir le Memo/10/16 du 27 janvier.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website