Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE PT

IP/10/1205

Bruxelles, le 29 septembre 2010

Graves inondations à Madère: la Commission propose d’octroyer au Portugal une aide de 31,2 millions d’euros

La Commission européenne propose aujourd’hui d’accorder au Portugal une enveloppe de 31,2 millions d’euros du Fonds de solidarité de l’Union européenne pour aider ce pays à faire face à des dépenses urgentes suite aux inondations et aux glissements de terrain qui ont frappé l’archipel de Madère en février 2010. Cet argent servira principalement à rembourser le coût de mesures d’urgence telles que les opérations de secours, le nettoyage des zones sinistrées et la remise en état des infrastructures de base. La proposition est soumise à l’approbation du Parlement européen et des États membres.

Le président Barroso a déclaré: «Lorsque j’ai visité les zones dévastées juste après la catastrophe, j’ai été profondément impressionné par le dynamisme des citoyens de Madère et par la détermination et la solidarité du gouvernement. Aujourd’hui, la Commission propose une aide financière substantielle pour soutenir les efforts extraordinaires qui ont été entrepris. J’ai confiance dans l’avenir de Madère.»

M. Johannes Hahn, commissaire à la politique régionale, a déclaré: «La décision prise en ce jour est un signe tangible de la solidarité de l’Union, sur laquelle chaque pays et tous les citoyens européens peuvent compter en cas de catastrophe naturelle majeure. Ce soutien contribuera à aider les sinistrés de Madère touchés par les inondations, à appuyer l’économie locale et à assurer la restauration du paysage naturel».

En février 2010, les pluies torrentielles qui se sont abattues sur l’archipel de Madère ont provoqué des glissements de terrain et de graves inondations, tuant 42 personnes et causant des dommages aux infrastructures, aux entreprises locales et à l’agriculture. Le 20 avril, les autorités portugaises ont présenté une demande d’intervention du Fonds de solidarité de l’Union européenne. Les services de la Commission ont ensuite vérifié que les critères définissant les «catastrophes majeures» au niveau européen étaient bien remplis. Le Fonds de solidarité ne peut intervenir qu’à partir d’un certain seuil, fixé pour le Portugal à 958 millions d’euros de dégâts. Les dommages directs causés par la catastrophe ont été évalués par les autorités à 1,08 milliard d’euros, ce qui justifie l’intervention de l’UE.

Environ 130 kilomètres de voies navigables ont été détruits. Des routes et des ponts, des réseaux de service public ainsi que des habitations et des biens de particuliers ont également été gravement détériorés. Près de 800 habitations ont été gravement touchées et plus de 700 personnes ont dû être relogées temporairement. Les entreprises et les exploitations agricoles ont subi des pertes directes d’environ 122 millions d’euros.

L’aide allouée par l’Union européenne contribuera à couvrir les coûts des mesures d’urgence appliquées par les autorités publiques comme la réparation des infrastructures, la mise en œuvre des mesures provisoires d’hébergement et des services de secours ainsi que le nettoyage des zones sinistrées. Les dégâts subis par les particuliers et les pertes de revenus ne peuvent pas faire l’objet d’un dédommagement.

Pour accorder l’aide du Fonds de Solidarité au Portugal, la Commission demandera au Parlement européen et au Conseil, qui constituent l’autorité budgétaire de l’Union, d’adopter ce que l’on appelle un budget rectificatif. La Commission et le Portugal signeront ensuite un accord fixant les modalités pour l’utilisation de l’aide (voir MEMO/10/59).

Note à l’attention des rédacteurs

Le Fonds de Solidarité de l’Union européenne (FSUE) a été créé après les inondations qui ont touché l’Europe centrale au cours de l’été 2002. Il peut accorder une aide d’urgence aux États membres et aux pays en voie d’adhésion à l’UE qui subissent une catastrophe naturelle majeure. Sa dotation annuelle s’élève à un milliard d’euros. Aujourd’hui, la Commission a également annoncé le déblocage d’une aide du Fonds de solidarité en faveur de la France, suite aux ravages provoqués par la tempête Xynthia (IP/10/X).

Les autorités portugaises ont déclaré étudier les possibilités de financer une partie de la reconstruction, pour ce qui va au-delà des actions urgentes, à travers les programmes correspondants cofinancés par les Fonds structurels de l’UE. Pour la période 2007-2013, le pays a bénéficié d’un total de 21,5 milliards d’euros répartis entre quatorze programmes. Madère bénéficie d’un financement supplémentaire au titre de la politique de cohésion puisque l’archipel fait partie des sept «régions ultrapériphériques» de l’UE dotées d’un statut spécifique, reconnu dans le traité UE, qui tient compte de leur situation géographique spécifique et de leur insularité (voir MEMO/08/653).

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site web suivant:

http://ec.europa.eu/regional_policy/funds/solidar/solid_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website