Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission aide à la numérisation du cinéma européen

European Commission - IP/10/1168   24/09/2010

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/10/1168

Bruxelles, le 24 septembre 2010

La Commission aide à la numérisation du cinéma européen

La Commission européenne a annoncé aujourd’hui le lancement d’une nouvelle stratégie pour aider les exploitants européens de salles de cinéma à passer au numérique et pour encourager un plus grand nombre d’entre eux à projeter des films réalisés en Europe et étoffer ainsi leur offre aux spectateurs. Pour bien des petits cinémas, le coût d’une installation numérique est prohibitif et la nouvelle stratégie prévoit diverses formes d’assistance financière, dont des aides d’État et l’intervention du Fonds européen de développement régional et du programme MEDIA de l’Union européenne, qui soutient l’industrie cinématographique européenne. La numérisation permet, entre autres choses, de faciliter la conversion des films datant des débuts du cinéma et de les conserver à l’intention des générations futures.

La commissaire à l’éducation et à la culture, Mme Androulla Vassiliou, a déclaré: «Avec la révolution numérique, le mode de production, de distribution et de projection des films a changé. De nouveaux horizons s’ouvrent au cinéma européen. La technologie numérique permet de réduire les coûts de distribution et d’augmenter le nombre et la diversité des films européens projetés à travers le monde. J’espère que nous pourrons bientôt apprécier les bienfaits de la technologie numérique sur tous les écrans européens, y compris dans les salles indépendantes et dans les cinémas d’art et d’essai qui confèrent au réseau cinématographique européen son caractère unique.»

En Europe, l’essor du numérique est entravé par le coût de la conversion et par l’hétérogénéité des besoins des cinémas. Une nouvelle installation numérique, avec son projecteur et son serveur, vaut quelque 75 000 EUR, ce qui représente un investissement considérable pour les exploitants des petites salles.

Depuis 2007, la Commission a, par l’intermédiaire du programme MEDIA, apporté un soutien financier de 25 millions d’EUR à des initiatives dans le domaine du cinéma numérique, ainsi qu’à d’autres projets novateurs. Elle prévoit de lancer, fin 2010, un nouveau programme consacré à la numérisation et doté de 4 millions d’EUR supplémentaires qui s’adresse plus particulièrement aux salles projetant surtout des films européens.

Les cinémas d’art et d’essai de la région de Malopolska, en Pologne, du nord et du centre du Portugal ainsi que de l’Alentejo, et du Land allemand de Niedersachsen ont bénéficié d’une subvention du Fonds européen de développement régional destinée à la conversion de films en celluloïd en films numériques. Certaines régions de France envisagent également d’utiliser les fonds du FEDER à cet effet.

Au-delà de son aspect financier, la stratégie de la Commission cherche également à:

  • tirer parti de la normalisation;

  • écourter autant que possible la transition numérique, afin d’éviter les coûts induits par la production simultanée de films en celluloïd et de copies numériques et par un double système de distribution et d’exploitation;

  • préserver et diversifier la programmation européenne dans les cinémas équipés pour la projection de films numérisés;

  • investir dans la recherche, le matériel et la formation professionnelle, l’objectif étant de donner un coup de pouce à la conservation du patrimoine cinématographique.

Contexte

Le cinéma est plus populaire que jamais dans l’Union européenne, où la fréquentation des salles est en hausse: 981 millions d’entrées en 2009 contre 925 millions en 2008 (source: Observatoire européen de l’audiovisuel).

En Europe, les recettes totales de l’exploitation dans les salles se montaient à 6,3 milliards d’EUR en 2009, soit une hausse de 12 % par rapport à 2008. La part de marché de l’industrie cinématographique européenne représentait 27 % de ces recettes.

Bien que le nombre de films réalisés et distribués dans l’Union dépasse largement le nombre de films réalisés hors de ses frontières, cette prédominance ne se traduit pas nécessairement dans la répartition du marché. Ainsi, en 2008, 167 productions américaines ont été diffusées dans l’Union, contre 726 films réalisés dans les États membres. Pourtant, en raison notamment de la puissance financière des distributeurs aux États-Unis, la part de marché du cinéma américain dans l’ensemble des États membres avoisinait les 65 % (source: Observatoire européen de l’audiovisuel).

Les salles d’art et d’essai tendent à projeter plus de films réalisés en Europe que les grandes chaînes de distribution. Nombre d’entre elles appartiennent au réseau «Europa Cinemas», qui a bénéficié d’une aide grâce au programme MEDIA depuis 1995. Le réseau comprend 770 cinémas, avec 1 945 écrans répartis dans 443 villes des États membres et des pays de l’Espace économique européen.

L’enveloppe allouée par le programme MEDIA à l’industrie cinématographique européenne pour la période 2007-2013 s’élève à 755 millions d’EUR; elle devrait contribuer à améliorer la distribution et la mise en valeur des films européens et à renforcer la compétitivité du secteur.

Le nouveau Fonds MEDIA de garantie pour la production consacrera 8 millions d’EUR à la garantie de prêts consentis pour soutenir les sociétés cinématographiques européennes et leur faciliter l’accès aux crédits bancaires pour la période 2010-2013; il pourrait devenir l’un des futurs outils d’accélération de la numérisation.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site

http://ec.europa.eu/culture/media/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website