Navigation path

Left navigation

Additional tools

Un nouvel atlas met en valeur la biodiversité des sols en Europe et fait apparaître les menaces auxquelles elle est exposée

European Commission - IP/10/1165   23/09/2010

Other available languages: EN DE IT

IP/10/1165

Bruxelles, le 23 septembre 2010

Un nouvel atlas met en valeur la biodiversité des sols en Europe et fait apparaître les menaces auxquelles elle est exposée

En publiant aujourd'hui une cartographie inédite des menaces potentielles qui pèsent sur la biodiversité des sols, le Centre commun de recherche (JRC), organe de recherche de la Commission européenne, souhaite aider les décideurs politiques à prendre les bonnes mesures pour protéger cette ressource vitale. La biodiversité des sols est en effet essentielle pour l'agriculture et pour le cycle de l'eau et du carbone. L'atlas signale les régions d'Europe dans lesquelles la biodiversité des sols est le plus gravement compromise à l'heure actuelle, en particulier certaines parties du Royaume-Uni, le Benelux et le nord de la France, même si plusieurs autres États membres comportent eux aussi des zones à haut risque. Cet ouvrage de référence, qui s'adresse aux chercheurs, aux décideurs politiques et aux enseignants, sera présenté à l'occasion de la conférence «Sol, changement climatique et biodiversité: où en sommes-nous?» (Bruxelles, 23 et 24 septembre 2010).

Máire Geoghegan-Quinn, commissaire responsable de la recherche, de l'innovation et de la science, et Janez Potočnik, commissaire chargé de l'environnement, ont déclaré: «Les sols sont un maillon essentiel de la biodiversité qui rend possible la vie sur terre et maintient la viabilité économique. Leur dégradation compromet notre accès à la nourriture, à l'oxygène, à l'eau potable, ainsi qu'à de nombreuses matières premières vitales. Cet atlas est une contribution majeure de l'Europe à l'année internationale de la biodiversité, déclarée par les Nations unies en 2010. Il permettra de sensibiliser le public à la nécessité de la directive-cadre sur les sols que la Commission a proposée en 2006 et aidera à enrayer la dégradation des sols et à réparer les dommages qu'ils ont déjà subis. Si nous ne coordonnons pas nos efforts au plus tôt pour faire face à ce problème, il risque de nous en coûter cher.»

L'atlas européen de la biodiversité des sols témoigne d'un effort inédit pour cartographier les atteintes à la biodiversité des sols dans la plupart des États membres de l'UE1. Les menaces potentielles ont été identifiées et classées par le groupe de travail chargé de l'évaluation de la biodiversité des sols, fondé par le JRC. Dans cette perspective, plusieurs facteurs de pression ont été pris en compte: changement d'affectation des terres, perturbation de l'habitat, exploitation humaine intensive, apparition d'espèces invasives, tassement du sol, érosion, pollution, etc.

Cet ouvrage se propose d'évaluer les menaces susceptibles de porter atteinte à la biodiversité des sols par rapport à la situation actuelle et ne prétend nullement constituer une représentation du degré réel de biodiversité des sols. Les résultats montrent que le risque de déclin de la biodiversité des sols dû aux activités humaines tend à s'accentuer dans les zones densément peuplées et/ou d'agriculture intensive. Les régions les plus touchées se concentrent au Royaume-Uni (sur l'ensemble de son territoire à l'exception de l'extrémité nord), dans les pays du Benelux et dans le nord de la France. Dans plusieurs autres États membres, certaines régions de même type sont également considérées comme zones à haut risque: parmi elles, la plaine du Pô, seule région d'Italie à entrer dans cette catégorie.

Par ailleurs, l'atlas du JRC permet aux lecteurs de découvrir toute une «vie souterraine». Il recense les diverses formes de vie qu'abritent les sols et le rôle décisif qu'ils jouent dans la préservation d'autres écosystèmes. On y trouvera également les dernières conclusions des scientifiques à propos des menaces auxquelles est actuellement exposée la biodiversité des sols.

Cet atlas de 128 pages est le produit d'une collaboration entre des services de la Commission européenne et des partenaires issus des universités, de l'industrie et d'institutions telles que l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et la convention sur la diversité biologique (CDB). Chaque chapitre est rédigé par des spécialistes de renommée internationale, dans un langage accessible au grand public.

Le premier chapitre étudie l'environnement des sols, leurs multiples usages, les «biens et services» qu'ils fournissent aux écosystèmes et la place qu'y occupent la faune et la flore. Le deuxième chapitre se présente comme une encyclopédie de la biodiversité des sols: il est accompagné d'images haute résolution représentant les principaux groupes d'organismes qui vivent dans les sols.

Pour plus d’informations:

sur l'atlas européen de la biodiversité des sols:

http://eusoils.jrc.ec.europa.eu/library/maps/biodiversity_atlas/index.html

sur la conférence «Sol, changement climatique et biodiversité: où en sommes-nous?»: http://ec.europa.eu/environment/soil/biodiversity_conf.htm

sur la politique de protection des sols menée par l'UE:

http://ec.europa.eu/environment/soil/index_en.htm

Annexe

Quelques unes des questions auxquelles l'atlas répond

Quelles sont les formes de vie abritées dans les sols?

Les sols contiennent une formidable diversité d'organismes: aux vers de terre et coléoptères, bien connus des jardiniers, s'ajoute une multitude de bactéries, de champignons et de protozoaires, tels que les amibes. Une poignée de terre peut ainsi contenir des dizaines de milliers d'espèces de bactéries.

Quelle est leur valeur économique et écologique?

La valeur économique des organismes vivant dans les sols est proportionnelle à leur valeur écologique. Les biotes du sol sont déterminants pour la fertilité des terres et la productivité des cultures. Ils contribuent en outre au filtrage de l'eau et de l'air, qui coûteraient des milliards d'euros par an s'il nous fallait y procéder artificiellement.

Quelles sont les spécificités des organismes vivant dans le sol?

La plupart des organismes qui se terrent dans ce monde souterrain sont trop petits pour être visibles à l'œil nu. Les processus qu'ils accomplissement peuvent pourtant fonctionner à l'échelle de la planète et sont indispensables à la survie des organismes qui vivent à la surface du sol, y compris des hommes.

En quoi l'activité humaine affecte-t-elle l'écosystème du sol?

Les activités humaines qui affectent l'écosystème du sol sont nombreuses. L'urbanisation risque de provoquer un tassement et une érosion des sols recouverts de béton. Des espèces invasives, souvent importées dans le terreau des plantes en pot, ont par ailleurs été introduites dans certaines régions, au détriment des espèces locales. Cet atlas présente la première cartographie des dommages que l'homme fait subir aux biotes du sol.

Quel rapport entre les biotes du sol et le changement climatique?

Les sols renferment plus de deux fois la quantité de carbone présente dans l'atmosphère. Les biotes du sol sont l'un des principaux éléments qui déterminent si le sol fait office de source de carbone (s'il émet du carbone) ou de puits de carbone (s'il en absorbe). Nombre d'interactions entre le sol, l'atmosphère et le climat sont encore trop mal connues: c'est là un domaine qui mérite d'être étudié plus avant.

1 :

Faute de données, Chypre, la Suède et la Finlande n'ont pu y être inclus.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website