Navigation path

Left navigation

Additional tools

Stratégie numérique: 200 000 ordinateurs en réseau mettent leur puissance de traitement au service des chercheurs européens

European Commission - IP/10/1119   14/09/2010

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/10/1119

Bruxelles, le 14 septembre 2010

Stratégie numérique: 200 000 ordinateurs en réseau mettent leur puissance de traitement au service des chercheurs européens

Grâce à l'infrastructure européenne de réseau en grille (EGI: European Grid Infrastructure), financée par la Commission européenne et inaugurée aujourd'hui, les chercheurs européens auront désormais un accès durable et permanent à la puissance de traitement de plus de 200 000 PC en réseau dans une trentaine de pays de l'UE. La Commission apporte une contribution de 25 millions d'euros sur quatre ans au projet EGI-InSPIRE, consistant à agréger les capacités d'ordinateurs qui sinon resteraient inexploitées: ainsi, les chercheurs disposeront de la puissance de traitement nécessaire à résoudre des équations complexes dans le domaine de l'environnement, de l'énergie ou de la santé. L'EGI, la plus grande infrastructure collaborative de réseau en grille jamais créée pour la cyberscience, permettra à des équipes de chercheurs disséminés dans différents pays de travailler ensemble comme s'ils étaient dans le même laboratoire. La promotion d'infrastructures de recherche telles que l'EGI s'inscrit dans la stratégie numérique pour l'Europe, initiative de la Commission pour maximiser le potentiel social et économique des technologies de l'information et de la communication (voir IP/10/581, MEMO/10/199 et MEMO/10/200).

«En bénéficiant d'une plus grande puissance de traitement, les chercheurs européens pourront faire avancer la science dans des domaines comme ceux du changement climatique et de la santé. L'infrastructure européenne de réseau consolidera la position de l'Europe dans le secteur de la recherche et garantira à nos scientifiques le soutien dont ils ont besoin, à un moindre coût et en réalisant des économies d'énergie» a déclaré Mme Neelie Kroes, vice-présidente de la Commission européenne chargée de la stratégie numérique.

L'énorme capacité de traitement requise dans des domaines de recherche tels que le changement climatique et la santé peut être assurée soit par des «superordinateurs» fournis par l'initiative PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe, voir IP/10/706), soit en dérivant la capacité de traitement de milliers d'autres PC inactifs, connectés via des réseaux haut débit.

En moyenne, un ordinateur de bureau reste inactif 60 à 85% du temps. Des réseaux tels qu'EGI répartissent des tâches informatiques impliquant des quantités importantes de données entre plusieurs milliers d'ordinateurs, dont les cycles de processeur sont ainsi rentabilisés. EGI-InSPIRE mettra à la disposition des chercheurs européens la puissance de traitement agrégée de 200 000 ordinateurs de bureau, répartis sur plus de 300 sites à travers le monde. La Commission contribue à hauteur de 25 millions d'euros sur quatre ans à ce projet de 73 millions d'euros. D'autres financements sont apportés par des fonds nationaux, dont les initiatives nationales de réseau en grille (NGI: National Grid Initiatives).

Le précurseur de l'EGI, Enabling Grid for eScience, a reçu plus de 100 millions d'euros de subventions de l'EU sur huit ans. Aujourd'hui utilisé par 13 000 chercheurs, il permet notamment aux physiciens du grand accélérateur de hadrons en Suisse d'étudier les plus petites particules connues, ou aux biologistes de mettre au point de nouveaux médicaments contre la grippe aviaire et la malaria.

Le raccordement de communautés de chercheurs sur la capacité de traitement d'ordinateurs existants pourrait également contribuer à des réductions de coûts et à des économies d'énergie. Au cours des années à venir, l'Europe a prévu d'investir plus de 2 milliards d'euros dans de nouvelles infrastructures informatiques destinées à la physique et à l'ingénierie, à l'énergie, aux sciences de l'environnement, à la biologie et à la médecine, aux sciences sociales et humaines, ainsi qu'au matériel et aux équipements d'analyse. Des économies non négligeables peuvent être réalisées si les chercheurs utilisent la puissance de traitement dégagée par l'EGI, au lieu d'élaborer leurs propres réseaux ou superordinateurs. L'EGI permet également de tester des technologies et services informatiques en nuage.

Contexte

L'EGI sera coordonné depuis Amsterdam par l'organisation EGI.eu, fondée en février 2010 pour gérer et exploiter l'infrastructure paneuropéenne de réseau. Ensemble, EGI.eu et les représentants des initiatives nationales de réseau exploiteront et développeront l'infrastructure EGI de façon à assurer sa disponibilité à long terme.

Pour en savoir plus sur l'EGI:

www.egi.eu

Pour en savoir plus sur les infrastructures en ligne:

http://cordis.europa.eu/fp7/ict/e-infrastructure/home_en.html


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website