Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

L’Union européenne interviendra à hauteur de 2,4 millions d’euros pour faciliter le retour à l’emploi de 839 travailleurs licenciés par l’entreprise Qimonda

Commission Européenne - IP/10/1089   02/09/2010

Autres langues disponibles: EN DE PT

IP/10/1089

Bruxelles, le 2 septembre 2010

L’Union européenne interviendra à hauteur de 2,4 millions d’euros pour faciliter le retour à l’emploi de 839 travailleurs licenciés par l’entreprise Qimonda

La Commission européenne a approuvé aujourd’hui une demande d’intervention du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) introduite par le Portugal. Elle va maintenant soumettre une proposition au Parlement européen et au Conseil afin de dégager les ressources budgétaires nécessaires. D’un montant de 2 405 671 euros, la subvention prévue vise à faciliter la réinsertion professionnelle de 839 travailleurs ayant perdu leur emploi dans l'industrie des semi-conducteurs.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré à ce propos: «La décision adoptée aujourd’hui aidera les anciens travailleurs de l’entreprise Qimonda à retrouver un travail grâce à des formations et à des mesures d’accompagnement qui leur permettront d’actualiser leurs compétences». Et d’ajouter: «Je suis certain que les mesures prévues faciliteront leur retour à l’emploi.»

La demande introduite par le Portugal a trait à 839 licenciements survenus dans une entreprise du secteur des semi-conducteurs, Qimonda Portugal S.A. Celle-ci a demandé à être reconnue en état d’insolvabilité quand, en Allemagne, l'usine Qimonda qui lui fournissait ses matières premières a complètement arrêté sa production et qu’aucun accord n’a pu être obtenu avec des investisseurs potentiels, susceptibles de poursuivre la production au Portugal. La crise financière et la contraction de l’économie mondiale qu'elle a provoquée sont à l'origine de l’insolvabilité de la multinationale allemande Qimonda AG. L’entreprise a en outre vu se réduire sa capacité d’investissement dans l’innovation et l’équipement de production, tandis que, parallèlement, l’offre excédentaire sur le marché des mémoires vives dynamiques (DRAM) créait une pression énorme sur les prix, forçant plusieurs sociétés à réduire leur production.

Les quelque mille personnes licenciées par Qimonda sont venues s’ajouter aux demandeurs d’emploi de la région du nord du Portugal, dont le taux de chômage est déjà supérieur à la moyenne du pays. Une demande d’aide du FEM en faveur de cette région avait déjà été approuvée en juin 2009 (voir IP/09/998).

Le dispositif d’aide du FEM au personnel licencié par Qimonda Portugal S.A. inclura des mesures de reconnaissance des qualifications, de formation professionnelle, de formation et d’aide à la création d’entreprise, des actions de soutien à l’autoréinsertion couplées à des incitations à l’embauche ainsi que des stages en entreprise. Le coût total du dispositif est estimé à 3,7 millions d’euros, dont 2,4 millions devraient être apportés par le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation. Sur les 914 travailleurs ayant perdu leur emploi, 839 bénéficieront de l’assistance du FEM.

Contexte

Depuis le début des activités du FEM en janvier 2007, 66 demandes d’intervention ont été présentées, pour un montant total de quelque 373,6 millions d’euros, qui ont profité à plus de 70 000 travailleurs. Les secteurs qui ont fait l’objet de demandes sont les suivants: l’automobile (France, Espagne, Portugal, Autriche, Allemagne et Suède), le textile (Italie, Malte, Lituanie, Portugal, Espagne et Belgique), la téléphonie mobile (Finlande et Allemagne), l’électroménager (Italie), l’informatique et les produits électroniques (Irlande, Portugal et Pays-Bas), l’industrie mécanique et électronique (Danemark), la réparation et l’entretien d’avions et d’engins spatiaux (Irlande), le cristal (Irlande), la céramique et les pierres naturelles (Espagne), la construction (Pays-Bas, Irlande et Lituanie), la charpenterie et la menuiserie (Espagne), les équipements électriques (Lituanie), l’édition et l’imprimerie (Pays-Bas et Allemagne), l’ameublement (Lituanie), le commerce de détail (République tchèque et Espagne) et le commerce de gros (Pays-Bas). Les rapports finaux établis sur les précédentes interventions du FEM montrent qu’elles ont efficacement aidé les travailleurs à rester sur le marché de l’emploi et à retrouver un travail.

Le FEM a été institué par le Parlement européen et le Conseil à la fin de l’année 2006, sur une proposition initiale du président de la Commission européenne, M. Barroso, pour aider les personnes ayant perdu leur emploi en raison des effets de la mondialisation. Ses règles ont été révisées en juin 2009, l’objectif étant de consolider son rôle d’instrument d’intervention rapide. Il fait partie de l’arsenal dont dispose l’Europe pour faire face à la crise économique et financière. La version révisée du règlement régissant le FEM, entrée en vigueur le 2 juillet 2009, s’applique à toutes les demandes reçues depuis le 1er mai 2009.

Pour de plus amples informations:

Site web du FEM: http://ec.europa.eu/egf

Reportages vidéo (VNR):

L’Europe lutte contre la crise: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation redynamisé –

http://ec.europa.eu/avservices/video/video_prod_fr.cfm?type=details&prodid=9847&src=1

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation

http://ec.europa.eu/avservices/video/video_prod_fr.cfm?type=detail&prodid=4096&src=4

Pour recevoir gratuitement le bulletin d’information électronique de la Commission européenne sur l’emploi, les affaires sociales et l’égalité des chances, inscrivez-vous sur: http://ec.europa.eu/social/e-newsletter


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site