Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

La Commission entend résoudre des problèmes fondamentaux dans les domaines de la médecine nucléaire, de la radiologie et de la radiothérapie

Commission Européenne - IP/10/1034   06/08/2010

Autres langues disponibles: EN DE

IP/10/1034

Bruxelles, le 6 août 2010

La Commission entend résoudre des problèmes fondamentaux dans les domaines de la médecine nucléaire, de la radiologie et de la radiothérapie

La Commission a adopté ce jour une communication au Parlement européen et au Conseil sur les applications médicales des rayonnements ionisants 1. Elle propose différentes options pour résoudre le problème urgent de la pénurie de radio-isotopes en médecine nucléaire. La Commission définit également des mesures essentielles pour améliorer la protection des patients et du personnel médical contre les rayonnements, éviter l'augmentation de l'exposition de la population aux rayonnements liés aux progrès techniques dans le domaine de l'imagerie médicale (tomodensitométrie) et prévenir les expositions accidentelles ou non intentionnelles en radiothérapie. Cette communication est une proposition conjointe de Günther Oettinger, commissaire chargé de l'énergie, et de John Dalli, commissaire responsable de la santé et de la politique des consommateurs.

L'énergie commissaire Günther Oettinger a déclaré à ce sujet: «La médecine nucléaire est essentielle pour diagnostiquer et traiter des maladies graves telles que le cancer et les maladies cardiovasculaires et cérébrales. Cependant, l'exposition globale de la population aux rayonnements ionisants dans le cadre d'examens médicaux dépasse toute autre exposition artificielle.»

Complétant ces propos, le commissaire Dalli a déclaré: «La pénurie de radio-isotopes nécessaires pour certains examens médicaux et la nécessité d'accroître la protection des patients et des professionnels de la santé contre les expositions accidentelles ou non intentionnelles en radiothérapie sont des objectifs importants de la politique de santé publique.»

Environ 4 milliards d'examens médicaux par rayons X sont réalisés chaque année dans le monde. En Europe, environ 9 millions de patients sont traités par radio-isotopes chaque année. Il appartient à la Commission de s'assurer de la disponibilité de cette technique, dans l'intérêt de la santé humaine. S'il existe aujourd'hui une pénurie de technétium-99m (le radio-isotope le plus utilisé à des fins de diagnostic), c'est parce que sa production repose sur un nombre trop restreint de réacteurs. Dans sa politique générale en matière d'énergie nucléaire, la Commission européenne doit impérativement prévoir des mesures incitatives pour que d'autres réacteurs de recherche participent à la production de ce radio-isotope et, à long terme, que de nouveaux réacteurs de recherche soient construits à cette fin.

Dans sa communication, la Commission propose une perspective à long terme sur l'application médicale des rayonnements ionisants dans l'Union afin d'encourager la discussion sur les mesures et les ressources nécessaires ainsi que sur la répartition des responsabilités.

Les actions proposées sont les suivantes:

  • renforcer le cadre réglementaire existant: la législation actuelle (directive 97/43/Euratom) sera actualisée pour améliorer la surveillance réglementaire et garantir ainsi le respect des exigences légales. Cette action s'inscrira dans le cadre de la refonte globale des dispositions législatives sur la protection contre les rayonnements qui sera réalisée en 2011;

  • mener des actions de sensibilisation et promouvoir la culture de la sécurité: si la profession médicale doit bénéficier d'une formation adéquate et d'une formation continue sur les bonnes pratiques, elle doit avant tout être sensibilisée à l'obligation de dispenser des soins de qualité et d'assurer une protection appropriée contre les rayonnements. Des campagnes de sensibilisation doivent également être menées auprès des patients et du grand public;

  • renforcer la protection contre les rayonnements et assurer une fourniture et une utilisation durables des radio-isotopes par la recherche: des actions menées au titre des programmes-cadres Euratom et de l'Union européenne ainsi que de la plateforme technologique pour l’énergie nucléaire durable (SNE-TP) devraient contribuer à l'amélioration de la protection contre les rayonnements et au développement des infrastructures et des compétences de recherche;

  • mettre en place des mécanismes de financement pour pérenniser l'approvisionnement en radio-isotopes: la Commission examine différents mécanismes de financement en vue d'assurer un approvisionnement durable en radio-isotopes dans l'intérêt de la santé publique;

  • intégrer les politiques: les applications médicales des rayonnements ionisants nécessitent une bonne intégration des différentes politiques de santé publique, de recherche, de commerce et d'industrie et de radioprotection;

  • promouvoir la coopération internationale: l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est très active dans ce domaine et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a conçu d'importants programmes et outils d'information. La Commission soutiendra toutes les initiatives visant à coordonner les efforts en la matière.

Les documents ci-après:

  • la communication sur les applications médicales des rayonnements ionisants et la sécurité d'approvisionnement en radio-isotopes destinés à la médecine nucléaire, et

  • le document de travail des services de la Commission qui l'accompagne

peuvent être consultés à l'adresse suivante:

http://ec.europa.eu/energy/nuclear/radiation_protection/radiation_protection_en.htm

1 :

Les rayonnements ionisants sont constitués de particules et d'ondes électromagnétiques de grande énergie capables de bouleverser la structure des atomes ou des molécules et de modifier la structure des cellules vivantes.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site