Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Déclaration de la Commission européenne, de la BCE et du FMI sur la première mission d’évaluation effectuée en Grèce

Commission Européenne - IP/10/1033   05/08/2010

Autres langues disponibles: EN DE EL

IP/10/1033

Bruxelles, le 5 août 2010

Déclaration de la Commission européenne, de la BCE et du FMI sur la première mission d’évaluation effectuée en Grèce

Des équipes d’inspection de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI) se sont rendues en mission à Athènes du 26 juillet au 5 août dans le cadre de la première évaluation trimestrielle du programme économique du gouvernement grec, qui bénéficie d’un soutien financier de 80 milliards d’euros fourni par les pays de la zone euro et de 30 milliards d’euros au titre d’un accord de confirmation avec le FMI. La stratégie et les mesures clés demeurent inchangées par rapport à la lettre d’intention et au mémorandum de politique économique et financière de mai 2010.

Globalement, nous estimons que le programme a très bien démarré. Tous les critères de performance quantitatifs de la fin juin ont été respectés, grâce à une mise en œuvre résolue du programme budgétaire, et plusieurs réformes importantes progressent plus vite que prévu. Il subsiste toutefois des défis et des risques considérables.

La contraction de l’économie est conforme aux projections figurant dans le programme du mois de mai: le PIB devrait reculer de 4 pour cent en 2010 et d’environ 2½ pour cent en 2011. L’inflation, accentuée par le relèvement des impôts indirects, est supérieure aux prévisions (dans notre estimation révisée pour 2010, elle s’établit désormais à 4¾ pour cent). Si l’absence d’effets décalés se confirme, l’inflation devrait diminuer rapidement.

Sur le plan budgétaire, les autorités ont maintenu les dépenses nettement en deçà des plafonds autorisés au niveau de l’État. Cet effort a permis de compenser les dérapages survenus au niveau infranational (collectivités locales, hôpitaux, fonds de sécurité sociale) en raison d’une maîtrise insuffisante des dépenses, de sorte que l’objectif global en matière de déficit fixé pour la fin juin a été atteint. À présent, compte tenu des risques qui pourraient peser sur la réalisation des objectifs budgétaires, il faut impérativement renforcer la maîtrise et le suivi des dépenses, en particulier à l’échelon infranational. Un autre défi de taille consiste à poursuivre le renforcement de l’administration fiscale, notamment afin de lutter contre l’évasion fiscale des grosses fortunes et des hauts revenus. Il s’agit d’une condition essentielle pour garantir les recettes fiscales et répartir équitablement l’effort imposé par le programme d’ajustement.

Dans le secteur financier, on observe une légère dégradation de la situation en ce qui concerne l’adéquation des fonds propres, les crédits improductifs ayant progressé suivant les prévisions. À une exception près, toutes les banques d’État ont passé avec succès les simulations de crise du CECB réalisées dernièrement, qui couvraient plus de 90 pour cent du système bancaire grec, contribuant ainsi à réduire la volatilité du marché. Nous nous réjouissons que le gouvernement ait commandé un bilan stratégique du secteur bancaire et un contrôle du respect de l’obligation de vigilance («due diligence») de la part les banques d’État. Le Fonds de stabilité financière (FSF), qui doit entrer en service prochainement, offrira un filet de sécurité important pour parer à un éventuel manque de capitaux. Nous estimons que l’enveloppe de 10 milliards d’euros affectée au FSF dans le cadre du programme reste suffisante. Il importera, dans les mois à venir, de maintenir une surveillance étroite du secteur financier.

Des progrès considérables ont été réalisés sur le plan des réformes structurelles. La mission se félicite que le Parlement ait approuvé la réforme des retraites, qui constitue une étape décisive et une entreprise ambitieuse par rapport au contexte international. Une profonde réforme du marché de l’emploi est également en bonne voie. La mise en œuvre des récentes réformes fiscale et budgétaire sera déterminante pour pérenniser l’assainissement budgétaire. D’autres réformes qui avancent à grands pas concernent les transports, secteur dans lequel d’importants progrès ont déjà été réalisés avec la libéralisation du transport routier, et l’énergie. Il demeure essentiel, pour assurer la réussite du programme, de rétablir la compétitivité et de relancer la croissance potentielle. La grande difficulté à laquelle le gouvernement sera confronté à cet égard consistera à vaincre la résistance des intérêts particuliers en place qui s’opposent à l’ouverture des professions protégées, à la déréglementation, à la mise en œuvre de la directive sur les services et à l’élimination des entraves au développement du tourisme et du commerce de détail.

L’accès aux marchés internationaux des capitaux reste fermé au gouvernement grec, sauf pour le placement de bons du Trésor à court terme. Le climat du marché semble cependant s’améliorer progressivement. À la faveur du répit offert par le soutien financier international de grande envergure apporté à la Grèce, il incombe désormais aux autorités grecques de se montrer particulièrement efficaces dans la mise en œuvre des politiques afin de recouvrer l’accès aux marchés internationaux des capitaux.

Prochaines étapes. Les équipes d’inspection et les autorités grecques ayant trouvé un terrain d’entente, la première évaluation effectuée au titre de la convention de prêt (zone euro) et de l’accord de confirmation (FMI) pourrait se clore prochainement, moyennant l’approbation de la Commission, de l’Eurogroupe ainsi que de la direction et du conseil d’administration du FMI. Cette approbation permettra d’effectuer un versement de 9 milliards d’euros (6,5 milliards d’euros en provenance des États membres de la zone euro et 2,5 milliards d’euros en provenance du FMI).

La prochaine mission d’évaluation du programme est programmée en octobre 2010.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site