Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne prévoit une production végétale moyenne dans l'UE pour 2010 malgré des conditions météorologiques extrêmes

Commission Européenne - IP/10/1027   04/08/2010

Autres langues disponibles: EN DE ES IT PL

IP/10/1027

Bruxelles, le 4 août 2010

La Commission européenne prévoit une production végétale moyenne dans l'UE pour 2010 malgré des conditions météorologiques extrêmes

MEMO/10/361

Le volume total de la production céréalière en 2010 devrait être proche de la moyenne des cinq dernières années. Même si le rendement à l'hectare est supérieur de 5 % à la moyenne, la surface totale des terres cultivées a diminué. Cette année agricole a été marquée par des phénomènes météorologiques sporadiques inhabituels tels que de graves déficits de précipitations ou des inondations. Cependant, l'incidence négative des mauvaises conditions météorologiques sur les cultures dans certaines régions de l'UE a été compensée dans d'autres régions. Ces prévisions, publiées aujourd'hui par la Commission européenne, ont été établies sur la base d'une analyse réalisée par le Centre commun de recherche (Joint Research Centre - JRC), qui est le service scientifique de la Commission, au moyen d'un système avancé de prévision du rendement des cultures1.

D'une manière générale, l'Europe a connu un hiver rude avec des vagues de températures exceptionnellement basses en décembre, janvier, février ainsi qu'en mars (précipitations neigeuses en Espagne, par exemple), ce qui a retardé le début de la campagne. Au printemps et au début de l'été, la pluviométrie a été très faible au Royaume-Uni, dans l'ouest de la France, dans le Benelux, dans le nord de l'Allemagne, dans l'est de la Pologne et en Grèce. La Pologne, la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie et la Roumanie ont été touchées par des inondations. L'Espagne et l'Italie ont, pour leur part, bénéficié d'une pluviométrie abondante au printemps. Le nord et le centre de la France, le Benelux et l'Allemagne ont connu des températures très élevées associées à une faible pluviométrie en juin et juillet.

Les prévisions publiées aujourd’hui par la Commission fournissent des estimations de rendement pour les principales cultures de l'Union européenne et recensent les régions les plus touchées par des conditions climatiques extrêmes.

Avec 5,1 tonnes à l'hectare pour l'ensemble de l'UE, les prévisions de rendement céréalier (blé, orge, maïs, autres céréales) s'établissent au même niveau que l'année dernière (+ 0,7 %) mais au-dessus de la moyenne des cinq dernières années (+ 5 %). On estime que la surface totale des terres affectées à la culture céréalière dans l'Union européenne en 2010 a diminué de 3 % par rapport à 2009.

Comparées aux chiffres des cinq dernières années pour les différentes cultures dans l'UE-27, les tendances des prévisions de rendement les plus récentes sont les suivantes2:

Céréales:

  • blé tendre: 5,62 t/ha (+1,7 %)

  • blé dur: 2,97 t/ha (+0,3 %)

  • orge: 4,42 t/ha (+4,4 %)

  • maïs-grain: 7,22 t/ha (+7,7 %)

Autres cultures:

  • graines de colza: 3,00 t/ha (- 2,4 %)

  • tournesol: 1,80 t/ha (+7,2 %)

  • pomme de terre: 30,10 t/ha (+6,9 %)

  • betterave sucrière: 65,65 t/ha (+2,3 %)

En ce qui concerne le blé tendre, le rendement total devrait être supérieur à la moyenne des cinq dernières années mais, pour les deux gros producteurs que sont la France et l'Allemagne, les prévisions indiquent des rendements inférieurs à la moyenne qui sont aussi nettement inférieurs au niveau de l'année dernière. Dans ces pays, la sécheresse et les températures très élevées observées récemment ont empêché d'obtenir un meilleur rendement.

L'Italie, principal producteur du blé dur, devrait avoir un rendement moyen similaire à celui de la France. En Espagne, la pluviométrie excessive de l'hiver en Andalousie a eu des répercussions négatives sur le blé dur, dont le rendement devrait être inférieur de 16 % à la moyenne.

L'orge d'hiver a été moins touchée que le blé tendre par la sécheresse et les températures élevées. Dans les deux principaux pays producteurs, la France et l'Allemagne, les prévisions indiquent que les rendements devraient s'établir à un niveau moyen qui sera cependant inférieur de 4 % à la moyenne de l'année dernière. L'Espagne, qui produit un quart de la production européenne d'orge de printemps, devrait avoir un rendement supérieur de 15 % à la moyenne des cinq dernières années.

Si la récolte céréalière dans l'UE devrait atteindre des niveaux moyens, le système de surveillance des cultures du JRC signale en revanche des conditions très critiques (chaleur et sécheresse) qui auront des répercussions très négatives sur les cultures d'hiver en Russie, en particulier le long de la Volga.

Contexte

Pendant la campagne agricole, le Centre commun de recherche de la Commission européenne (JRC) publie régulièrement des prévisions pour les rendements des principales cultures et fournit des analyses de l'incidence des conditions météorologiques sur la production agricole. Pour ce faire, il applique des méthodologies qui font appel à la télédétection par satellite et à des modèles mathématiques de simulation du développement végétatif des cultures.

Les modèles et la méthodologie utilisés ont été conçus, développés de manière expérimentale et mis en œuvre au JRC. Les prévisions de rendement des cultures, les analyses et une description complète de la méthodologie sont disponibles sur les sites web suivants:

http://mars.jrc.ec.europa.eu/mars/About-us/AGRI4CAST;

http://mars.jrc.ec.europa.eu/mars/About-us/AGRI4CAST/MARS-Bulletins-for-Europe.

Annexe

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

1 :

Clause de non-responsabilité: Les prévisions de rendement des cultures sont calculées en combinant analyse statistique, modèles de simulation du développement végétatif des cultures, données climatiques observées et observations par télédétection. Elles sont publiées en se fondant sur l'hypothèse que le reste de la saison ne connaîtra pas d'autres situations extrêmes susceptibles d'affecter les récoltes d'été (maïs, pomme de terre, tournesol, betterave sucrière). Les dernières prévisions ont été publiées le 20 juillet sur la base des données enregistrées jusqu'au 10 juillet 2010.

2 :

Il faut noter que pour le maïs, la pomme de terre, le tournesol et la betterave sucrière, ces chiffres ne sont que des projections au stade actuel car la récolte n'a pas encore commencé dans les principales régions productrices.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site