Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission alloue 15 millions € pour faire face aux besoins humanitaires permanents au Zimbabwe

European Commission - IP/10/1000   23/07/2010

Other available languages: EN DE

IP/10/1000

Bruxelles, le 23 juillet 2010

La Commission alloue 15 millions € pour faire face aux besoins humanitaires permanents au Zimbabwe

La Commission européenne a adopté ce jour une série de mesures d'aide d'un montant total de 15 millions € en vue de soutenir le rétablissement des services essentiels de santé et d'approvisionnement en eau et de fournir une aide alimentaire, une sécurité alimentaire à court terme et un soutien aux moyens de subsistance au Zimbabwe. Cette nouvelle décision de financement de la Commission permettra de répondre à ces préoccupations humanitaires au moyen d'un large éventail d’interventions concernant le soutien aux soins de santé primaires, la fourniture et la distribution de médicaments vitaux et essentiels et de matériel médical, ainsi que le soutien aux unités d’intervention d’urgence dans les domaines de l'eau, de l'assainissement et de la santé. Une partie de ces fonds sera aussi consacrée à des actions pilotes visant les moyens de subsistance, comprenant des transferts d'espèces et des systèmes de chèque-emploi.

Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission chargée de la coopération internationale, de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises, s'est exprimée en ces termes: «Malgré les améliorations apportées récemment par le gouvernement d'union nationale, la route vers le redressement est encore longue. Si nous voulons que le Zimbabwe retrouve le chemin du développement à long terme, nous devons poursuivre nos efforts visant à fournir une eau et des installations d'assainissement propres à la population parallèlement à nos programmes d'aide alimentaire».

Concrètement, la dollarisation de l'économie zimbabwéenne a amélioré la disponibilité générale des denrées alimentaires dans le pays. L'accès à ces dernières reste toutefois difficile pour ceux qui ne disposent pas de devises étrangères. C'est la raison pour laquelle la Commission remplace la distribution alimentaire par des projets visant à injecter des fonds pour améliorer la sécurité alimentaire par des achats effectués sur place, conformément à sa communication de mars 2010 sur l’assistance alimentaire humanitaire. Au cours des dernières années, l'UE a été l'un des principaux donateurs engagés dans le financement d'interventions d'urgence dans le domaine de l'eau et de l'assainissement, dans le cadre de l'approche intégrée de la santé publique visant à lutter contre les épidémies potentielles (les épidémies de choléra, de rougeole et de typhus sont fréquentes dans le pays).

Contexte

Depuis la mise en œuvre du programme de réforme agraire par le gouvernement zimbabwéen, en 2000, le pays subit les conséquences de l'effondrement de son économie qui a entraîné une forte baisse de la productivité agricole, une flambée des taux d'inflation et des pénuries de carburant. La détérioration des services sociaux au Zimbabwe au cours de la dernière décennie a eu un impact dévastateur sur la population, fortement dépendante de l'aide humanitaire. La dégradation des services de base d'alimentation en eau et d'assainissement expose la population à des risques sanitaires majeurs, à savoir des flambées régulières de choléra et de rougeole et des épidémies de typhus, un taux élevé de prévalence du VIH/SIDA et un taux de mortalité maternelle en forte hausse.

La Commission européenne est, globalement, le principal donateur en faveur des populations vulnérables du Zimbabwe, ayant octroyé 572 millions € d’aide humanitaire et d’aide au développement de base à la population depuis 2002. Le financement de l'UE a profité à une grande partie de la population: les interventions dans le domaine de l'eau et de l'assainissement ont bénéficié à 500 000 personnes et les interventions sanitaires à 700 000, tandis que 100 000 personnes ont bénéficié des programmes d'aide alimentaire. Les actions d'achat et de distribution de médicaments de base ont profité à 7,8 millions de personnes.

Le 31 mars 2010, la Commission a adopté une communication sur l’assistance alimentaire humanitaire (voir IP/10/404). Cette communication présente un nouveau cadre politique de l'action humanitaire de l'UE ayant pour but de renforcer les efforts de lutte contre l’insécurité alimentaire en situation de crise humanitaire. La faim et la malnutrition ont gagné du terrain à l'échelle mondiale ces dernières années; on considère qu'en 2010, plus d’un milliard de personnes sont en situation d’insécurité alimentaire. Environ 100 millions d'entre elles connaissent des situations de crise et sont confrontées à une insécurité alimentaire et une malnutrition extrêmes et critiques qui constituent une menace immédiate pour leur vie. La communication précise que l’objectif de l’assistance alimentaire humanitaire de l'UE sera de sauver et de préserver des vies, de protéger les moyens de subsistance et de renforcer la capacité de résistance des populations qui sont confrontées à des crises alimentaires en cours ou prévues ou qui se remettent de ces crises. À cet effet, elle préservera la disponibilité et la consommation de denrées alimentaires adéquates, sûres et nourrissantes, ainsi que l'accès à celles-ci, pour des populations affectées par des crises, notamment par la protection et la réhabilitation des moyens de subsistance.

Pour de plus amples informations: http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website