Navigation path

Left navigation

Additional tools

Lorsque les pots de yoghourt se mettent à vous parler: l'Europe se prépare à la révolution de l'internet

European Commission - IP/09/952   18/06/2009

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/09/952

Bruxelles, le 18 juin 2009

Lorsque les pots de yoghourt se mettent à vous parler: l'Europe se prépare à la révolution de l'internet

L'internet se développe rapidement: alors qu'il y a 25 ans, il comptait à peine un millier d'utilisateurs, aujourd'hui environ 1,5 milliard de personnes sont connectées dans le monde entier. L'Européen moyen possède aujourd'hui au moins un objet connecté à l'internet, qu'il s'agisse d'un ordinateur ou d'un téléphone portable. Cependant, le nombre de dispositifs connectés à peine visibles, plus complexes et plus mobiles de notre environnement, sera multiplié par cent, voire mille, dans les prochaines cinq à quinze années. La Commission européenne a annoncé aujourd'hui les actions à entreprendre afin de garantir à l'Europe son rôle moteur dans le développement de ces nouveaux réseaux d'objets interconnectés, allant des livres aux voitures et des appareils électriques à l'alimentation, bref du nouvel «internet des objets». Le plan d'action de l'UE présenté aujourd'hui permettra aux Européens de tirer profit de cette évolution et en même temps, de relever les défis qu'elle pose comme le respect de la vie privée, la sécurité et la protection des données personnelles.

«Chaque jour, nous rencontrons de nouveaux exemples d'applications qui connectent les objets à l'internet et les objets entre eux: voitures connectées aux feux routiers pour prévenir les embouteillages, appareils ménagers connectés aux réseaux électriques intelligents, systèmes de mesure de la consommation d'énergie permettant de surveiller notre consommation électrique, ou trottoirs connectés permettant de guider les personnes souffrant d'un handicap visuel» a déclaré Mme Viviane Reding, commissaire européenne chargée de la société de l'information et des médias. «La promesse de cette nouvelle évolution de l'internet est aussi vaste que le nombre d'objets concernés faisant partie de notre environnement quotidien. Cependant, il faut veiller à ce que les citoyens, les entrepreneurs et les consommateurs européens, restent maîtres de la technologie et qu'ils ne se laissent pas dépasser par celle-ci».

On compte aujourd'hui environ 1,5 milliard d'utilisateurs internet dans le monde grâce à l'usage de l'ordinateur et du téléphone portable (environ 300 millions dans l'UE). Une des principales évolutions dans les années à venir consistera à relier progressivement non seulement des ordinateurs, mais également des machines et une foule d'objets matériels divers, permettant ainsi de créer l'«internet des objets». Il peut s'agir de simples objets de la vie quotidienne, comme les pots de yoghourt qui enregistrent la température le long de la chaîne d'approvisionnement, ou deux médicaments qui préviennent les patients d'une éventuelle incompatibilité. Il peut également s'agir d'objets plus sophistiqués, comme des systèmes de surveillance de la santé ou de recyclage, permettant de répondre à des défis sociétaux tels que la société vieillissante et le changement climatique. Chacun ayant quotidiennement dans son environnement des milliers d'objets, cette interconnexion entre les objets physiques augmentera l'impact profond qu'ont les modes de communication modernes sur notre société.

Parmi les 14 mesures visant à promouvoir le développement de l'«internet des objets» dans l'UE (voir annexe) et présentées aujourd'hui par la Commission, citons la normalisation, au niveau de l'Europe entière, des technologies concernées, un meilleur financement de la recherche, mais aussi des mesures en faveur de la protection de la vie privée, des données et de la sécurité, directement touchées par cette nouvelle technologie. Le mois dernier déjà, la Commission avait souligné l'importance d'accorder la priorité à la protection des données personnelles face au développement de nouvelles technologies comme les étiquettes intelligentes (basées sur la technologie d'identification par radiofréquence – RFID) et a présenté des recommandations sur le meilleur moyen d'y arriver ( IP/09/740 , IP/09/571 ) .

La Commission s'efforcera par ailleurs de garantir un nombre suffisant d'adresses internet (pour que chaque objet puisse être connecté à internet, comme c'est le cas pour les sites internet) afin de permettre à cette nouvelle vague d'objets connectés de se développer. Cela exigera le déploiement de l'IPv6, la nouvelle source d'adresses internet en fixant les conditions pour son adoption généralisée, qui permettra aux objets tels que les articles ménagers de disposer de leur propre adresse IP et de se connecter à d'autres appareils ( IP/08/803 ) .

Historique:

En 2006, la Commission européenne a lancé une consultation publique ( IP/06/289 ) sur le développement et l'utilisation des puces RFID (identification par radiofréquence). Sur cette base, elle a adopté une communication en mars 2007 ( IP/07/332 ) en soulignant que le RFID n'était que la partie visible de l'iceberg et que l'évolution en cours baptisée «l'internet des objets», était beaucoup plus vaste.

Le plan d'action publié aujourd'hui se développe à partir de ce constat et propose quatorze étapes pour exploiter pleinement le potentiel de cette nouvelle évolution. La Commission, assistée par toutes les parties concernées, va à présent mettre en œuvre ce plan et présentera un rapport sur les activités concernées dans une communication ultérieure, dans trois ans.

Aujourd'hui la Commission européenne a également adopté une communication stratégique sur l'avenir de la gouvernance de l'internet: voir IP/09/951

Le plan d'action concernant l'«internet des objets» est disponible à l'adresse suivante:

http://ec.europa.eu/information_society/policy/rfid/index_en.htm

Annex

Internet of Things: A 14-point Action Plan

  • Governance. The Commission will work on the definition of a set of principles underlying the governance of the Internet of Things and the design of an architecture endowed with a sufficient level of decentralised management.

  • Privacy and data protection. The Commission will observe carefully the application of data protection legislation to the Internet of Things.

  • The right to the "silence of the chips". The Commission will launch a debate about whether individuals should be able to disconnect from their networked environment at any moment. Citizens should be able to read basic RFID (Radio Frequency Identification Devices) tags – and destroy them too – to preserve their privacy. Such rights are likely to become more important as RFID and other wireless technologies become small enough to be invisible.

  • Emerging risks. The Commission will take effective action to enable the Internet of Things to meet challenges related to trust, acceptance and security.

  • Vital resource. In connection with its activities on the protection of critical information infrastructures, the Commission will closely follow the development of the Internet of Things into a vital resource for Europe.

  • Standardisation. The Commission will, if necessary, launch additional standardisation mandates related to the Internet of Things.

  • Research. The Commission will continue to finance collaborative research projects in the area of the Internet of Things through the 7 th Framework Programme.

  • Public Private Partnership. The Commission will integrate, as adequate, the Internet of Things in the four research and development public-private partnerships that are being prepared.

  • Innovation. The Commission will launch pilot projects to promote the readiness of EU organisations to effectively deploy marketable, interoperable, secure and privacy-aware Internet of Things applications.

  • Institutional awareness. The Commission will regularly inform the European Parliament and the Council about Internet of Things developments.

  • International dialogue. The Commission will intensify the dialogue on the Internet of Things with its international partners to share information and good practices and agree on relevant joint actions.

  • Environment. The Commission will assess the difficulties of recycling RFID tags as well as the benefits that the presence of these tags can have on the recycling of objects.

  • Statistics. Eurostat will start publishing statistics on the use of RFID technologies in December 2009

  • Evolution. The Commission will gather a representative set of European stakeholders to monitor the evolution of the Internet of Things.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website