Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/09/830

Bruxelles, le 25 mai 2009

G8 des ministres de l'énergie: le Commissaire Piebalgs appelle de ses vœux un climat favorable aux investissements pour sortir le secteur de l'énergie de la crise

M. Andris Piebalgs, membre de la Commission chargé de l'énergie, a recommandé, pour restaurer la confiance sur les marchés mondiaux de l'énergie et atténuer les conséquences de la crise économique actuelle, d'avoir recours à des signaux de prix sans équivoque dans un marché ouvert et transparent. C'est un des principaux messages adressés par M. Piebalgs au G8 des ministres de l'énergie, qui s'est tenu à Rome les 24 et 25 mai. «Pour savoir où elles doivent investir, les entreprises du secteur de l'énergie ont besoin de signaux de prix sans équivoque. La Commission européenne s'est efforcée de leur en fournir en établissant des règles claires pour le marché intérieur, et en fixant un prix du CO 2 et des objectifs clairs en ce qui concerne les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique», a indiqué M. Piebalgs.

La réunion du G8 a été précédée du forum sur l'énergie, dans le cadre duquel le Commissaire et les ministres des pays du G8 et de 8 autres pays ont examiné, avec les représentants du secteur, les meilleurs moyens d'assurer la promotion des investissements dans le domaine de l'énergie tout en faisant face à la crise économique et financière. «La crise économique a eu une incidence sur la demande d'énergie, et les petites et moyennes entreprises ont éprouvé des difficultés à obtenir des financements. Il faut restaurer la confiance et la transparence sur les marchés afin d'attirer les investissements dans le secteur de l'énergie là où la nécessité s'en fait sentir», a déclaré M. Piebalgs, en rappelant que le programme énergétique européen pour la relance (PEER) a prévu d'allouer 3,98 milliards d'euros à des projets dans le domaine de l'énergie portant notamment sur les interconnexions, les éoliennes en mer et le piégeage et le stockage du carbone.

La première séance de travail a été consacrée à des stratégies énergétiques permettant d'apporter une réponse au changement climatique planétaire. Dans son intervention, M. Piebalgs a plaidé en faveur d'un accord ambitieux lors de la conférence de l'ONU sur le changement climatique qui se tiendra à Copenhague en décembre. «Pour conduire le secteur de l'énergie vers un système à faible intensité de carbone, le principal outil dont nous disposons est le prix du CO 2 sur un marché ouvert. Nous avons également établi un cadre réglementaire clair pour promouvoir les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. La Commission tente aussi d'intensifier ses efforts dans le domaine de la recherche sur les technologies qui vont aider à diminuer les émissions de CO 2 , telles que le piégeage et le stockage du carbone», a ajouté M. Piebalgs.

M. Piebalgs a coprésidé la séance consacrée aux investissements énergétiques pour la sécurité et le développement durable. À nouveau, il a souligné l'importance que revêt l'existence de marchés ouverts et transparents pour assurer la sécurité énergétique, ainsi que d'un dialogue permanent entre les producteurs et les consommateurs pour créer le climat nécessaire aux investissements dans les nouvelles capacités de production et les infrastructures et dans la promotion des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.

La dernière séance de la réunion ministérielle était consacrée à une action portant sur la pauvreté énergétique plus particulièrement axée sur l'Afrique. Dans son intervention, M. Piebalgs a expliqué que, en 2007, un véritable partenariat entre partenaires égaux avait été lancé lors d'un sommet réunissant des chefs d'État et de gouvernement de pays africains et de l'Union européenne. Il prévoyait un partenariat spécifique dans le domaine de l'énergie concernant plus précisément la sécurité énergétique, les infrastructures, le climat d'investissement, l'accès à l'énergie et la promotion des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique. À ce partenariat est associée une Facilité en faveur de l'énergie dotée de 200 millions d'euros qui seront affectés à des activités dans les domaines de l'efficacité énergétique, des énergies renouvelables, du transport de l'énergie et de la gouvernance.

En marge de la réunion du G8, M. Piebalgs a eu des entretiens bilatéraux avec M. Steven Chu, secrétaire d'État à l'énergie des États-Unis, M. Sergey Shmatko, ministre de l'énergie de la Fédération de Russie, M. Taner Yildiz, ministre de l'énergie et des ressources naturelles de la Turquie, et M. Rilwanu Lukman, ministre des ressources pétrolières du Nigeria.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website