Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

«Facilité alimentaire» d’1 milliard € adoptée par l'UE: la Commission signe les premiers accords de contribution avec les agences partenaires au sein des Nations unies

Commission Européenne - IP/09/797   15/05/2009

Autres langues disponibles: EN DE

IP/09/797

Bruxelles, le 15 mai 2009

«Facilité alimentaire» d’1 milliard € adoptée par l'UE: la Commission signe les premiers accords de contribution avec les agences partenaires au sein des Nations unies

M. Koos Richelle, directeur général de l’Office de coopération EuropeAid, signera ce jour, au nom de la Commission européenne, les premiers accords de contribution pour la mise en œuvre de la «facilité alimentaire» avec trois partenaires au sein des Nations unies, soit la FAO (106 millions €), l’UNRWA (39,6 millions €) et l’UNICEF (8,2 millions €). Des accords de contribution similaires avec le Programme alimentaire mondial (38,7 millions €) et l’UNOPS (10 millions €) devraient être finalisés prochainement. Ils seront suivis d’accords avec la Banque mondiale, le FIDA et le PNUD.

Ces accords sont financés dans le cadre de la «facilité alimentaire» d’1 milliard €, qui soutiendra des actions mises en œuvre par des organisations internationales, les gouvernements bénéficiaires et des organisations régionales. Un appel à propositions doté d’une enveloppe de 200 millions € sera également lancé le 26 mai 2009 au titre de cette facilité en vue du financement de projets devant être mis en œuvre par des ONG, des agences de développement des États membres de l'UE et des autorités locales dans 35 pays prioritaires.

La signature de ces accords souligne le rôle important joué par l'Union européenne, en tant que premier bailleur de fonds mondial, dans l'amélioration de la sécurité alimentaire à travers le globe. M. Louis Michel, commissaire chargé du développement et de l'aide humanitaire, s'est exprimé en ces termes:

«Alors que les effets cumulés de la crise financière et de la crise alimentaire ont des répercussions négatives pour les pays en développement, il est crucial que l'UE traduise ses paroles en actes concrets: c'est exactement ce que fait la Commission européenne aujourd'hui. Les projets à financer auront une incidence positive sur les conditions de vie de millions de personnes comptant parmi les plus démunies d'Afrique, d'Asie, d'Amérique latine et du Moyen-Orient. Les accords devant être signés ce jour montrent que la CE et ses pays partenaires agissent de façon coordonnée et rapide afin de respecter leurs engagements antérieurs en matière d’aide.

Ces accords témoignent de notre partenariat fructueux avec les Nations unies et la Banque mondiale, qui a encore été renforcé par notre réponse à la crise alimentaire mondiale».

Mme Benita Ferrero-Waldner, commissaire chargée des relations extérieures, a ajouté:

«Notre facilité alimentaire arrive à un moment crucial. En augmentant la production agricole et en encourageant les mesures sociales visant à protéger les plus démunis, elle aura une incidence réelle et tangible sur les populations les plus vulnérables dans le monde et contribuera à garantir l'accès à la nourriture pour tous, en particulier en ces temps de crise.»

Les cinq agences des Nations unies avec lesquelles la Commission doit signer des accords relatifs à la mise en œuvre de la «facilité alimentaire» sont reconnues pour leur expertise sectorielle et géographique dans le domaine de la sécurité alimentaire. Ces agences ont consulté les administrations locales, les ONG et les parties prenantes lors de l'identification des projets afin d'assurer un réel sentiment d'appropriation. À titre d’exemples concrets de projets financés dans le cadre des accords signés ce jour, on peut citer:

  • l’accès aux intrants agricoles (FAO): au Zimbabwe, des semences et des engrais seront distribués à 150 000 ménages ruraux vulnérables, qui recevront également une formation; cette mesure devrait contribuer à accroître le rendement céréalier des agriculteurs communaux du pays de 10 à 15 % au cours de la prochaine campagne agricole;  
  • des mesures de type «filet de sécurité» (PAM): au Bangladesh, des projets générateurs d’emplois ciblant 78 000 ménages ruraux en situation d’extrême pauvreté permettront d'améliorer l’irrigation, les infrastructures et les dispositifs de protection contre les inondations, encourageant de la sorte aussi bien l'offre (par une productivité accrue) que la demande (par des transferts financiers) agricoles;
  • des mesures visant à diminuer les taux de malnutrition aiguë (UNICEF): au Mali, la facilité alimentaire permettra de dispenser un traitement approprié à 30 000 enfants souffrant de malnutrition sévère, ainsi que d'informer 2,5 millions de personnes (mères, personnel soignant et jeunes enfants) sur les meilleures pratiques en matière d'alimentation.

Informations sur la cérémonie de signature:

La cérémonie de signature se déroulera à l'Office de coopération EuropeAid (rue de la Loi, 43, 1049 Bruxelles) le 15 mai à 16h, en présence de M. Koos Richelle, directeur général de l'Office de coopération EuropeAid, de M. José M. Sumpsi, sous-directeur général de la FAO responsable du Département de coopération technique, de M. Matthias Burchard, chef de la représentation de l'UNRWA à Bruxelles, de M. Philippe Cori, directeur de la délégation de l'UNICEF auprès de l’UE, et de M. Denis Vidal, responsable du PAM en ce qui concerne les relations avec les bailleurs de fonds. Les médias intéressés sont invités à prendre contact avec Mme Charlotta Asplund, mailto:charlotta.asplund@ec.europa.eu, +32 229 85 480.

Contexte:

Les accords susmentionnés ont trait à des actions convenues dans le cadre de la première décision de financement relative à la facilité alimentaire adoptée par la Commission, qui soutient des projets et des programmes dans 23 pays en développement (Afghanistan, Bangladesh, Burkina Faso, Birmanie/Myanmar, Burundi, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Cuba, Érythrée, Éthiopie, Gambie, Guinée-Bissau, Haïti, Honduras, Kenya, Liberia, Mali, Mozambique, Pakistan, territoires palestiniens, Philippines, Sierra Leone et Zimbabwe).

Le plan global pour la mise en œuvre de la «facilité alimentaire» contient la liste des 50 pays qui bénéficieront d'une aide sur la période de trois ans prévue. Cette aide sera dispensée par l'intermédiaire d'organisations internationales, d'organisations régionales et de gouvernements nationaux, et certaines activités seront confiées, au terme d'un appel à propositions, à des acteurs non étatiques, des organismes des États membres et d'autres acteurs admissibles.

Pour en savoir plus: http://ec.europa.eu/europeaid/what/food-security/index_fr.htm.

Communiqués de presse antérieurs concernant la «facilité alimentaire» d’1 milliard €:

Facilité alimentaire pour les pays en développement (16/12/2008):

PRES/08/373

La Commission adopte le plan global et la première décision mettant en œuvre la «facilité alimentaire» d'1 milliard € adoptée par l'UE en faveur des pays en développement (30/03/2009): http://ec.europa.eu/development/index_fr.cfm.

La Commission adopte la deuxième décision mettant en œuvre la «facilité alimentaire» d'1 milliard € adoptée par l'UE en faveur des pays en développement (29/04/2009) :

IP/09/663


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site