Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/09/68

Bruxelles, 19 janvier 2008

Rapport de 2008 sur l’intégration financière européenne

La Commission européenne vient de publier son rapport sur l’intégration financière européenne, une analyse annuelle de l’intégration dans le secteur financier de l’UE et de ses effets sur la concurrence, l’efficacité, la stabilité financière et la compétitivité. Ce rapport rend également compte des progrès réalisés en 2008, au niveau communautaire, dans le domaine des services financiers.

M. Charlie McCreevy, commissaire européen chargé du marché intérieur et des services, a déclaré: «En 2008, le secteur financier européen a fait face à des défis immenses. L’ampleur exacte des effets structurels de la crise financière reste encore à déterminer, mais le message de la crise est clair: l’intégration financière doit aller de pair avec le renforcement de la stabilité financière, tant au niveau européen que mondial.»

Intégration

Les marchés financiers européens sont plus ou moins bien intégrés: tandis que cette intégration est très poussée pour ce qui est des marchés monétaires et obligataires, en particulier dans la zone euro, les services au détail restent locaux, avec de forts écarts de prix et un faible volume de transactions transfrontalières. Il semble que dans les nouveaux États membres, notamment, une meilleure intégration serait profitable aux consommateurs et aux entreprises. Le processus d’intégration financière ne s’est pas moins poursuivi en 2008, et la mise en œuvre de la directive concernant les marchés d’instruments financiers (MiFID), l’espace unique de paiement en euros (SEPA) et l’adoption de la monnaie unique dans un nombre croissant de pays membres devraient donner un élan supplémentaire à cette intégration.

Structures du marché et concurrence

Plusieurs initiatives récentes ont contribué à renforcer la concurrence dans certains secteurs du système financier européen. Le code de conduite pour la post-négociation de valeurs mobilières a donné un coup de fouet au marché en améliorant la transparence des prix et en réduisant les frais de post-négociation. La mise en œuvre de la directive MiFID a encore renforcé cette évolution. Cette directive a entraîné des changements structurels considérables, notamment en ce qui concerne le nombre de lieux de négociation et la répartition des parts de marché. Toutefois, dans certains nouveaux États membres, l’existence de marges, de coûts et d’une rentabilité plus élevés pour les services financiers en général semble indiquer gagneraient à bénéficier d’un environnement plus concurrentiel.

Efficacité

Ces dernières années, les plus grandes banques de la zone euro ont été plus rentables mais moins efficaces que leurs homologues américaines. Cette meilleure efficacité pourrait être liée à la capacité des banques américaines à tirer parti de meilleures économies d’échelle compte tenu de la taille, de la portée et du niveau d’intégration du marché américain. Suite à la crise financière, tant l’efficacité que la rentabilité des grandes banques de la zone euro se sont dégradées.

Stabilité financière

L’année 2008 a été exceptionnelle pour le secteur financier de l’UE. Elle a été dominée par la crise financière qui a trouvé son origine dans le marché américain des «subprimes». Outre les bulles de l’immobilier et du crédit, qui ont résulté d’une politique monétaire accommodante, différents autres facteurs ont amplifié la crise, notamment des défaillances en matière de gestion des risques, des lacunes réglementaires, une surveillance faible, l’inadaptation des incitations ainsi que des facteurs psychologiques. La crise a mis en lumière à quel point il était important, pour les participants aux marchés et les autorités de régulation, de veiller à ce que des règles et des incitations adéquates soient en place afin de renforcer la stabilité du système financier. Il est particulièrement urgent de mieux déceler et atténuer les risques qui proviennent des établissements transfrontaliers.

La dimension extérieure

Ces dernières années, les secteurs financiers de l’UE et des États-Unis avaient atteint des parts de marché internationales équivalentes. Mais de nouveaux changements structurels se préparent: la Chine, l’Inde et le Moyen-Orient deviennent progressivement des centres financiers d’importance mondiale et leur demande en matière de services financiers augmente elle aussi. Ces changements rendent encore plus urgent le développement de la dimension internationale des politiques communautaires en matière de services financiers afin de mettre à profit les nouvelles opportunités commerciales tout en promouvant la stabilité des marchés financiers. La coopération internationale doit manifestement être renforcée afin de préserver la stabilité financière mondiale et d’éviter les lacunes réglementaires.

Le rapport est disponible à partir de l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/internal_market/finances/fim/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website