Navigation path

Left navigation

Additional tools

Communication de 2009 sur le vieillissement démographique: une stratégie renouvelée pour relever le défi démographique de l'Europe

European Commission - IP/09/656   29/04/2009

Other available languages: EN DE

IP/09/656

Bruxelles, le 29 avril 2009

Communication de 2009 sur le vieillissement démographique: une stratégie renouvelée pour relever le défi démographique de l'Europe

En Europe, la population vit de plus en plus longtemps et en meilleure santé, un résultat remarquable dont nous avons toutes les raisons d'être fiers. Toutefois, les populations vieillissantes posent également des défis économiques, budgétaires et sociaux majeurs. La priorité doit être donnée aux mesures qui permettront de sortir de la récession actuelle le plus rapidement possible, mais nous ne pouvons perdre de vue les politiques et les réformes nécessaires pour que les personnes plus âgées bénéficient de retraites décentes et d'un accès adéquat aux soins de santé et à la prise en charge de longue durée sans pour autant infliger une charge insupportable aux générations futures. La communication de 2009 sur le vieillissement démographique adoptée ce jour constate que les gouvernements disposent d'une marge de manœuvre, avant que la génération du baby-boom arrive à la retraite, pour mettre en place les politiques qui permettront de relever ce défi tout en restant compatibles avec la nécessité de soutenir l'économie dans la situation actuelle, conformément au plan européen pour la relance économique adopté en décembre dernier. Selon les projections convenues avec les États membres, les dépenses liées au vieillissement augmenteront en moyenne de 4¾ points de pourcentage du PIB d'ici à 2060 dans l'UE, une période au cours de laquelle nous passerons d'un rapport de quatre personnes en âge de travailler pour une personne de plus de 65 ans à un rapport de deux à une. Le vieillissement commencera à toucher la plupart des économies de l'UE dès la prochaine décennie.

«Avec l'augmentation actuelle du chômage et la détérioration des finances publiques, il est d'autant plus important de renouveler notre engagement en faveur de la stratégie visant à relever le défi démographique de l'Europe et de veiller à ce que les solutions à court terme destinées à aider la reprise économique ne compromettent pas la viabilité de nos finances publiques à long terme. C'est l'un des éléments essentiels pour négocier une issue à la crise actuelle», a déclaré Joaquin Almunia, membre de la Commission en charge des affaires économiques et financières.

Pour Vladimír Špidla, membre de la Commission responsable de l'emploi, des affaires sociales et de l'égalité des chances, «les défis à court terme de la crise économique ne doivent pas nous faire oublier le défi à long terme du vieillissement de la population. Se contenter d'accorder une retraite anticipée – comme nous l'avons fait dans le passé – n'est pas une solution cette fois. Nous devons sortir de la crise avec davantage de possibilités d'emploi de meilleure qualité pour les personnes plus âgées. Dans une société vieillissante, chacun doit avoir l'occasion de participer au marché de l'emploi.»

La Commission a adopté ce jour une communication au Conseil et au Parlement européen («Gérer l'incidence d'une population vieillissante dans l'UE») qui présente les projections de dépenses liées au vieillissement sur la base de nouvelles projections démographiques publiées par Eurostat pour la période allant jusqu'en 2060[1]. Le rapport sur le vieillissement qui l'accompagne était demandé par les ministres des finances de l'UE et a été établi conjointement avec le comité de politique économique de l'UE.

Compte tenu des taux de natalité attendus, de l'espérance de vie et des flux migratoires, la population actuelle de l'UE devrait rester au même niveau, soit environ 500 millions d'habitants, en 2060, mais elle sera nettement plus âgée. À partir de 2015, les décès seront plus nombreux que les naissances, et la population des plus de 65 ans devrait représenter 30 % de la population totale en 2060, contre 17 % en 2008. La progression la plus nette est attendue durant la période 2015-2035, au moment où la génération du baby-boom arrivera à la retraite. Les plus de 80 ans devraient pratiquement tripler pour représenter 12 % du total.

Cela signifie qu'au lieu de quatre personnes en âge de travailler par personne de plus de 65 ans, on aurait un rapport de deux à une seulement. La diminution de la population active entraînerait également une diminution de la croissance potentielle alors que, sur la base des politiques actuelles, les dépenses publiques liées au vieillissement augmenteraient en moyenne d'environ 4¾ points de pourcentage du PIB d'ici à 2060 dans l'UE (plus de 5 points de pourcentage dans la zone euro) sous la forme de dépenses de retraites, de soins de santé et de prise en charge à long terme.

Des progrès ont été accomplis dans la bonne direction durant la dernière décennie et depuis le précédent rapport sur le vieillissement démographique de 2006[2], notamment par le biais de réformes des systèmes de retraite, mais également par un relèvement des niveaux d'emploi pour les femmes, grâce à la promotion d'un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie familiale. Alors que le taux d'emploi des plus de 55 ans a également augmenté, quelque 50 % des travailleurs seulement sont encore au travail à 60 ans, alors qu'ils ont encore en moyenne 24 ans à vivre dans le cas des femmes et 20 ans dans le cas des hommes, en meilleure santé qu'auparavant.

La crise économique et financière actuelle a entraîné une récession mondiale qui a effacé en grande partie les progrès accomplis en matière d'assainissement budgétaire, dans le cadre d'une stratégie visant à maintenir des finances publiques saines à long terme et à faire face au vieillissement.

La priorité doit être donnée à la mise en œuvre d'une réponse politique ciblée et bien coordonnée, conformément au plan européen pour la relance économique[3], pour faire en sorte que la crise ne place pas l'UE de manière permanente sur une trajectoire de croissance plus lente en termes d'emploi et de productivité de la main d'œuvre. Pour cela, la réponse doit reposer sur des réformes structurelles. Dès que la relance économique sera fermement amorcée, il sera crucial de réduire les déficits publics et de ramener les finances publiques sur une trajectoire durable.

La stratégie en trois volets visant à relever le défi économique et budgétaire posé par le vieillissement, adoptée par le Conseil européen réuni à Stockholm en 2001, reste une stratégie politique valable à long terme. Elle consiste à réduire la dette rapidement dès que l'économie redémarrera, à relever les taux d’emploi et de productivité et à procéder à des réformes des retraites, des soins de santé et de la prise en charge à long terme. Il en va de même pour les cinq objectifs politiques identifiés en octobre 2006 dans la communication de la Commission sur l'avenir démographique de l'Europe[4], à savoir des politiques favorables aux familles, la promotion de nouveaux services et de nouveaux emplois pour les populations vieillissantes et la mobilité des travailleurs au sein de l'UE afin d'éviter les décalages.

La coordination au niveau européen peut faciliter l'échange de bonnes pratiques, développer des synergies et réduire les retombées négatives. La Commission continuera de guider les États membres sur cette voie, notamment en proposant cette année une nouvelle formulation de la stratégie de Lisbonne pour après 2010, une actualisation de son rapport sur la viabilité des finances publiques à long terme.

Pour consulter la communication (ainsi que le rapport sur le vieillissement démographique dans son intégralité), voir la page:
http://ec.europa.eu/economy_finance/thematic_articles/article14761_en.htm

Pour les résultats du Flash Eurobaromètre sur la Solidarité Intergénérationelle, voir la page:

http://ec.europa.eu/public_opinion/index_en.htm


Tableau 1: Évolution du marché de l'emploi à long terme

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Rapport 2009 sur le vieillissement démographique: projections économiques et budgétaires pour les États membres de l'UE-27 (2008-2060), Économie européenne, (à venir).





Tableau 2: Dépenses publiques liées au vieillissement, 2007-2060, variation du PIB en points de pourcentage

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Rapport 2009 sur le vieillissement: projections économiques et budgétaires pour les États membres de l'UE-27 (2008-2060), Économie européenne, (à venir).
Graphique 2: Comparaison du coût du vieillissement en 2009 et 2006, points de pourcentage du PIB, 2007-2050

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Rapport 2009 sur le vieillissement démographique: projections économiques et budgétaires pour les États membres de l'UE-27 (2008-2060), Économie européenne, (à venir).



[1] Communiqué de presse 119/2008 du 26 août 2008

[2] Voir IP/06/150 du 13 février 2006 - IP/06/150

[3] COM(2008) 800 final.

[4] http://ec.europa.eu/employment_social/news/2006/oct/demography_fr.pdf


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website