Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE IT EL

IP/09/649

Bruxelles, 28 avril 2009

Environnement: la Commission plaide pour une refonte de la politique de l’UE en matière de biodiversité

La conférence sur la biodiversité organisée à Athènes par la Commission a débouché sur un message prospectif concernant la future politique de l’Union européenne dans le domaine de la biodiversité. Les principales conclusions sont notamment qu’il est nécessaire d’améliorer la communication sur la perte de biodiversité et ses conséquences, qu’il est important de privilégier la protection des écosystèmes plutôt que celle des espèces, et qu’il faut veiller à ce que les fonds disponibles servent effectivement à financer des projets de protection de la nature. Les scientifiques reconnaissent que la biodiversité est en péril partout dans le monde et que les dispositions prises pour la protéger sont insuffisantes. L’Europe s’est fixé l’année 2010 comme date butoir pour enrayer l’érosion de la biodiversité dans l’Union européenne. Si certains progrès ont été enregistrés en la matière, il est peu probable que l’objectif initial sera atteint. La Commission a organisé une conférence à Athènes pour examiner les moyens d’améliorer ses résultats.

M. Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l’environnement, a déclaré à ce propos: «La biodiversité, c’est la vie – belle, précieuse et fragile à la fois. C’est aussi le fondement de notre bien-être économique et social. Pourtant, cet aspect n’est pas suffisamment reconnu et valorisé, ce qui explique le grave recul que connaît la biodiversité. Le fait est que la perte de biodiversité représente un danger tout aussi inquiétant que le changement climatique. Le message délivré à Athènes souligne la nécessité de faire de la biodiversité une priorité politique universelle, car c’est à cette condition seulement que l’on aura de réelles chances de mettre un terme au déclin actuel.»

Un plan en huit points pour protéger la nature

Quantité d’idées nouvelles ont été discutées lors de la conférence qui a débouché sur le message d’Athènes. Les principaux points de ce message sont présentés ci-après.

  1. Une meilleure idée de ce qui fait l’importance de la biodiversité. Il faut sensibiliser l’opinion sur le fait que les écosystèmes, lorsqu’ils sont en bon état, rendent des services concrets qui sont à la base de notre bien-être économique, social et culturel. Le message sur l’importance de la biodiversité doit être clair et bénéficier d’une meilleure visibilité.
  2. Une meilleure compréhension de la situation actuelle et de l’action à mener. Il est absolument essentiel de disposer de meilleures informations sur l’état de la biodiversité et sur son évolution actuelle. Une meilleure connaissance du fonctionnement des systèmes naturels est également nécessaire. La conférence a recommandé que la recherche sur la biodiversité se voie accorder un plus haut degré de priorité.
  3. Un réseau de zones protégées performant. L’une des grandes réussites de ces dernières années est la création de Natura 2000, le réseau de zones protégées de l’Europe. La partie terrestre du réseau devrait être achevée pour 2010 et la partie marine peu de temps après.
  4. Protection de la biodiversité «ordinaire» en Europe. La déclaration insiste sur le fait que la politique en matière de biodiversité doit devenir une politique de préservation de la résilience et de la vitalité d’écosystèmes entiers, ainsi que des zones protégées à haute valeur naturelle.
  5. Protection de la biodiversité mondiale. L’«empreinte biodiversité» de l’Europe dans le reste du monde est considérable et ne cesse d’augmenter. Ce problème doit être pris en charge. La déforestation de la planète doit être enrayée d’ici à 2030 et des mesures doivent être prises de manière à lutter contre l’incidence des modes de consommation européens sur la perte de biodiversité mondiale.
  6. Intégration de la biodiversité dans d’autres domaines d’action. L’importance d’intégrer les préoccupations en matière de biodiversité dans d’autres domaines d’action est reconnue dans le message qui a été délivré. Il faut intensifier la recherche en vue de déterminer les domaines où les incidences sur la biodiversité doivent être davantage prises en compte.
  7. Financement. Alors que de nombreux fonds européens et nationaux peuvent théoriquement servir à financer la protection de la biodiversité, le niveau réel des ressources financières allouées à la protection de la nature reste relativement faible. Il faut trouver une solution à ce problème et mettre de nouveaux fonds à disposition si nécessaire.
  8. Changement climatique. On ne pourra résoudre le problème de la perte de biodiversité sans résoudre celui du changement climatique, et inversement. Il faut donc s’attacher à obtenir un «triple avantage» de la biodiversité, qui peut jouer un rôle actif dans l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à ce changement. À cette fin, les mesures relatives au climat devront nécessairement être compatibles avec les stratégies de protection de la biodiversité.

Contexte

La conférence d’’Athènes (Biodiversity protection beyond 2010: priorities and options for future EU policy) a réuni d’éminents scientifiques, hommes politiques, économistes et universitaires de tous les États membres de l’Union, ainsi que des représentants de la société civile et des milieux d’affaires. M. Dimas a rencontré, entre autres personnalités, M. Kostas Karamanlis, premier ministre grec, et M. Jose Manuel Barroso, président de la Commission. Présidés par des experts faisant autorité dans le domaine, les six ateliers organisés ont permis un examen approfondi des divers éléments des stratégies en matière de biodiversité. L’Europe a pris, de manière indépendante, l’engagement d’enrayer la diminution de la biodiversité dans l’Union européenne à l’horizon 2010; elle s’est dotée d’un plan d’action en faveur de la biodiversité, qui prévoit plus de 150 mesures devant lui permettre d’atteindre cet objectif. Toutefois, une étude récente indique que l’objectif ne sera probablement pas atteint si un effort supplémentaire substantiel n’est pas consenti.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website