Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/09/634

Bruxelles, le 24 avril 2009

Conseil «Pêche»: les ministres mènent des discussions constructives sur un large éventail de questions

Les ministres de la pêche se sont réunis hier au sein du Conseil pour examiner un certain nombre de questions importantes pour le secteur européen de la pêche. Les débats ont été fructueux et ont permis de réaliser des avancées dans plusieurs dossiers.

Les ministres se sont félicités du plan d'action communautaire relatif aux requins présenté par Joe Borg, membre de la Commission chargé des affaires maritimes et de la pêche. Le plan d'action a pour objectif de protéger les requins, les pocheteaux et les raies, ainsi que les écosystèmes qui les abritent. En effet, en raison de la croissance enregistrée par la pêche au cours des dernières décennies et du rythme particulièrement lent de reconstitution des stocks de requins, de nombreuses espèces sont désormais menacées. Le plan a été élaboré à la suite de l'engagement pris par l'Union européenne de ramener à zéro, d'ici à 2010, les TAC applicables aux requins des grands fonds.

M. Borg a également présenté au Conseil le livre vert de la Commission sur la réforme de la politique commune de la pêche. À l'issue de la présentation, les ministres ont remercié la Commission pour la qualité de ses travaux concernant le livre vert et déclaré qu'ils attendaient avec intérêt le premier échange de vues au sujet de ce document, qui aura lieu lors du prochain Conseil «Pêche», au mois de mai.

Les ministres ont ensuite mené un débat approfondi sur la communication de la Commission concernant une stratégie en faveur du secteur de l'aquaculture de l'Union européenne. Ils ont fortement souligné l'importance que revêt ce secteur et se sont félicités de l'élaboration de la stratégie.

Le Conseil a par ailleurs examiné la recrudescence des actes de piraterie. L'Union européenne a pris des mesures rapides et décisives pour lutter contre la piraterie, notamment dans le cadre de l'opération Atalanta. Les pêcheurs sont cependant de plus en plus exposés à cette menace. La Commission a fait part aux États membres de son point de vue, à savoir qu'il appartenait au Conseil, dans ses formations appropriées, de tirer les conclusions qui s'imposent et d'adapter la réaction de l'UE de manière à assurer la sécurité des pêcheurs européens, en particulier dans la région la plus touchée de l'Océan indien.

Sous la rubrique «Divers», le Conseil a également évoqué brièvement la question des anguilles, des filets maillants et de la mise en œuvre de la politique commune de la pêche.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website