Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/09/563

Bruxelles, le 8 avril 2009

Pêche: libérer tout le potentiel de l’aquaculture européenne

L’aquaculture, un des secteurs alimentaires qui se développe le plus rapidement au monde, fournit déjà à l’humanité environ la moitié de tout le poisson qu’elle consomme et présente encore un potentiel considérable. L’Union européenne a mis en place des normes strictes afin de maintenir la croissance durable au centre de la politique et des méthodes aquacoles. Notre industrie aquacole occupe la première place mondiale en termes de recherche et de développement technologique. Ces progrès dans l'excellence ne se sont toutefois pas répercutés sur la production, qui a stagné dans l'UE alors qu’elle a connu une forte croissance dans d'autres parties du monde. Par la communication qu’elle présente aujourd’hui, la Commission tente de remédier à cette situation et de donner un nouvel élan à la croissance durable du secteur aquacole de l’UE.

«L’aquaculture a un avenir très prometteur devant elle, qui consiste à fournir aux consommateurs européens avertis des produits de la pêche sains et de grande qualité. À ce jour, elle est cependant loin d’avoir développé tout son potentiel. Il est temps que l’aquaculture tienne pleinement son rang. Le moment est venu de donner à ce secteur stratégique la possibilité de faire entendre sa voix ainsi que – dans un sens littéral – l’espace dont il a besoin pour se développer», a déclaré Joe Borg, commissaire chargé des affaires maritimes et de la pêche.

Dans sa communication, la Commission examine les causes profondes de la stagnation de la production aquacole de l’UE et envisage des moyens d'améliorer la compétitivité, la durabilité et la gouvernance du secteur.

Premièrement, on peut accroître la compétitivité du secteur par l’apport d’un soutien fort et continu à la recherche et au développement technologique, par une meilleure planification de l’espace dans les zones côtières et les bassins fluviaux, pour appuyer ce secteur dans sa lutte pour l’espace et l’eau, et par l'intégration de ses besoins particuliers dans la politique de marché de l’UE pour les produits de la pêche. Deuxièmement, le secteur restera durable s'il continue à s’appuyer sur des méthodes de production respectueuses de l’environnement, maintient des normes strictes en matière de santé et de bien-être animal et assure un niveau élevé de protection des consommateurs. Troisièmement, des progrès peuvent encore être accomplis dans l’amélioration de l'image du secteur et des aspects qui ont trait à sa gouvernance. Le succès de l'aquaculture dépendra dans une large mesure de l'existence d'un environnement favorable aux entreprises du secteur au niveau national et/ou local. La Commission se propose donc de donner des orientations aux États membres et aux autorités régionales, pour faire en sorte que les mesures ciblées prises aux niveaux local et national et à l'échelle de l'UE aident le secteur à exploiter pleinement ses atouts.

La Commission estime qu’une industrie aquacole robuste et revigorée catalysera la croissance dans les secteurs connexes et contribuera davantage au développement des zones rurales et côtières. De plus, les consommateurs en bénéficieront sous la forme de denrées alimentaires de grande qualité, saines et produites selon des méthodes écologiques. Ce ne sont là que quelques-uns des avantages essentiels qui devraient découler d’une action européenne concertée à tous les niveaux en vue de libérer tout le potentiel du secteur aquacole.

Des informations supplémentaires sont disponibles à l'adresse Internet suivante:

http://ec.europa.eu/fisheries/cfp/aquaculture_processing/aquaculture_fr.htm

MEMO/09/161


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website