Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’UE et l’Afrique joignent leurs forces afin de développer la coopération dans le domaine de l’aviation

European Commission - IP/09/541   04/04/2009

Other available languages: EN DE

IP/09/541

Bruxelles, le 4 avril 2009

L’UE et l’Afrique joignent leurs forces afin de développer la coopération dans le domaine de l’aviation

La coopération entre l’Afrique et l’Europe dans le transport aérien est à la veille d’un nouveau départ. À la suite des deux journées de conférence UE-Afrique sur l’aviation, qui se sont déroulées à Windhoek les 2 et 3 avril 2009; la Commission européenne et la Commission de l’Union africaine se sont mises d’accord sur les principes d’un ambitieux cadre stratégique commun, en vue de développer des transports aériens plus sûrs et plus durables. Ce cadre devrait contribuer à dynamiser le transport aérien en Afrique et à créer de nouveaux débouchés entre les deux continents. Plusieurs initiatives ont été examinées, en relation avec la sécurité, la régulation économique, la gestion du trafic aérien, les aides à la navigation, l’environnement et la sûreté.

Le Vice-président de la Commission européenne, M. Antonio Tajani et M. Louis Michel, membre de la Commission, ont lancé cette initiative avec le Commissaire de l’Union africaine chargé des infrastructures et de l’énergie, M. Elham Ibrahim.

«L’Europe et l’Afrique doivent renforcer leurs liens et coopérer davantage dans le domaine de l’aviation. Nous avons tous à gagner à l’instauration d’une nouvelle dynamique du transport aérien entre nos deux continents», a déclaré le Vice-président, M. Tajani. «Des normes de sécurité améliorées et un choix élargi sont à la base de notre nouveau dialogue. Plusieurs actions peuvent facilement contribuer à modifier la situation du transport aérien en Afrique», a-t-il expliqué.

M. Michel, membre de la Commission, a ajouté que «ce cadre va de pair avec le partenariat UE-Afrique dans le domaine des infrastructures, qui vise à relier le continent africain et ses régions par des investissements accrus dans les infrastructures. L’aviation est un élément essentiel de ces liaisons infrastructurelles».

Au cours de ces deux journées, des représentants des acteurs des secteurs européens et africains de l’aviation, pouvoirs publics, compagnies aériennes, industries aérospatiales et prestataires de service, ont étudié les possibilités de stimuler le transport aérien en Afrique et d’encourager l’échange d’idées sur les questions aéronautiques entre les deux continents.

Les deux parties définiront les modalités d’un dialogue stratégique permanent sur les questions aéronautiques, en vue:

  1. d’améliorer la sécurité et la sûreté. La Commission européenne pourrait apporter une assistance technique accrue. L’organisation de séminaires de formation et de programmes pilotes est jugée prioritaire;
  2. de soutenir le processus, lié à la décision de Yamoussoukro[1], de libéralisation du transport aérien en Afrique afin de développer un secteur fort tant pour les passagers que pour les marchandises. La Commission européenne soutiendra le développement et l’évolution de l’Agence exécutive pour la mise en œuvre de la décision et contribuera aux travaux visant à définir l’environnement réglementaire et les conditions d’accès au marché appropriés;
  3. de développer la coopération dans la gestion du trafic aérien et le programme SESAR qui s’y rattache, en particulier afin d’identifier les changements requis pour optimiser le flux de trafic;
  4. d’engager un large dialogue sur l’application de la protection de l’environnement et le soutien à l’amélioration des performances du transport aérien;
  5. d’étendre le système de navigation par satellite EGNOS afin qu’il fournisse à l’aviation civile en Afrique les mêmes services qu’en Europe.

À cette fin, les deux parties ont convenu de mettre sur pied un cadre stratégique commun et un plan d’action pour le dialogue UE-Afrique sur le transport aérien qui indiquera en détail les domaines possibles de coopération. L’accord sera formalisé une fois que toutes les procédures internes requises auront été menées à bien.

Au cours de la conférence, une déclaration relative à la signature de l’accord horizontal entre l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et la Communauté européenne a été signée par des représentants des deux parties. Cet accord horizontal conduire à l'ouverture à tous les transporteurs européens et de l’UEMOA de l’ensemble des routes entre les deux régions.


[1] La Décision de Yamoussoukro vise à créer un espace unique en Afrique, avec comme une des dispositions les plus novatrices le principe du libre accès des transporteurs aériens (éligibles) aux liaisons intra-africaines.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website