Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

IP/09/344

Bruxelles, le 3 mars 2009

Cinq grandes entreprises de haute technologie s'engagent à promouvoir davantage les «cyber-cendrillons»

Dans le contexte actuel de crise financière mondiale, les secteurs des technologies de l'information et des communications (TIC), comme les télécoms et internet, sont des sources sûres de croissance et d'emplois et sont essentiels à la relance de l'économie. La compétitivité de l'UE dépend cependant de la capacité à attirer et à conserver des travailleurs qualifiés, y compris des femmes, dans le secteur des hautes technologies. Cependant, alors qu'une pénurie d'environ 300 000 ingénieurs qualifiés se profile à l'horizon 2010 dans l'UE, le fait est que moins d'un informaticien sur 5 est une femme. En 2007, la Commission européenne a réagi en encourageant les entreprises des secteurs des télécoms et de l'internet à attirer davantage de «Cyber-cendrillons», c'est-à-dire des femmes formées aux TIC. Par suite de quoi, cinq grandes entreprises du secteur des TIC vont signer aujourd'hui un code des meilleures pratiques en faveur des femmes dans le secteur des TIC. Ce faisant, elles s'engagent à faire davantage d'efforts pour rendre les emplois techniques plus attrayants pour les femmes et à mieux utiliser et valoriser les talents des femmes dans le secteur des TIC.

«La signature de ce code des meilleures pratiques est une première étape pour rendre les emplois dans les hautes technologies attrayants pour les jeunes filles et les amener à travailler dans ce secteur en plus grand nombre. Je félicite les entreprises qui font aujourd'hui preuve de courage et de conviction en s'engageant à respecter ce code, qui aidera à faire prospérer le secteur des TIC en l'ouvrant davantage aux femmes», a déclaré Mme Viviane Reding, membre de la Commission chargée de la société de l'information. «Cependant, les entreprises du secteur commencent seulement à prendre la mesure du problème et à réaliser l’importance d’arriver à recruter des femmes et de pallier la pénurie de main-d’œuvre qualifiée qui sévit actuellement en Europe. Cette pénurie concerne 10 100 emplois en Belgique, 18 300 en Pologne, 2 800 en Italie, 4 300 en France, 41 800 en Espagne et pas moins de 87 800 en Allemagne! J’invite les autres entreprises du secteur des TIC à suivre cet exemple en souscrivant au code des meilleures pratiques en faveur des femmes dans le secteur des TIC d’ici la fin de l’année.»

Mme Reding a assisté aujourd’hui à la signature du code des meilleures pratiques par cinq grandes entreprises européennes et multinationales: ALCATEL-LUCENT, IMEC, ORANGE-FRANCE TELECOM GROUP, MICROSOFT et MOTOROLA. Ceci est l’aboutissement de consultations entre les partenaires sociaux lancées par Mme Reding à l’occasion de la Journée internationale de la femme de 2008 (IP/08/392). Le code a pour objectif d’intéresser des jeunes filles des cycles secondaire ou supérieur aux hautes technologies, mais également de retenir les femmes qui y travaillent déjà et de favoriser leur carrière en mettant en œuvre les mesures suivantes:

  • création de laboratoires ou de clubs d’informatique destinés aux jeunes filles, où ces dernières pourront gagner de l’assurance dans l'utilisation des TIC en créant des sites internet, en mixant de la musique et en concevant des magazines en ligne. IMEC, Motorola, Orange et Microsoft, qui ont souscrit au code, ont déjà mis en service des laboratoires de technologie ou proposent des stages d’été à l’intention des jeunes filles. De tels clubs existent également au Royaume-Uni et en Allemagne;
  • mise en place de programmes de parrainage pendant le congé de maternité, à l’exemple de ceux proposés par Motorola, afin d’aider les femmes en congé parental à rester informées des dernières évolutions technologiques;
  • mise en place de mesures concrètes visant à les aider à concilier vie de famille et travail. Des entreprises comme IMEC offrent déjà la possibilité d’adopter des horaires flexibles et de faire du télétravail;
  • création de forums et réseaux dans le domaine des TIC, offrant aux femmes des aides, conseils et parrainages pour la recherche d’emploi. Alcatel Lucent offre un service de soutien à la gestion de carrière aux femmes ayant de grandes capacités afin de les aider à gravir rapidement des échelons. Microsoft et Motorola ont également mis en place des programmes complets visant à aider les femmes à exercer des fonctions de direction;
  • définition d’objectifs pour l’embauche et la promotion de femmes à tous les niveaux professionnels dans le secteur des TIC et suivi de l’accomplissement de ces objectifs. Orange favorise le recrutement des femmes en gardant la procédure de recrutement ouverte tant qu’une femme ne s’est pas portée candidate.

La Commission européenne surveillera étroitement la mise en œuvre du code des meilleures pratiques et l’évaluera d’ici un an. «Ces bonnes pratiques doivent être complétées par des objectifs fermes. L'un des moyens de parvenir à ce résultat est de favoriser la présence des femmes dans les organes de direction des entreprises de haute technologie», a déclaré Mme Reding. «À l'heure actuelle, 7 % seulement des membres des conseils de direction des 116 plus grandes entreprises du secteur des TIC sont des femmes. Fixons-nous donc comme objectif de doubler ce chiffre d'ici 2015.».

Rappel des faits:

Pour mieux faire connaître le potentiel qu'offrent les femmes dans le secteur des TIC en Europe, Mme Reding a lancé en 2007 l'initiative «Shadowing» (observation en situation de travail) (IP/07/305), qui est maintenant organisée chaque année. Cela consiste, un jour donné, à permettre à une jeune fille d'accompagner une femme ayant réussi dans le secteur des TIC (ingénieur, cadre, femme politique) tout au long d'une journée de travail typique, de rencontrer des experts en matière de TIC, hommes ou femmes, et d'avoir une idée de ce à quoi ressemble un travail dans ce domaine. En 2008, plus de 100 jeunes filles ont participé à cette initiative (IP/08/392).

En octobre 2008, lors de la réunion générale du forum des femmes pour l’économie et la société qui s'est tenue à Deauville, Mme Reding a rencontré d'autres femmes qui exercent des fonctions de direction dans la sphère politique ou économique et expriment le souhait qu’un plus grand nombre de femmes soient formées aux TIC (appelées «cyber-cendrillons», voir MEMO/08/631).

Parallèlement à la signature du code des meilleures pratiques en faveur des femmes dans le secteur des TIC s'est tenue à Bruxelles une conférence intitulée «Cyberellas are IT!», lors de laquelle Mme Reding a présenté un petit clip vidéo sur l'exercice de «shadowing» qui a eu lieu à Lyon en novembre 2008. Le vidéoclip «ICT is wicked» (Les TIC, c’est chic) sera diffusé dans les écoles en Europe et sera disponible en ligne:

http://212.68.215.195/europa/shadowingday09.wmv

Pour de plus amples informations, se reporter à www.ec.europa.eu/itgirls.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site