Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/09/33

Bruxelles, le 11 janvier 2009

Déclaration du président Barroso et du commissaire Piebalgs à propos de l’accord sur le contrôle du transit de gaz

Le président Barroso s’est exprimé en ces termes: «À la suite des efforts intensifs déployés tant par la Présidence tchèque que par la Commission, je me félicite de l’accord intervenu sur le document exposant le mandat de la mission d’observation qui a été signé par la Russie, l’Ukraine et la Commission européenne. Cet accord devrait enfin permettre la reprise des livraisons de gaz de la Russie à l’Union européenne. Je remercie en particulier le président du Conseil, le premier ministre Topolanek, pour ses derniers efforts destinés à faciliter la conclusion de l’accord à Kiev et à Moscou. Il faut désormais que l’acheminement du gaz vers l’UE reprenne immédiatement. Un grand nombre d’habitants de l’Union privés de gaz sont en danger et cette situation n’a que trop duré.»

«À présent qu’un accord a été conclu sur leur mandat, les équipes de contrôle vont se mettre au travail dès que possible: il est à espérer qu’elles auront très bientôt des flux de gaz à contrôler – ce gaz destiné aux citoyens européens qui en ont tant besoin», a déclaré le commissaire Piebalgs.

Les actions récentes de l’Union européenne pour parvenir à l’accord de cette nuit

Depuis l’interruption des livraisons de gaz russe via l’Ukraine, la Commission européenne a entrepris, avec la Présidence tchèque, une activité intense pour parvenir au rétablissement des livraisons de gaz à l’UE et atténuer les conséquences dramatiques de cette crise dans de nombreux États membres de l’UE.

Le lundi 5 janvier, en collaboration avec la Présidence, la Commission a dépêché une mission d’enquête à haut niveau à Kiev et Moscou. La délégation de la Commission était conduite par Andris Kesteris, chef de cabinet du commissaire Piebalgs, et par Mathias Ruete, Directeur général de la DG Énergie et transports. L’équipe tchèque était composée du ministre de l’industrie et du commerce Martin Riman et de Vaclav Bartuska, ambassadeur itinérant à la sécurité énergétique. La mission a rencontré le premier vice-premier ministre d’Ukraine Alexandre Tourchinov. Ont également participé à cette réunion le vice-premier ministre chargé des affaires européennes Grigori Nemiria, le ministre de l’énergie Youri Prodan et le PDG de Naftogaz Oleg Doubina.

Le lendemain, le président Barroso s’est entretenu par téléphone avec les premiers ministres Poutine et Timochenko et leur a instamment demandé de rétablir immédiatement les livraisons de gaz à l’UE. Le président Barroso a indiqué clairement qu’il était inacceptable que la sécurité d’approvisionnement en gaz de l’UE devienne l’otage des négociations entre la Russie et l’Ukraine. Il a lancé une mise en garde sur le risque de perte de crédibilité de la Russie et de l’Ukraine en tant que partenaires fiables. Le président Barroso a insisté sur le fait que l’Ukraine et la Russie devaient trouver une solution stable et à long terme pour garantir des livraisons de gaz fiables à l’UE.

La présidence tchèque a décidé de convoquer un Conseil Énergie extraordinaire pour le lundi 12 janvier.

Ces derniers jours, au cours d’une série de conversations téléphoniques, le président Barroso et le commissaire Piebalgs ont obtenu des deux parties l’assurance que, si une mission d’observation internationale était déployée, les flux de gaz seraient totalement rétablis. Les services de la Commission européenne, en coopération avec le secteur européen du gaz et les gestionnaires de réseau de transport de gaz européens, ont mis sur pied une équipe d’experts pour mener à bien la mission d’observation.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website