Navigation path

Left navigation

Additional tools

Les premiers citoyens serbes à se rendre dans l'UE sans visa atterriront à Bruxelles

European Commission - IP/09/1971   18/12/2009

Other available languages: EN DE

IP/09/1971

Bruxelles, le 18 décembre 2009

Les premiers citoyens serbes à se rendre dans l'UE sans visa atterriront à Bruxelles

Aux premières minutes du 19 décembre, cinquante citoyens de la République de Serbie seront les premiers de leur pays à se rendre dans l'Union européenne sans visa sur leur passeport, par un vol de Belgrade à Bruxelles. Ce groupe de citoyens serbes, sélectionnés dans le cadre du concours général «L'Europe pour tous» et n'ayant jamais eu auparavant la possibilité d'entrer dans l'Union européenne, visitera également Rome, Berlin et Paris.

Ce voyage marquera symboliquement l'abolition du régime des visas pour les citoyens serbes se rendant dans l'UE. Il a été organisé par les autorités serbes, en collaboration avec le Mouvement européen en Serbie. Le projet est soutenu par la Direction générale pour l'élargissement de la Commission européenne, dans le cadre du programme d'entraide entre communautés «People to People», ainsi que par les ambassades de France, d'Italie et d'Allemagne.

Samedi après-midi, M. Olli Rehn, membre de la Commission responsable de l'élargissement, accueillera le groupe conduit par M. Božidar Đelić, vice-Premier ministre serbe chargé de l'intégration européenne.

Le 30 novembre dernier, l’Union européenne a décidé que les ressortissants de l’ancienne République yougoslave de Macédoine, du Monténégro et de la Serbie pourront se rendre sans visa dans l’espace Schengen à dater du 19 décembre 2009.

Le nouveau régime d’exemption de visa s’appliquera à tous les détenteurs d’un passeport biométrique, qui pourront désormais se rendre dans l’espace Schengen et y séjourner jusqu’à 90 jours par période de six mois. L’espace Schengen regroupe 28 pays européens, à savoir tous les États membres de l’UE à l’exception du Royaume-Uni et de l’Irlande, ainsi que trois pays n’appartenant pas à l’Union, soit l’Islande, la Norvège et la Suisse. Les personnes ne possédant pas de passeport biométrique et les résidents du Kosovo détenteurs d’un passeport serbe délivré par la direction de coordination établie à Belgrade devront encore disposer d’un visa. Il en va de même pour les personnes qui ont l’intention de travailler durant un bref séjour ou qui souhaitent rester plus de 90 jours dans l’espace Schengen: elles doivent être en possession d’un visa et d’un permis de travail.

La Commission européenne a entamé, début 2008, un dialogue relatif à la libéralisation du régime des visas avec l’ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Serbie, l'Albanie et la Bosnie-et-Herzégovine.

Les feuilles de route de la Commission, établissant les conditions auxquelles chaque pays devait satisfaire, ont constitué la pierre angulaire de ce dialogue. En juillet 2009, la Commission a proposé de supprimer l’obligation de visa pour les trois premiers pays. Le Parlement européen a émis un avis positif en novembre 2009.

L’Albanie et la Bosnie-et-Herzégovine, qui sont également concernées par le dialogue sur les visas, ne bénéficient pas de la décision de ce jour, la dernière évaluation réalisée par la Commission ayant montré qu'elles ne satisfaisaient pas encore à toutes les exigences.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website