Navigation path

Left navigation

Additional tools

Corne de l'Afrique: la Commission alloue une enveloppe de 50 millions d'euros au titre de l'aide humanitaire aux victimes de la sécheresse

European Commission - IP/09/1960   17/12/2009

Other available languages: EN DE NL

IP/09/1960

Bruxelles, le 17 décembre 2009

Corne de l'Afrique: la Commission alloue une enveloppe de 50 millions d'euros au titre de l'aide humanitaire aux victimes de la sécheresse

La Commission fournit une aide humanitaire de 50 millions d'euros aux populations vulnérables de la Somalie, de l'Éthiopie, du Kenya et de l'Ouganda frappées par la sécheresse. Les fonds sont acheminés par l’intermédiaire du service d’aide humanitaire (ECHO), placé sous la responsabilité du commissaire Karel De Gucht.

«La Corne de l'Afrique fait face à une situation catastrophique dans, qui nous montre ce que le changement climatique peut avoir de terrible. Cette crise, qui frappe aujourd'hui, souligne toute l'importance de parvenir à un accord à Copenhague», a déclaré M. De Gucht, membre de la Commission européenne responsable du développement et de l'aide humanitaire. «Un grand nombre de régions de la Corne de l'Afrique ont affiché cette année un taux de pluviosité de moins de 75 % des valeurs habituelles, et ce après avoir déjà subi une série de sécheresses graves. Les populations ne peuvent supporter davantage des conditions aussi extrêmes et prolongées, d'autant qu'elles se greffent souvent sur des situations de conflit. Il en résulte que plus de 16 millions de personnes ont aujourd'hui désespérément besoin d'aide. En sa qualité de principal pourvoyeur d'aide à la région de la Corne de l'Afrique, l'Union européenne se montre à la hauteur de ses responsabilités en augmentant le niveau de son action humanitaire».

Éthiopie: 25 millions d'euros

Après plusieurs mauvaises récoltes consécutives et avec des prévisions à nouveau pessimistes pour les récoltes à venir, la situation nutritionnelle dans certaines régions d'Éthiopie s'est sérieusement détériorée et devrait encore empirer. Les nouveaux fonds couvriront l'aide alimentaire et l'aide humanitaire plurisectorielle, notamment les services de santé. Dans les zones touchées, l'assistance ira à la lutte contre les épidémies et à l'amélioration de l'approvisionnement en eau, ainsi que des pratiques en matière d'assainissement et d'hygiène.

Somalie: 7 millions d'euros

Depuis le déclenchement du conflit, en 1991, la Somalie a dû endurer des combats, des déplacements massifs de populations, des tensions politiques et ethniques, une insécurité localisée, des difficultés économiques et des traumatismes climatiques. Dans ce contexte, les Somaliens ont souffert d'une forte dégradation de leurs moyens de subsistance, ce qui a aggravé la pauvreté et accru l'insécurité et la vulnérabilité sur le plan alimentaire.

La décision de financement couvrira les projets ayant trait à la santé, à l'approvisionnement en eau et en équipements sanitaires, ainsi qu'à la nutrition et au soutien aux moyens de subsistance.

Kenya: 13 millions d'euros

Au Kenya, quelque 3,8 millions de personnes dépendraient de l'aide humanitaire et la situation se dégrade, une malnutrition aiguë (supérieure à 20 %) ayant été signalée dans cinq districts.

La priorité immédiate va à la fourniture de nourriture et à la protection du bétail, ainsi qu'à d'autres formes d'aide aux moyens de subsistance à court terme.

Ouganda: 5 millions d'euros

Dans les régions d'Acholi et de Karamoja, au nord de l'Ouganda, environ 2,2 millions de personnes sont en situation d'insécurité alimentaire. Les nouveaux fonds permettront d'offrir des services de base à la population, dont une aide alimentaire, de l'eau et des soins de santé.

Contexte

Cette décision porte à près de 150 millions d'euros le montant total de l'aide humanitaire octroyée en 2009 à ces quatre pays de la Corne de l'Afrique. Tous les projets humanitaires financés par la Commission sont mis en œuvre par des organisations d'aide non gouvernementales, des agences spécialisées des Nations unies et le mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. ECHO dispose de bureaux d'assistance dans la plupart des pays concernés. Ses experts sur le terrain suivent de près l'évolution de la situation humanitaire et contribuent activement à la coordination des opérations de secours au niveau local. Ils surveillent aussi l'usage qui est fait des aides financières de la Commission.

Pour de plus amples informations, voir: http://ec.europa.eu/echo/index_fr.htm

Personnes à contacter:


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website