Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Journée mondiale contre le sida 2009 - la Commission européenne dépasse le cap du milliard d'euros investis dans la lutte contre l'épidémie mondiale de sida

Commission Européenne - IP/09/1840   30/11/2009

Autres langues disponibles: EN DE EL

IP/09/ 1840

Bruxelles, le 30 novembre 2009

Journée mondiale contre le sida 2009 - la Commission européenne dépasse le cap du milliard d'euros investis dans la lutte contre l'épidémie mondiale de sida

À la veille de la journée mondiale contre le sida 2009 (1 er  décembre), la Commission européenne est en mesure d’annoncer qu'elle a investi plus d'un milliard d'euros dans la lutte contre le sida, la tuberculose et la malaria. En tant que membre fondateur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, la Commission européenne a jusqu’à présent engagé 1 072,5 milliards d’euros couvrant la période 2002-2010. Elle a en outre pris récemment de nouveaux engagements en matière d’action en vue de faire plus et mieux ensemble. Selon les chiffres les plus récents, les nouveaux cas d'infection par le VIH ont diminué de 17 % au cours des huit dernières années, cette tendance à la baisse se manifestant essentiellement en Afrique subsaharienne. Cependant, à l’échelle mondiale, 33 millions de personnes sont désormais touchées par le VIH, l'épidémie se propageant le plus rapidement aux portes de l'Union européenne, dans les pays voisins de l'Europe de l’Est.

M. Karel De Gucht, membre de la Commission en charge du développement et de l'aide humanitaire, a déclaré ce qui suit: «Malgré les récentes tendances encourageantes, il est un fait que plus de 2 millions de personnes meurent chaque année du sida, dont 70 % en Afrique subsaharienne. Le sida reste aujourd’hui le virus le plus mortel et l'UE, en tant que principal donateur à l’échelle mondiale, se doit de faire plus dans la lutte contre ce fléau.»

Quant à M me  Androulla Vassiliou, membre de la Commission responsable de la santé, elle a ajouté: «Nous devons entreprendre de nouvelles actions et les recentrer sur les besoins les plus pressants. En Europe, le nombre de nouveaux cas d’infection augmente actuellement parmi certains groupes et dans certaines régions. L'heure n'est plus à la complaisance. La prévention et le dépistage précoce constituent toujours les meilleures armes dans la lutte contre le VIH/sida.»

Action de la Commission européenne:

  • En tant que premier bailleur de fonds au monde, l'UE a, collectivement, le plus contribué à l’importante augmentation du financement international consacré au VIH/sida au cours de ces dernières années.

  • Les contributions de l'UE au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ont presque quadruplé: de 403 millions d’USD en 2003 à 1,546 million d’USD, soit environ 55 % de l’ensemble des contributions à l’échelle mondiale au cours de la période 2004-2008.

  • Les États membres de l'UE et la Commission européenne ont mis au point un programme d’action commun et décidé ensemble d’appeler à des efforts plus soutenus, plus efficaces et plus concertés par une action extérieure (2007-2011).

  • La Commission consacre de plus en plus ses fonds disponibles par le biais d’un appui budgétaire au renforcement des systèmes de soins de santé, qu’elle considère comme l’un des principaux instruments de lutte contre le sida. Ce nouvel instrument devrait être particulièrement bénéfique aux systèmes de soins de santé, dans la mesure où il apporte un financement prévisible et à plus long terme.

  • L’appui budgétaire est passé de 1,425 million d’euros pour 2002-2006 à 2,571 millions d’euros pour 2007-2011.

  • La Commission a également adopté une nouvelle communication (le 26 octobre 2009) sur la lutte contre le VIH/sida dans l'Union européenne et les pays voisins pour 2009-2013 en vue de réagir à la spirale des maladies infectieuses. Elle met notamment l’accent sur la promotion de la prévention, ainsi que sur la mise en œuvre de mesures ciblant plus particulièrement les groupes à risques et les zones géographiques les plus touchées par le VIH/sida.

Historique:

Depuis le début de l'épidémie, quelque 60 millions de personnes ont été infectées par le VIH et 25 millions de personnes sont décédées des suites du sida.

Bien que des progrès importants aient été accomplis en termes de prévention de nouvelles infections par le VIH et dans l'abaissement du nombre de décès annuels liés au sida, cette maladie reste une priorité essentielle dans le domaine de la santé au niveau mondial. Le nombre de personnes vivant avec le VIH dans le monde n’a cessé d’augmenter en 2008, atteignant au total 33,4 millions. En 2008, 2,7 millions de personnes ont été infectées par le virus et 2 millions sont décédées des suites du sida.

L'épidémie semble s’être stabilisée dans la plupart des régions mais elle sévit de plus en plus en Europe de l'Est, en Asie centrale et dans d'autres parties de l'Asie, en raison du taux élevé de nouvelles infections. L'Afrique subsaharienne reste la région la plus fortement touchée, représentant 71 % de l’ensemble des nouveaux cas d’infection par le VIH en 2008. 14,1 millions d'enfants y ont perdu un parent ou les deux à la suite du sida, cette maladie restant la principale cause de mortalité dans la région.

Pour de plus amples informations:

http://ec.europa.eu/europeaid/index_en.htm

http://ec.europa.eu/development/pdf/AIDS_day_info.pdf

http://ec.europa.eu/development/index_en.cfm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site