Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

IP/09/ 1808

Bruxelles, le 24 novembre 2009

L’offre de formation proposée aux enseignants en Europe est-elle suffisante?

L’OCDE et la Commission européenne présentent aujourd’hui leur rapport sur le perfectionnement professionnel des enseignants en Europe, dans une perspective internationale («Teachers’ Professional Development: Europe in international comparison»). Ce rapport estime qu’il est indispensable de bien informer les enseignants de l’évaluation qui est faite de leur travail, afin qu’ils tirent pleinement profit des possibilités de formation, mais aussi que la réussite de leur développement professionnel dépend de la diversité de leur expérience en matière de formation et de l’amélioration de leur cadre de travail. D’après le document, neuf enseignants sur dix participent à différentes formes de formations professionnelles sur leur lieu de travail et plus de la moitié disent en vouloir davantage. Sur la base de l’enquête internationale sur les enseignants, l’enseignement et l’apprentissage (TALIS), menée cette année dans 23 pays, le rapport présente des données inédites, car elles permettent la comparaison du perfectionnement professionnel des enseignants au niveau international.

Le commissaire européen à l’éducation, à la formation, à la culture et à la jeunesse, M. Maroš Šef čovič, a déclaré à l’occasion de la présentation du rapport: «L’Union européenne compte plus de six millions d’enseignants et leur capacité à donner à tous leurs élèves l’envie d’apprendre est capitale pour l’avenir de nos sociétés. Si nous voulons un enseignement de grande qualité, il est crucial que nous donnions à nos enseignants les meilleures possibilités qui soient de se perfectionner, pas seulement au début de leur carrière mais tout au long de celle-ci. En les incitant à se perfectionner, nous concourons à valoriser la profession et à la rendre attrayante.»

Le secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría, a déclaré quant à lui: «Les enseignants sont la force vive de l’enseignement et leur perfectionnement professionnel est essentiel pour préserver la qualité des systèmes éducatifs. Les résultats de l’enquête TALIS présentés dans ce rapport démontrent que les enseignants ont envie d’apprendre et de chercher en permanence à parfaire leurs connaissances, mais aussi que l’offre de formations professionnelles en cours de carrière doit être mieux ciblée sur leurs besoins.»

Messages clés du rapport

Le principal enseignement du rapport est que le perfectionnement professionnel fait partie intégrante de la vie des enseignants et qu’il s’agit d’un important vecteur d’amélioration de l’enseignement. Or, les enseignants estiment que leur horaire de travail est un obstacle important à leur participation à des formations professionnelles, ce qui suggère qu’il serait utile d’adopter des mesures visant à intégrer plus efficacement le perfectionnement professionnel des enseignants dans leur charge de travail globale et dans l’organisation des écoles.

Dans l’ensemble, les résultats indiquent une corrélation étroite entre, d’une part, le fait que les enseignants soient informés de l’évaluation qui est faite de leur travail et, d’autre part, leur perfectionnement professionnel et l’idée qu’ils se font de son efficacité. Le cadre de travail joue également un rôle important. Les enseignants qui se sentent bien dans leur fonction et dans leur école croient en leur perfectionnement professionnel. Ces conclusions incitent les décideurs politiques à mettre davantage l’accent sur l’évaluation des enseignants et le suivi de leur travail, ainsi que sur l’amélioration de l’environnement scolaire, l’objectif étant de contribuer à ce que les écoles deviennent de meilleurs «lieux d’apprentissage», en favorisant la formation professionnelle continue des enseignants et, partant, en améliorant la qualité de l’enseignement.

Ce rapport thématique est le fruit du travail d’une équipe de chercheurs de l’université de Twente, aux Pays-Bas, sous la direction du professeur Jaap Scheerens, qui en est également le rédacteur en chef.

L annexe au présent communiqué de presse présente les conclusions du rapport de manière plus détaillée.

TALIS, l’enquête internationale de l’OCDE sur les enseignants, l’enseignement et l’apprentissage

TALIS est la nouvelle enquête internationale de l’OCDE sur les enseignants, l’enseignement et l’apprentissage . Il s’agit de la première enquête internationale axée sur le milieu éducatif et les conditions de travail des enseignants dans les écoles. Elle examine des aspects ayant une incidence sur les enseignants et leur travail tels qu’ils sont perçus par les chefs d’établissement et les enseignants eux-mêmes. Elle vise à combler le déficit considérable d’informations en vue de la comparaison des systèmes éducatifs au niveau international.

L’enquête, qui a bénéficié du concours de la Commission européenne, a été menée dans 23 pays : l’Australie, l’Autriche, la Belgique (Communauté flamande), le Brésil, la Bulgarie, le Danemark, l’Estonie, la Hongrie, l’Islande, l’Irlande, l’Italie, la Corée du Sud, la Lituanie, la Malaisie, Malte, le Mexique, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la République slovaque, la Slovénie, l’Espagne et la Turquie.

Environ 200 écoles ont été sélectionnées de manière aléatoire dans chaque pays. Deux questionnaires ont été distribués dans chacune d’elles: le premier aux chefs d’établissement et le second, à 20 enseignants sélectionnés de manière aléatoire.

Pour en savoir plus:

Communiqué de presse de la Commission européenne IP/09/926 du 16 juin 2009: Le manque de mesures d’incitation et la mauvaise conduite en classe nuisent à l’efficacité de l’enseignement

Enquête internationale de l’OCDE sur les enseignants, l’enseignement et l’apprentissage (TALIS)

Site web de la Commission européenne sur les études et la formation des enseignants

Communiqué de presse de la Commission européenne IP/09/1145 du 16 juillet 2009 : Chiffres clés de l’éducation en Europe: une scolarité plus longue, des professeurs et des élèves moins nombreux

Le rapport: http://ec.europa.eu/education/school-education/doc1962_en.htm

APPENDIX

Key messages from " Teachers’ Professional Development: Europe in international comparison":

  • While 89% of teachers report that they had taken part in "structured professional development activity" over the last 18 months, it is a source of concern that more than 25% of teachers in Denmark, Iceland and the Slovak Republic report they have participated in no professional development at all during this period.

  • When teachers participate in various professional learning activities and spend more days on professional development, they experience a greater impact of professional development on their work.

  • Feedback as part of overall school policy is strongly linked to teachers' professional development and its perceived impact. Moreover, by promoting a positive school climate, school principals can create a supportive environment for teacher learning.

  • More than half the teachers surveyed reported that they wanted more professional development than they received. Among EU teachers, the extent of unmet demand is highest in Portugal, Spain (Spanish teachers also have the highest participation rates) and Bulgaria. Female teachers and younger teachers are most likely to report unmet demand.

  • Conflict with work schedule is the main reason for not engaging in more professional development. In Portugal, Estonia and Spain this is the case for more than 50% of teachers. However, the lack of suitable development activities is also a significant factor.

  • Teachers report the greatest need for development in teaching students with special learning needs, which might be a reflection of the trend towards inclusive rather than segregated education and the growing emphasis on equity. Other areas of particular need are IT teaching skills and student discipline and behaviour.

  • It is striking how positively teachers view the impact of all development activities. However, fewer teachers participate in those types of development (qualification programmes, collaborative research) which they deem to have the highest impact. These activities are the most time intensive and also those for which teachers are more likely to have to pay the full or partial cost.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site