Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission salue la création d’une nouvelle organisation de gestion des pêches pour la zone de haute mer du Pacifique Sud

European Commission - IP/09/1722   16/11/2009

Other available languages: EN DE

IP/09/1722

Bruxelles, le 16 novembre 2009

La Commission salue la création d’une nouvelle organisation de gestion des pêches pour la zone de haute mer du Pacifique Sud

La Commission européenne a salué l’adoption à Auckland, en Nouvelle-Zélande, d’une convention en vue de l’établissement d’une nouvelle organisation régionale de gestion des pêches (ORGP) chargée de la gestion des stocks autres que ceux de thon dans le Pacifique Sud. Cette convention permettra de combler le vide important qui existe actuellement au niveau international en matière de conservation et de gestion des pêcheries autres que celles de grands migrateurs ainsi que de protection de la biodiversité du milieu marin dans la zone de haute mer du Pacifique Sud.

Cette étape intervient après trois ans et demi de négociations et la tenue de huit conférences diplomatiques. Le texte de la convention est un des exemples les plus modernes d’instrument juridique de gestion des pêches; outre des aspects liés à la gestion des pêches à proprement parler, il comporte des éléments relatifs aux écosystèmes ainsi qu’au principe de précaution.

La convention est le fruit des efforts de plusieurs États de l’ouest et de l’est du Pacifique, ainsi que certains des principaux États pratiquant la pêche hauturière. M. Joe Borg, membre de la Commission chargé des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce propos: «Nous avons là la démonstration très nette de ce que la coopération multilatérale entre des États présentant des intérêts et des niveaux de développement économique différents peut déboucher sur les résultats voulus en matière de conservation des océans. Tous les acteurs concernés doivent continuer à collaborer pour renforcer cette nouvelle organisation, qui rendra possible une gestion efficace des ressources de pêche et assurera la protection du milieu marin dans cette vaste zone de la haute mer, qu'il faut préserver d'une exploitation incontrôlée.»

La nouvelle convention couvre une vaste zone s'étendant des parties les plus occidentales du Pacifique Sud aux zones économiques exclusives (ZEE) des États d’Amérique du Sud (voir lien ci-dessous pour une carte et une description des contours de la zone).

Les espèces de poisson réglementées par la nouvelle convention sont des espèces démersales (qui vivent près des fonds marins) et pélagiques (qui vivent à une profondeur moyenne), comme le chinchard du large, l’hoplostète orange, l’oréos, le béryx et le rouffe à nez bleu.

L’adoption de la convention signifie que les États de la région ainsi que ceux disposant d'une flotte de pêche hauturière partagent les mêmes préoccupations et les mêmes objectifs: assurer la viabilité de leurs activités et la durabilité des ressources de pêche dans un milieu marin équilibré.

Les principaux États pratiquant la pêche pélagique sont le Chili (ZEE et haute mer), la Chine, l’Union européenne, la Corée, la Russie, le Vanuatu, les Îles Féroé (haute mer) et le Pérou (ZEE).

Les normes en matière de données et d’information qui sont déjà en vigueur aux fins du contrôle des mesures temporaires ont été confirmées.

La convention sera ouverte à la signature à compter du 1 er  janvier 2010 et devrait entrer en vigueur d’ici deux à trois ans.

Une réunion préparatoire sera organisée au deuxième semestre de 2010 afin d’adopter le règlement intérieur de l’organisation, ses statuts financiers ainsi que d’autres dispositions (notamment une éventuelle révision des mesures temporaires).

Entre-temps, les mesures temporaires concernant les pêcheries pélagiques, qui expirent le 31 décembre 2009, ont été renouvelées, tandis que celles ayant trait aux pêcheries démersales ont été confirmées. Les deux ensembles de mesures s'appliqueront jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle convention. Les mesures pélagiques pourraient être revues à la suite de la prochaine évaluation des stocks de la principale espèce pélagique pêchée dans la zone concernée, à savoir le chinchard du large ( Trachurus Murphy ). Ce pourrait être le cas dès la fin de l’année prochaine.

Le Pacifique Sud est une des rares parties des océans qui ne soient pas encore réglementées par une ORGP pour les espèces autres que le thon. Le processus de création de cette ORGP a été lancé en 2006. Lors de la première réunion, les parties ont mis sur pied un groupe de travail scientifique ainsi qu'un groupe de travail sur les données et l'information.

Ces groupes poursuivront leurs activités au cours des prochaines années et continueront à accorder une attention particulière aux pêcheries pélagiques dans le cadre de leurs travaux.

Pour en savoir plus, voir cartes et informations aux adresses suivantes:

http://www.southpacificrfmo.org/

http://www.southpacificrfmo.org/background-information/

http://ec.europa.eu/fisheries/cfp/external_relations/rfos_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website