Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne demande instamment au Zimbabwe de mettre en œuvre d'urgence son accord politique global de maintien de la stabilité politique

European Commission - IP/09/1541   19/10/2009

Other available languages: EN DE

IP/09/1541

Bruxelles, le 16 octobre 2009

La Commission européenne demande instamment au Zimbabwe de mettre en œuvre d'urgence son accord politique global de maintien de la stabilité politique

Eu égard aux événements récents survenus au Zimbabwe, M. Karel De Gucht, membre de la Commission européenne chargé du développement et de l'aide humanitaire, a de nouveau souligné l'absolue nécessité dans laquelle se trouvent l'ensemble des parties de mettre en œuvre sans plus attendre l'accord politique global (APG).

Il prend note avec inquiétude de la déclaration faite ce jour par le Premier ministre zimbabwéen, M. Tsvangirai, qui annonce que, sept mois après la formation d'un gouvernement d’ouverture, des points de blocage subsistent en ce qui concerne la nomination des gouverneurs de provinces, du gouverneur de la banque de réserve et du procureur général. En outre, la révision des portefeuilles ministériels et la mise en œuvre de l'APG sont toujours au point mort. Rien n'a été fait, qui plus est, en matière de démocratisation des médias, de processus constitutionnel, d'audit foncier et d'État de droit.

M. Karel De Gucht a clairement fait savoir, lors de sa visite au Zimbabwe, aux côtés de la présidence suédoise de l'Union européenne, en septembre dernier, que l'UE était prête à mettre progressivement un terme à ses actions ciblées, mais qu'il allait de soi qu'un tel geste serait subordonné aux avancées réalisées «sur le terrain» par le Zimbabwe dans son traitement des éléments de l'APG encore en suspens. Dans le même temps, il a mis en exergue le soutien continu apporté par la Commission européenne au gouvernement d’unité nationale dans la mise en œuvre de son programme de réformes politiques et économiques.

La Commission européenne encourage les instances régionales de premier plan, dont l'Union africaine et, surtout, la Communauté de développement de l'Afrique australe (CDAA), qui a joué un rôle crucial dans l'élaboration de l'APG, à faire tout ce qui est en leur pouvoir afin d'aider les diverses parties à cet accord à surmonter leurs différences au profit du peuple zimbabwéen.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website