Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE IT

IP/09/ 1496

Bruxelles, le 9 octobre 2009

Marco Polo : un souffle nouveau pour le transport du fret européen

La Commission européenne a adopté de nouvelles règles visant à étendre la portée de son programme Marco Polo, qui, depuis 2003, soutient avec succès les projets de transport durable. Dans le cadre de ce programme, un concours financier est accordé au secteur des transports, dans le but de réduire le fret sur un réseau routier déjà congestionné ou de le faire basculer sur des modes de transport plus durables, comme le transport ferroviaire, maritime ou par voie navigable intérieure. Des conditions de participation modifiées de façon à renforcer encore l’attrait du programme pour les entreprises s’appliqueront au prochain appel à propositions, qui devrait être lancé au début de l’année prochaine.

Antonio Tajani, vice-président de la Commission chargé des transports, a déclaré à cet égard: «Le programme Marco Polo joue un rôle essentiel, parce qu’il contribue à mettre l’Europe en marche. Nous souhaitons à présent poursuivre sur la lancée de son succès, en permettant aux entreprises d’y participer plus aisément. Les règles adoptées aujourd’hui peuvent les aider à se convertir à des services de transport durable.»

L’une des modifications apportées est un abaissement général des seuils minimums d’admissibilité des projets à un concours financier. Un seuil réduit spécial sera notamment appliqué aux projets visant à faire basculer du fret de la route aux voies navigables intérieures. Ces modifications faciliteront l’accès au programme pour les projets présentés par les entreprises de plus petite taille en général et par les entreprises de transport par voie navigable intérieure en particulier. Il sera en outre plus facile à ces entreprises de demander un financement, parce que la constitution d’un consortium n’est plus requise à cet effet.

Le délai entre la date de dépôt de la demande et la signature de la convention de subvention a également été raccourci, de façon à ce que les bénéficiaires reçoivent plus rapidement un retour d’information de la part de la Commission.

Enfin, outre d’autres mesures de simplification, une plus grande souplesse est accordée dans les délais de réalisation des objectifs des projets, et le transfert modal est étendu aux conteneurs et véhicules de transport vides qui sont effectivement retirés des routes.

Les projets soutenus par le premier programme Marco Polo, de 2003 à 2006, ont déjà permis de délester nos routes de 31 milliards de tonnes-kilomètres, soit l’équivalent de près d’un million et demi de camions se rendant de Paris à Berlin. Alors même qu’il s’agit déjà d’une contribution substantielle à la décongestion du réseau routier européen, le budget alloué au second programme Marco Polo a été multiplié par quatre et s’élève à 450 millions d’euros pour la période 2007–2013. Selon l’objectif actuellement assigné au programme, ce budget doit permettre de faire basculer sur un autre mode de transport ou d’éviter, dans une large mesure, l’augmentation prévue du transport routier international, estimée à 20 milliards de tonnes-kilomètres par an.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website