Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE PT

IP/09/ 1415

Bruxelles, le 5 octobre 2009

L’Union européenne déploie une mission d’observation électorale au Mozambique

La Commission européenne a déployé une mission d'observation électorale de l'UE en vue des prochaines élections présidentielles et des élections aux assemblées nationale et provinciales qui se dérouleront en République du Mozambique, le 28 octobre 2008. Conduite par M lle  Fiona Hall, membre du Parlement européen, et composée de sept experts, de 72 observateurs à court terme, de 24 observateurs à long terme et de plusieurs observateurs à court terme recrutés localement, provenant de missions diplomatiques, cette mission est une nouvelle contribution de la Commission européenne en faveur de la démocratie dans la République du Mozambique.

M me Benita Ferrero-Waldner, membre de la Commission chargée des relations extérieures et de la politique européenne de voisinage, a déclaré: « Je me réjouis que nous soyons parvenus à déployer une mission d’observation électorale au Mozambique pour la troisième fois. Ces élections générales et provinciales sont essentielles pour la consolidation du processus de démocratisation dans la République du Mozambique. Il est crucial qu'elles soient organisées de manière crédible et transparente, dans le respect des normes internationales et régionales. Je suis convaincue que l'UE, grâce à sa mission, peut grandement contribuer à renforcer la confiance à tous les stades du processus électoral ».

M. Karel De Gucht, membre de la Commission chargé du développement a, quant à lui, déclaré: «L'engagement du gouvernement mozambicain en faveur d'une bonne gouvernance est l'un des piliers principaux de notre coopération et de notre partenariat à long terme. Comme par le passé, nous suivons ces élections de près et espérons qu'elles renforceront encore le processus démocratique en défendant les principes de liberté, de justice et d'intégration».

Le noyau de la mission, constitué de sept experts, a été déployé le 22 septembre, tandis que l'observatrice en chef, la parlementaire européenne Fiona Hall, est arrivée à Maputo le 1 er  octobre. Vingt-quatre observateurs à long terme (OLT) ont été déployés le 2 octobre pour suivre la campagne et évaluer les préparatifs préélectoraux dans tout le pays. Soixante-douze observateurs à court terme (OCT) seront déployés pendant la période électorale afin d’observer le vote, le dépouillement et la publication des résultats. Ils seront secondés par des OCT recrutés localement, issus des missions diplomatiques des États membres de l’UE et des pays associés (Norvège, Suisse et Canada). La mission d'observation électorale de l'UE se conformera à la «déclaration de principe pour l’observation internationale d’élections», commémorée en octobre 2005 par les Nations unies, et restera dans le pays jusqu'au 19 novembre pour évaluer la période postélectorale.

L’UE a prélevé quelque 3,5 millions d’euros sur l’instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH) pour financer cette mission.

Le Mozambique est l'un des principaux bénéficiaires de l'aide communautaire au sein du groupe ACP, tant par habitant que par rapport à l'aide totale disponible. En vertu de l'accord de Cotonou, le Mozambique et l'UE se sont contractuellement engagés à mener à bien des programmes de coopération de cinq ans. Le programme en cours, qui couvre la période 2008-2013, bénéficie d'une dotation financière de 622 millions d'euros au titre du Fonds européen de développement (FED). Une part significative de l'aide ( 80 % ) est mise en œuvre au travers d'un appui macro-économique se présentant sous la forme d'un soutien budgétaire direct ou d'un soutien sectoriel.

La très forte augmentation de l'aide dans le cadre du FED n'est pas uniquement liée aux besoins du pays, mais résulte aussi des bons résultats de l'excellente coopération entre le Mozambique et la CE, ainsi que de la volonté politique du gouvernement mozambicain à s'engager sur la voie de la réforme.

La gouvernance est un facteur essentiel pour l'UE dans l'attribution de son aide financière et, lors de la mise en œuvre d'un programme, les dotations de départ peuvent être accrues, maintenues en l'état ou diminuées en fonction du bilan d'un pays en matière de gouvernance et de ses engagements y afférents.

Pour de plus amples informations, voir également:

http://ec.europa.eu/external_relations/human_rights/election_observation/index_en.htm

http://ec.europa.eu/development/geographical/regionscountries/countries/country_profile.cfm?cid=mz&type=short&lng=fr


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website