Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission recommande que l'UE soutienne provisoirement la proposition de Monaco visant à inscrire le thon rouge de l'Atlantique à la convention CITES

European Commission - IP/09/1294   09/09/2009

Other available languages: EN DE ES IT PT EL MT

IP/09/1294

Bruxelles, le 9 septembre 2009

La Commission recommande que l'UE soutienne provisoirement la proposition de Monaco visant à inscrire le thon rouge de l'Atlantique à la convention CITES

La Commission européenne partage un grand nombre des préoccupations exprimées par Monaco concernant l'état des stocks de thon rouge de l'Atlantique, et a accepté que l'UE coparraine provisoirement la proposition de Monaco visant à demander l'inscription du thon rouge à l'annexe 1 de la CITES (convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction). Le 21 septembre, les États membres seront consultés sur cette proposition. Si le vote des parties à la CITES lors de la réunion de mars 2010 est favorable, le commerce international du thon rouge de l'Atlantique sera interdit. La proposition de coparrainer l'initiative de Monaco est toutefois provisoire étant donné qu'elle ne s'appuie que sur des avis scientifiques datant de 2008. La position de l'UE sera réexaminée avant la réunion de la CITES en mars 2010 pour tenir compte des données scientifiques les plus récentes ainsi que des décisions adoptées lors de la réunion annuelle de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA) qui se tiendra en novembre 2009.

M. Stavros Dimas, membre de la Commission européenne chargé de l'environnement, a déclaré à ce sujet: «Cette décision marque une étape importante dans la protection du thon rouge de l'Atlantique. Nous devons agir à la lumière des meilleures données scientifiques dont nous disposons, et selon les scientifiques, il est urgent de prendre des mesures pour garantir la survie de l'une des créatures les plus emblématiques des océans.»

M. Joe Borg, commissaire européen chargé de la pêche et des affaires maritimes, s'est quant à lui exprimé en ces termes: «Nos recommandations reflètent la très vive préoccupation que la Commission partage également concernant l'état du thon rouge. Les prochains avis scientifiques en la matière seront déterminants. Je demande aux 48 parties contractantes à la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique de réviser le plan pluriannuel de reconstitution des stocks de thon rouge en se fondant sur les dernières recommandations scientifiques. Si la CICTA joue son rôle efficacement et si nous pouvons faire en sorte que les règles soient strictement respectées, nous pourrons éviter d'instaurer une interdiction complète du commerce de cette espèce.»

Lorsqu'elle élaborera une proposition de position finale de la Communauté européenne, la Commission fournira une analyse des effets socio‑économiques des différentes options à prendre en considération.

Le thon rouge de l'Atlantique

Le thon rouge de l'Atlantique est un grand migrateur présent dans toutes les zones de l'Atlantique Nord et dans les mers adjacentes, notamment la mer Méditerranée. La pêche de cette espèce se concentre particulièrement dans les zones de frai (la mer Méditerranée dans le cas du stock oriental et le golfe du Mexique dans le cas du stock occidental). Ce sont les pays méditerranéens qui réalisent l'essentiel des captures. Les activités de pêche se sont considérablement intensifiées au milieu des années 1990 pour atteindre leur niveau maximal en 1996, avec un volume de captures déclarées de 50 000 tonnes. La majeure partie des activités sont maintenant réalisées par des grands senneurs, qui transfèrent leurs captures vivantes vers des élevages où les thons sont nourris pendant plusieurs mois, avant d'être abattus et exportés vers le marché japonais. Ces exportations représentent approximativement 80 % du volume de thons rouges de l'Atlantique capturés dans la Méditerranée (près de 30 000 tonnes en 2007). D'après les estimations, le volume de thons rouges de l'Atlantique issus de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) est élevé, de sorte que le volume de captures réelles est probablement supérieur au volume de captures déclarées. Du fait des captures légales et illégales, les stocks de cette espèce ont fortement diminué au cours des dernières décennies et leur état de conservation est maintenant extrêmement précaire.

La CITES

La convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (la CITES) est un accord international intergouvernemental. Elle vise à garantir que le commerce international des spécimens d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces. La convention prévoit divers niveaux de protection pour plus de 30 000 espèces animales et végétales. La CITES impose divers contrôles au commerce international de spécimens appartenant à certaines espèces déterminées. L'importation, l'exportation, la réexportation et l'introduction en provenance de la mer d'espèces couvertes par la convention sont ainsi soumises à un système d'autorisations. Les espèces couvertes par la CITES sont inscrites dans l'une des trois annexes de la convention, en fonction du niveau de protection requis.

La CICTA

Depuis 1969, la gestion du thon rouge de l'Atlantique est assurée par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA). Cette organisation compte 48 parties contractantes, parmi lesquelles l'UE. Ces dernières années, l'UE a exercé des pressions pour que le système de gestion et de conservation appliqué par la CICTA soit amélioré. Lors de la réunion annuelle de la CICTA en novembre 2008, un plan pluriannuel révisé de reconstitution des stocks a été adopté; il prévoit notamment la diminution des totaux admissibles des captures, la réduction de la durée de la campagne de pêche, de nouveaux mécanismes de contrôle et de conformité et le lancement d'un programme de réduction des capacités. La prochaine réunion de la CICTA se tiendra à Recife, au Brésil, du 6 au 15 novembre 2009.

Pour de plus amples informations sur la CITES: http://www.cites.org/


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website