Navigation path

Left navigation

Additional tools

Pêche: la Commission propose des possibilités de pêche en mer Baltique pour 2010

European Commission - IP/09/1274   03/09/2009

Other available languages: EN DE DA SV FI ET LT LV PL

IP/09/1274

Bruxelles, 3 septembre 2009

Pêche: la Commission propose des possibilités de pêche en mer Baltique pour 2010

La Commission européenne a présenté hier sa proposition de possibilités de pêche pour 2010 concernant les stocks halieutiques de la mer Baltique. D’après les avis scientifiques, les stocks de cabillaud se reconstituent; en revanche, l’état du stock de hareng occidental reste très préoccupant. Sur la base de ces avis et conformément à la communication sur les possibilités de pêche pour 2010 et au plan pluriannuel applicable au cabillaud de la mer Baltique, la Commission propose d’augmenter les possibilités de pêche du cabillaud de la mer Baltique de 15 % pour le stock oriental et de 9 % pour le stock occidental. En ce qui concerne le stock de hareng occidental, elle prévoit de réduire les possibilités de pêche de 21 %. Le dispositif proposé sera examiné en octobre lors du Conseil «Pêche».

Joe Borg, membre de la Commission chargé des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce propos: «L’évolution favorable du stock de cabillaud de la Baltique prouve que le plan de reconstitution que nous avons adopté est efficace. C’est en appliquant ce plan de manière stricte que nous avons rendu possible la reprise du stock de la Baltique; il est également essentiel que nous l’appliquions avec rigueur pendant les années d’abondance, tout en mettant en œuvre les mesures supplémentaires éventuellement nécessaires. Alors que le niveau des rejets en mer Baltique a toujours été relativement bas jusqu’à présent, il semblerait aujourd’hui qu’il tende à augmenter. En conformité avec la position de la Commission sur les rejets, nous proposons donc une interdiction de l’accroissement de la valeur des prises pour l’année prochaine.

Le stock de hareng, quant à lui, connaît un effondrement durable, dont témoigne le fait que les nouvelles classes d’âge continuent de décliner et représentent aujourd’hui à peine un quart des effectifs habituellement dénombrés. Il est indispensable de réduire les possibilités de pêche de manière drastique afin de mettre un terme à la surexploitation du stock et de compenser l’insuffisance du recrutement.»

La Commission reprend dans ses propositions les dernières recommandations émises par le Conseil international pour l’exploration de la mer (CIEM) et l’avis de son propre comité scientifique, technique et économique de la pêche (CSTEP) , ainsi que les contributions des parties intéressées, notamment le Conseil consultatif régional de la mer Baltique.

Stocks de cabillaud

La Commission propose une augmentation de 15 % en ce qui concerne le total admissible des captures (TAC) de l’UE établi pour le cabillaud de la Baltique orientale, qui passerait ainsi de 44 580 tonnes à 51 267 tonnes, et de 9 % en ce qui concerne le TAC applicable au cabillaud de la Baltique occidentale, soit une augmentation de 16 337 tonnes à 17 700 tonnes. Le stock de cabillaud oriental continue de profiter d’un recrutement important, ainsi que du renforcement de la discipline dans l’application du plan pluriannuel. Le stock occidental commence lui aussi peu à peu à se reconstituer, après plusieurs années marquées par un faible recrutement et un respect insuffisant du plan. L’augmentation proposée des TAC est conforme aux dispositions du plan pluriannuel, dont l’objet est de ramener la mortalité par pêche à un niveau qui puisse être maintenu à long terme.

Hareng

Le stock de hareng occidental a subi un nouveau recul, le TAC de 2009 ayant été fixé à un niveau bien supérieur à celui recommandé dans les avis scientifiques. La nouvelle classe d’âge ne représente qu’un quart de la moyenne à long terme. Ce stock se mélange avec le stock de hareng de la mer du Nord, qui pâtit également d’un faible recrutement. Il est donc important d’adopter une approche commune pour gérer ces deux stocks.

Compte tenu de la situation économique du secteur, la Commission propose de réduire de 21 % le TAC relatif au hareng occidental, qui serait donc ramené de 27 176 tonnes à 21 469 tonnes. D’autres stocks pélagiques ont vu leur niveau de recrutement baisser également, ce qui rend nécessaire une réduction du TAC. La Commission propose dès lors de réduire de 15 % les possibilités de pêche applicables au stock de hareng central (soit de 143 609 tonnes à 122 068 tonnes) et d’appliquer le même pourcentage de réduction pour le sprat (les possibilités passant de 399 953 tonnes à 339 960 tonnes).

Saumon

En raison de la baisse du taux de survie des saumons juvéniles en mer et du piètre état de certains stocks de rivière faisant l’objet d’une pêche non sélective dans le bassin principal, le TAC a été réduit de 15 % pour ce dernier. En ce qui concerne le golfe de Finlande, aucune réduction du TAC n’a été proposée puisque pour cette zone, les causes du problème doivent être traitées avant tout par la mise en œuvre de mesures de gestion nationales dans les eaux intérieures. La Commission soulèvera la question auprès des États membres concernés dans le contexte du futur plan de gestion du saumon de la Baltique, en cours de préparation.

Lien utile:

Carte: stocks de cabillaud de la Baltique

http://ec.europa.eu/fisheries/press_corner/press/map_baltic_fr.pdf


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website