Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

IP/09/1244

Bruxelles, le 20 août 2009

La Commission s’attaque à un nouveau défi de la société de l’information: l’éducation aux nouveaux médias

La manière dont nous utilisons les médias évolue. Face au volume considérable d’informations, savoir lire, écrire ou se servir d’un ordinateur ne suffit plus. La Commission européenne a lancé aujourd’hui un avertissement: des Européens de tous âges risquent d’être privés des avantages de la société de l’information, aujourd’hui hautement technologique, si des efforts plus soutenus ne sont pas consentis pour les former suffisamment aux médias et leur permettre ainsi de découvrir, d’analyser et d’évaluer des images, des sons et des textes et d’utiliser les médias – traditionnels et nouveaux – pour communiquer et créer des contenus multimédias. Selon elle, les pays de l’Union européenne et le secteur des médias doivent former et informer davantage le grand public pour l’aider à mieux appréhender les nombreux «messages médiatiques» existants (publicités, films ou contenus en ligne par exemple).

«Aujourd’hui, communiquer avec les médias, ce n’est plus simplement écrire à un journal. Pour un grand nombre d’Européens, les médias, en particulier les nouvelles technologies numériques, riment avec partage, communication et création. Un consommateur peut maintenant créer ses propres contenus et réaliser de nouvelles œuvres à partir d’un contenu créé par un tiers», a déclaré Mme Viviane Reding, membre de la Commission responsable de la société de l’information et des médias. «Cependant, les personnes qui ne savent pas utiliser les nouveaux médias tels que les réseaux sociaux ou la télévision numérique auront du mal à communiquer avec le monde qui les entoure et à en devenir partie prenante. Nous devons garantir l’éducation de tous aux médias, pour que nul ne soit exclu. Les citoyens sont la cible continuelle de messages médiatiques, mais sont-ils capables d’y répondre? S’ils pouvaient utiliser les médias avec compétence et créativité, nous nous rapprocherions d’une nouvelle forme de participation démocratique.»

Pour participer à la société de l’information actuelle, il est impératif de comprendre le fonctionnement des différents médias (traditionnels et nouveaux). C’est la raison pour laquelle la Commission européenne a adopté aujourd’hui (à la demande du Parlement européen) des lignes directrices qui invitent les États membres et le secteur européen à encourager, en Europe, l’éducation des citoyens aux médias par des activités qui leur facilitent l’accès aux moyens de communication (télévision, cinéma, radio, musique, presse écrite, internet et technologies de communication numérique) et les aident à les comprendre et à les évaluer d’un œil critique.

Cette éducation aux médias pourrait permettre aux citoyens d’utiliser plus efficacement les moteurs de recherche ou aux écoliers de découvrir les coulisses d’un film ou le fonctionnement de la publicité. Certains pays (tels que la Suède, l’Irlande ou le Royaume‑Uni) ont déjà inscrit l’éducation aux médias dans leur programme scolaire. Au Royaume-Uni, le site internet kidSMAR T apprend aux jeunes à naviguer en toute sécurité sur les sites de socialisation. La Commission n’ignore pas que l’éducation est une compétence nationale, mais elle a invité aujourd’hui les États membres à engager un débat sur la manière dont les écoles pourraient accorder une place plus importante à l’éducation aux médias.

Les utilisateurs des médias doivent être conscients des risques liés à la diffusion de leurs données à caractère personnel. Plus ils sont compétents pour utiliser ces technologies, mieux ils comprennent le fonctionnement de la publicité sur internet et mieux ils peuvent protéger leur vie privée. Mieux formés à l’utilisation des médias, ces utilisateurs souhaiteront également en savoir plus sur le patrimoine culturel de leur pays et sur les œuvres culturelles européennes récentes et pourront ainsi les découvrir.

Le rapport de la Commission sur la compétitivité numérique de l’Europe, publié au début du mois (IP/09/1221) , indique que le nombre d’Européens capables d’utiliser l’internet et un ordinateur ne cesse d’augmenter, 60 % des Européens étant «formés aux technologies numériques», élément clé de l’éducation aux médias. 56 % des Européens «surfent» au moins une fois par semaine (contre 43 % en 2005) et le nombre d’internautes parmi les catégories défavorisées progresse lui aussi (voir l’annexe).

Le nombre d’internautes ne cesse de croître parmi la population ayant le niveau d’éducation le plus faible (62,5 % en 2008 contre 53,5 % en 2005, 100 % correspondant au taux d’utilisation de l’internet par la population globale). Davantage de chômeurs utilisent le réseau mondial (80,3 % en 2008 contre 74,4 % en 2005), tandis que le taux d’utilisation de l’internet par les femmes est désormais presque égal à celui de la population globale de l’Union européenne (94,6 % en 2008 contre 88,4 % en 2005). Depuis 2006, les compétences des femmes, des chômeurs et des plus de 55 ans en matière d’informatique et d’internet ont progressé d’au moins 3 % par rapport à celles de la population globale.

Toutefois, alors que le prix de la connexion à l’internet (à haut débit notamment) ne cesse de diminuer, 24 % des Européens qui n’ont pas internet chez eux affirment que c’est parce qu’ils ne possèdent pas les compétences nécessaires pour l’utiliser.

Contexte

L’éducation aux médias implique la capacité à accéder aux médias, à comprendre et à apprécier d’un œil critique les différents aspects des médias et de leur contenu et à communiquer dans divers contextes. Elle recouvre tous les médias, qu’il s’agisse de la télévision et du cinéma, de la radio et de la musique enregistrée, de l’édition et de la presse écrite, de l’internet et de toutes les autres technologies numériques.

En 2007, la Commission a publié une communication sur l’éducation aux médias ( IP/07/1970 ) dans le cadre des efforts qu’elle déploie pour créer un marché unique de l’audiovisuel, parmi lesquels figurent aussi la directive sur les services audiovisuels ( MEMO/08/803 ), qui soumet certains domaines (la publicité par exemple) à des règles transnationales, et le programme de soutien au cinéma européen, MEDIA 2007 ( IP/07/169 ).

La Commission favorise également l’éducation aux médias au moyen d’initiatives en matière de culture cinématographique dans le cadre de son action préparatoire MEDIA International . Cette initiative encourage des actions qui visent à faire mieux connaître au public européen, en particulier aux jeunes, des œuvres cinématographiques et audiovisuelles de pays tiers, et inversement.

La recommandation de la Commission sur l’éducation aux médias, rendue publique aujourd’hui, peut être consultée à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/avpolicy/media_literacy/index_en.htm

Le rapport sur la compétitivité numérique de l’Europe peut être consulté à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/information_society/eeurope/i2010/index_en.htm

Annex

Europe's most active Internet users
live in Scandinavia

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED
Source: Eurostat Community Survey on ICT Usage by Households and by Individuals

24% of the unconnected say they are not online because they do not know how to use the web

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED


Source: Eurostat Community Survey on ICT Usage by Households and by Individuals

Computer and internet skills development in the EU from 2005 to 2007

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED


Source: Commission study, Digital Literacy Review - Public policies and stakeholders initiatives in support of Digital Literacy

Index composition: No skills = 0 of 6 skills performed, low level of skills = 1-2 of 6 skills performed, medium or high level of skills = 3-6 of 6 skills performed.

The 6 skills looked at are the following:

a) Copying or moving a file or folder

b) Using copy and paste tools to duplicate or move information within a document

c) Using basic arithmetic formulas in a spreadsheet

d) Compressing (or zipping) files

e) Connecting and installing new devices, e.g. a printer or a modem

f) Writing a computer program using a specialised programming language

Related to questions E3 for computer skills and E4 for internet skills in the Eurostat Community Survey on ICT usage in Households and by Individuals. See annex 1 and 2 for exact data and breakdowns. Note that index skill questions regarding computer skills differed in 2005 with the simple item related to the ability to use a mouse to open programs being substituted with the somewhat more demanding item related to the ability to connect and install new devices such as a printer or a modem. Percentages of all individuals aged 16-74.

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED


Source: Eurostat Community Survey on ICT Usage by Households and by Individuals

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED


Source: Eurostat Community Survey on ICT Usage by Households and by Individuals


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site