Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/09/1238

Bruxelles, le 18 août 2009

L'UE investit 18 millions d'euros dans le futur internet mobile ultrarapide

À partir du 1er janvier 2010, l'UE investira 18 millions d'euros dans des travaux de recherche qui serviront de base aux futurs réseaux mobiles 4G. La Commission européenne vient de décider d'engager un processus de financement de la recherche sur la technologie LTE (Long Term Evolution) avancée, qui permettra d'atteindre, pour l'internet mobile, des débits jusqu'à cent fois supérieurs à ceux qu'offrent les réseaux 3G actuels. La LTE est désormais la technologie de prédilection des entreprises du secteur pour leur prochaine génération de réseaux mobiles, notamment grâce au financement substantiel que l'UE a octroyé à la recherche dans ce domaine depuis 2004. Voici 25 ans, des travaux conjoints de recherche européens débouchaient sur la norme GSM, qui est devenue la base de la téléphonie mobile moderne. La vigueur du marché unique de l'UE a assuré le succès de cette norme qui est utilisée aujourd'hui par 80 % des réseaux mobiles mondiaux. La LTE paraît elle aussi promise à un bel avenir et témoigne de la capacité de la recherche financée par l'UE à faire entrer les technologies de pointe dans la vie quotidienne des Européens.

«Avec les technologies LTE, le savoir-faire de l'Europe en matière de recherche va continuer à exercer une influence déterminante sur le développement des services et appareils mobiles dans le monde entier, comme cela a déjà été le cas avec la norme GSM au cours des dernières décennies,» a déclaré Madame Viviane Reding, membre de la Commission chargée des télécommunications et des médias. «La technologie LTE va transformer les téléphones mobiles en puissants ordinateurs portables. Des millions de nouveaux utilisateurs pourront bénéficier d'un accès ultrarapide à l'internet sur leur appareil portable, où qu'ils se trouvent. Cela créera des possibilités sans précédent et des perspectives de croissance considérables pour l'économie numérique.»

Dernière-née des technologies sans fil, la LTE (Long Term Evolution) offre, pour l'internet mobile, des débits pouvant atteindre 100 mégabits par seconde, soit une rapidité dix fois supérieure à celle des réseaux mobiles 3G. Elle est actuellement testée par des opérateurs européens en Finlande, en Allemagne, en Norvège, en Espagne, en Suède et au Royaume-Uni, et elle devrait être disponible pour un usage commercial en Suède et en Norvège au premier semestre 2010. Entre 2004 et 2007, l'UE a financé des travaux de recherche sur l'optimisation et la normalisation de la LTE (les projets WINNER I et II, exécutés par un consortium de 41 sociétés et universités européennes de premier plan) à concurrence de 25 millions d'euros. Ces activités ont mené au premier concept d'infrastructure de réseau reposant sur la LTE.

Le mois dernier, la Commission européenne a décidé d'investir 18 millions d'euros supplémentaires dans la recherche sur la version améliorée de la LTE, LTE Advanced. En septembre, la Commission va commencer à négocier les modalités avec les consortiums de projets, en particulier avec le plus important d'entre eux, ARTIST4G, dont les activités sont fondées sur les résultats obtenus par les projets WINNER et qui réunit des entreprises du secteur 4G et des chercheurs originaires de Finlande, de France, d'Allemagne, d'Italie, des Pays-Bas, de Pologne, d'Espagne, de Suède et du Royaume-Uni. Les nouveaux projets devraient débuter en janvier 2010.

La Commission européenne estime que le déploiement des technologies LTE et LTE Advanced présente un potentiel considérable.

  • La LTE va accroître les capacités des opérateurs de réseaux en leur permettant de fournir à un nombre plus élevé d'utilisateurs un internet mobile plus rapide à moindre prix, ce qui va révolutionner le marché européen des télécommunications mobiles.

  • Avec la LTE Advanced, le débit pour l'internet mobile pourra atteindre 1 gigabit (mille mégabits) par seconde, ce qui permettra à des utilisateurs mobiles de profiter pleinement de services en ligne avancés tels que la télévision de haute qualité ou la vidéo à la demande.

  • La technologie LTE utilise les fréquences du spectre radioélectrique plus efficacement et permet aux réseaux mobiles de profiter du «dividende numérique» en utilisant les fréquences libérées par le passage de la télévision analogique à la télévision numérique (IP/09/1112). Les signaux auront une portée supérieure à celle qui est possible avec la technologie GSM actuelle. De ce fait, le nombre d'antennes nécessaires pour assurer la même couverture de réseau sera moins élevé, ce qui permettra de préserver les paysages européens et de réduire la consommation d'énergie.

  • La LTE pourrait favoriser l'arrivée du haut débit mobile dans les régions moins densément peuplées et contribuer à la réduction de la «fracture numérique» entre les zones urbaines et les zones rurales. Fin 2008, 23 % de la population des zones rurales de l'UE n'avait toujours pas accès à une connexion internet ADSL (IP/09/1221)

Dans le monde entier, d'importants constructeurs et opérateurs de téléphonie mobile tels qu’Orange, TeliaSonera, T-Mobile, AT&T, NTT-DoCoMo, Verizon, Alcatel-Lucent, Ericsson, Huawei et Nokia Siemens Networks se sont déjà engagés à utiliser la norme LTE. Selon les analystes, d'ici à 2013, les opérateurs devraient, à l'échelle mondiale, avoir investi près de 6 milliards d'euros (8,6 milliards de dollars) dans les équipements LTE.

Contexte

C'est une étroite collaboration paneuropéenne entre les entreprises, les chercheurs et les régulateurs qui a assuré le succès mondial de la norme GSM. Dans les années 80, les travaux de normalisation pour le GSM se sont déroulés dans le cadre de l'initiative de coopération européenne dans le domaine de la science et de la technologie, précurseur des programmes de recherche communautaires d'aujourd'hui. La Commission européenne a donné son aval au projet GSM et, en 1987, les pays européens ont approuvé la proposition de la Commission consistant à réserver au GSM la bande de 900 MHz, ce qui ouvrait la voie à un déploiement rapide de la technologie GSM dans toute l'Europe.

En juillet 2009, les États membres de l'UE ont, à l'instar du Parlement européen, approuvé la proposition de la Commission relative à la mise à jour de la directive GSM de 1987, afin de mettre la bande de 900 MHz à la disposition d'autres technologies dont la LTE (IP/09/1192).

Dans l'ensemble, entre 2007 et 2013, l'UE investira plus de 700 millions d'euros dans la recherche et les futurs réseaux, et la moitié de cette somme sera allouée à des technologies sans fil qui contribueront au développement des réseaux 4G et de ceux qui leur succéderont.

Travaux de recherche de l'UE sur les réseaux de l'avenir et les LTE:

http://cordis.europa.eu/fp7/ict/future-networks/

Projet Wireless World Initiative New Radio (WINNER) financé par l'UE:

http://www.ist-winner.org

Annex

LTE compared to previous mobile internet technologies

Faster mobile broadband:

Peak download speeds, in megabits per second

Better user experience:

Time it takes data to travel from user to main server and back, in milliseconds

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Figures and graphics available in PDF and WORD PROCESSED

Operator commitments to LTE

Country

Operator

Anticipated LTE service launch

France

Orange

2011-12

Germany

T-Mobile

2011

Ireland

Hutchison 3

2011

Italy

Telecom Italia

Not known

Spain

Telefonica O2

2011

Sweden

TeliaSonera

2010

Sweden

Tele2 Sweden

2010

Sweden

Telenor Sweden

2010

Various

Vodafone

Not known

Australia

Telstra

Not known

Canada

Telus

2010

Canada

Bell Canada

2010

Canada

Rogers Wireless

2010-11

China

China Mobile

2011

China

China Telecom

2011-12

Hong Kong

SmarTone-Vodafone

Not known

Hong Kong

HK CSL Ltd

Not known

Hong Kong

PCCW

Not known

Japan

NTT DoCoMo

2010

Japan

KDDI

2010

New Zealand

Telecom NZ

2011-12

Norway

TeliaSonera

2010

Philippines

Piltel

Not known

South Korea

SK Telecom

Not known

South Korea

KTF

Not known

USA

Verizon

2010

USA

MetroPCS

2010

USA

CenturyTel

2010

USA

Aircell

2011

USA

Cox

2011

USA

AT&T Mobility

2011

Source: Global mobile Suppliers Association, April 2009.

LTE

Long Term Evolution (LTE) is the next step from current mobile technologies, such as 3G/WCDMA & HSPA. This new radio access technology will be optimized to deliver very fast data speeds of up to 100Mb/s when downloading and 50Mb/s for uploading.

Designed to be backwards-compatible with GSM and HSPA, LTE incorporates Multiple In Multiple Out (MIMO) in combination with Orthogonal Frequency Division Multiple Access (OFDMA) in the downlink and Single Carrier FDMA in the uplink to provide high levels of spectral efficiency and end user data rates exceeding 100 Mb/s, coupled with major improvements in capacity and reductions in latency. LTE will support channel bandwidths from 1.25 MHz to 20 MHz and both FDD and TDD operation.

LTE-Advanced

LTE-Advanced extends the technological principles behind LTE into a further step change in data rates. Incorporating higher order MIMO (4x4 and beyond) and allowing multiple carriers to be bonded together into a single stream, target peak data rates of 1Gbps have been set.

LTE-Advanced also intends to use a number of further innovations including the ability to use non-contiguous frequency ranges, with the intent that this will alleviate frequency range issues in an increasingly crowded spectrum, self back-hauling base station and full incorporation of Femto cells using Self-Organising Network techniques.

LTE-Advanced will be 3GPP’s technology as a candidate for the ITU-R IMT-Advanced process, which is intended to identify ‘4G’ technologies.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website