Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

IP/09/1212

Bruxelles, le 31 juillet 2009

En Allemagne, 1 300 travailleurs du secteur de la téléphonie mobile (NOKIA) bénéficieront de l’aide du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation

La Commission européenne a approuvé aujourd’hui une demande d’intervention du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) d’un montant de 5,5 millions d’euros. Introduite par l’Allemagne, elle vise à faciliter le retour à l’emploi de plus de 1 300 travailleurs licenciés par Nokia. Cette demande va maintenant être transmise au Parlement européen et au Conseil de l'Union européenne, qui se prononceront. Elle avait été présentée à la Commission le 6 février 2009.

«Je suis heureux de présenter cette demande, qui favorisera la réintégration de plus de 1 300 personnes sur le marché du travail» a déclaré le commissaire à l’emploi, M. Vladimír Špidla. «La crise financière et économique actuelle rend la situation de l’emploi dans les régions concernées encore plus vulnérable. Les travailleurs licenciés pourront bénéficier des mesures de protection du FEM, ce dont je me réjouis.»

La demande a trait à 1 337 licenciements survenus dans l’usine Nokia de Bochum, que le groupe a décidé de fermer. Située dans le Land allemand de Rhénanie-du-Nord - Westphalie, la région de Bochum enregistre traditionnellement un taux de chômage supérieur de 3 ou 4 points à celui de l'ensemble de l'Allemagne. L’intervention du Fonds aidera les travailleurs les plus défavorisés (1 316 personnes) à réintégrer le marché du travail.

Le secteur de la téléphonie mobile se caractérise par une tendance générale des fabricants à délocaliser la production (téléphones et accessoires), le plus souvent vers les marchés «émergents» de l’Asie. La fabrication de téléphones mobiles y est en effet moins coûteuse et les fabricants entendent en outre se rapprocher de marchés en expansion rapide ainsi que de leurs partenaires technologiques. En dépit de cette tendance globale, rien ne laissait prévoir des licenciements sur le site de Nokia à Bochum, car, en 2007, l'usine avait réalisé des profits.

Pour les anciens salariés de l’usine, le train de mesures cofinancées par le FEM comprendra des actions permettant l'acquisition de qualifications fondamentales ou spécifiques, une aide à la création d’entreprises, des formations collectives et l’intervention de groupes de pairs, un accompagnement lors des débuts dans un nouvel emploi et un suivi, des allocations de courte durée et un soutien pour la soumission de candidatures d'emploi à l'étranger. Le coût total est estimé à 11,1 millions d’euros, dont 5,5 millions devraient être apportés par le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation.

Cette demande d’assistance sera la dernière à être évaluée conformément aux dispositions d'origine du règlement instituant le FEM.

Contexte

À ce jour, vingt-trois demandes d’intervention du FEM ont été présentées, pour un montant total de 130 millions d’euros, et au bénéfice de 29 000 travailleurs. La demande concernant Nokia est la troisième ayant trait à la téléphonie mobile qui a été approuvée par la Commission en vue de sa soumission au Parlement européen et au Conseil. Les autres étaient liées aux secteurs de l’automobile, du textile, des équipements électriques, de l’informatique et de l’électroménager.

Le FEM a été créé par le Parlement européen et le Conseil à la fin de l'année 2006 pour apporter une aide aux personnes ayant perdu leur emploi en raison des effets de la mondialisation. En juin 2009, son règlement a été révisé, l’objectif étant de consolider son rôle d’instrument d’intervention rapide. Il fait partie intégrante de l’arsenal mis en œuvre par l’Europe face à la crise économique et financière. La version révisée du règlement est entrée en vigueur le 2 juillet 2009 et s’applique à toutes les demandes reçues depuis le 1 er mai dernier. La demande Nokia est la dernière qu’aura approuvée la Commission avant cette date.

Le rapport annuel du FEM publié récemment indique que le Fonds est intervenu en faveur de 10 000 personnes en 2008 et que 69 % environ des bénéficiaires de l’aide au cours de l’année 2007 avaient trouvé un nouvel emploi au terme de la période d’assistance.

Informations complémentaires

Site web consacré au FEM:

http://ec.europa.eu/egf

Reportages vidéo:

L’Europe lutte contre la crise: le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation redynamisé

http://ec.europa.eu/avservices/video/video_prod_fr.cfm?type=details&prodid=9847&src=1

Relever le défi de la mondialisation – Le Fonds européen d'ajustement à la mondialisation

http://ec.europa.eu/avservices/video/video_prod_fr.cfm?type=detail&prodid=4096&src=4


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site