Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE BG

IP/09/120

Bruxelles, le 23 janvier 2009

Consommateurs: la Commission européenne réunit des experts afin d'examiner les mesures à prendre pour faire face aux risques des baladeurs pour la santé

La commissaire européenne responsable des questions de consommation, Mme Meglena Kuneva, prononcera un discours de politique générale ce 27 janvier à Bruxelles lors d'une conférence consacrée aux mesures à prendre face aux risques potentiels des baladeurs pour la santé des utilisateurs. En octobre dernier, le Comité scientifique des risques sanitaires émergents et nouveaux (CSRSEN) de l'UE a indiqué dans un avis qu'entre 5 et 10 % des propriétaires de baladeur risquent des pertes auditives irréversibles s'ils règlent le son trop fort et se servent de cet appareil pendant plus d'une heure par jour pendant au moins cinq ans. La conférence réunira des experts des États membres de l'UE, des scientifiques, des représentants de l'industrie, des associations de consommateurs et des organismes de normalisation, des députés européens et d'autres parties intéressées, le but étant d'examiner les précautions que les utilisateurs peuvent prendre, les solutions techniques que l'industrie peut appliquer pour réduire les lésions auditives autant que possible et la nécessité éventuelle d'introduire de nouvelles réglementations ou de modifier les normes de sécurité existantes pour mieux protéger les consommateurs.

«Je suis inquiète que jusqu'à dix millions de citoyens de l'UE qui écoutent fréquemment de la musique à un niveau sonore élevé sur leur baladeur ou leur téléphone portable risquent peut-être sans le savoir une dégradation de leur fonction auditive. Compte tenu de l'avis scientifique publié récemment, il nous faut agir vite et revoir les contrôles en vigueur pour nous assurer de leur pleine efficacité ainsi que de leur adéquation aux nouvelles technologies, afin que les consommateurs bénéficient des normes de sécurité les plus élevées possibles», a déclaré la commissaire européenne chargée des questions de consommation, Mme Meglena Kuneva.

L'événement

Cette conférence d'une journée, organisée par la Commission, réunira des acteurs de premier plan de tous les secteurs concernés, y compris des représentants de Nokia, d'Apple, du ministère français de la santé, du Royal National Institute for Deaf People (l'institut royal britannique pour les personnes sourdes) et de la confédération espagnole des consommateurs et des utilisateurs. Elle se tiendra le 27 janvier (de 9 à 18 heures) au Centre Albert Borschette, à Bruxelles. Les demandes d'inscription seront acceptées par ordre d'arrivée; elles doivent être envoyées par courrier électronique à l'adresse sanco-unit-b3@ec.europa.eu et préciser le nom, la fonction et les coordonnées du participant. Des séquences seront disponibles sur EbS.

Contexte

Ces dernières années, les ventes de baladeurs, et notamment de lecteurs MP3, ont explosé. On estime que globalement, dans l'Union européenne, de 50 à 100 millions de personnes environ écoutent quotidiennement de la musique sur un baladeur. Au cours des quatre dernières années, les estimations de ventes s'établissaient entre 184 et 246 millions d'unités pour la totalité des lecteurs audio portables et entre 124 et 165 millions pour les baladeurs MP3. Dans toute l'Union, plusieurs millions de personnes écoutent tous les jours de la musique sur un baladeur et s'exposent, faute d'une utilisation appropriée, à une détérioration de leurs fonctions auditives.

Il existe déjà une norme de sécurité européenne réduisant à 100 dB le niveau sonore des baladeurs. Cependant, les dommages d'une exposition excessive à cette source de bruit suscitent de plus en plus d'inquiétudes. Une réduction du niveau sonore utilisé et de la durée d'exposition permet dans une large mesure d'éviter de tels dommages. Le Comité scientifique de l'UE a souligné dans son avis qu'il suffit aux utilisateurs d'un baladeur d'écouter seulement cinq heures par semaine de la musique à un niveau sonore élevé (plus de 89 dB) pour dépasser les limites d'exposition actuellement fixées sur les lieux de travail. Tout utilisateur s'exposant pendant une période plus longue risque des pertes auditives irréversibles au bout de cinq ans. Or, tel est le cas de 5 à 10 % des propriétaires de baladeur, ce qui pourrait représenter entre 2,5 et 10 millions de personnes dans l'Union.

Communiqué de presse relatif à l'avis du Comité scientifique concernant les baladeurs: IP/08/1492


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website