Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission approuve la mise à disposition de fonds supplémentaires pour lutter contre la fièvre catarrhale du mouton et la tremblante

European Commission - IP/09/1174   22/07/2009

Other available languages: EN DE EL

IP/09/1174

Bruxelles, le 22  juillet 2009

La Commission approuve la mise à disposition de fonds supplémentaires pour lutter contre la fièvre catarrhale du mouton et la tremblante

La Commission européenne a décidé aujourd ’hui d’apporter une aide financière supplémentaire aux programmes de vaccination contre la fièvre catarrhale du mouton dans plusieurs États membres ; elle a également approuvé une série de mesures d’appui spéciales destinées à venir en aide à Chypre, confrontée au problème que pose la tremblante pour ses populations d’ovins et de caprins. La vaccination est le principal moyen dont on dispose pour lutter contre la fièvre catarrhale du mouton et, partant, pour réduire les pertes des éleveurs et les perturbations des échanges commerciaux liées à cette maladie. Une enveloppe supplémentaire de quelque 59 millions d’euros sera donc mise à la disposition des États membres pour les dépenses de vaccination. Les mesures d’appui spéciales dont bénéficiera Chypre serviront à la réalisation d’un programme biennal de lutte contre la tremblante présenté par les autorités nationales. Plus de 5 millions d’euros seront dégagés en 2009 pour aider ce pays à combattre la maladie.

La commissaire européenne à la santé, M me  Androulla Vassiliou, a déclaré: «La bonne santé animale fait partie de mes priorités absolues depuis mon entrée en fonction à la Commission européenne. Chacun sait qu’une amélioration de la santé animale ne peut qu’avoir des effets tangibles et positifs pour les animaux eux-mêmes, certes, mais aussi pour les éleveurs et l’économie. Aujourd’hui, nous avons prouvé notre volonté d’apporter un soutien substantiel aux États membres dans la lutte contre les maladies animales majeures.»

La vaccination contre la fièvre catarrhale du mouton

Depuis 2006, de nouveaux sérotypes de fièvre catarrhale du mouton se répand ent dans un nombre sans précédent d’États membres. Cette maladie inflige des pertes au secteur agricole et perturbe le commerce des ruminants vivants.

En 2008, année où des vaccins appropriés ont été disponibles pour la première fois, la Communauté a financé les campagnes de vaccination en tant que mesure d’urgence.

Dans le prolongement de ces campagnes, la Commission a approuvé en novembre 2008 des programmes annuels de vaccination et de surveillance pour l’année 2009 et octroyé plus de 61 millions d’euros pour l’achat de vaccins et la prise en charge des tests de diagnostic.

Aujourd ’hui, une enveloppe supplémentaire de quelque 59 millions d’euros est mise à disposition en faveur des campagnes de vaccination contre la fièvre catarrhale du mouton dans les États membres, de telle sorte que la Communauté pourra aussi contribuer, désormais, au financement des coûts d’administration des vaccins.

La vaccination élimine la mortalité et les pertes de production, facilite le commerce des animaux en provenance de zones infectées et, appliquée à grande échelle, réduit sensiblement la circulation du virus.

La tremblante à Chypre

Le programme de lutte contre la tremblante soumis par Chypre pour les années 2009 et 2010 et dûment approuvé bénéficiera d’un soutien particulier : notamment, l’Union européenne participera à hauteur de 75 % à l’indemnisation des éleveurs par l’État chypriote, ainsi qu’aux dépenses de personnel et de destruction des carcasses.

Pour réduire autant que possible le nombre d’animaux à abattre, la Commission contribue également au programme de génotypage, qui vise à identifier tous les animaux résistants.

Le montant octroyé pour l ’année 2009 s’élève à 5,4 millions d’euros. Pour 2010, de 8 à 9 millions d’euros supplémentaires devraient être dégagés à cette fin.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website