Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Séjours à l’étranger axés sur l’apprentissage – La Commission lance une consultation publique sur les possibilités de mobilité des jeunes

Commission Européenne - IP/09/1096   08/07/2009

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/09/1096

Bruxelles, le 8 juillet 2009

Séjours à l’étranger axés sur l’apprentissage – La Commission lance une consultation publique sur les possibilités de mobilité des jeunes

La Commission européenne a publié aujourd’hui un livre vert intitulé « Promouvoir la mobilité des jeunes à des fins d’apprentissage» dans le but d’engager un débat sur la meilleure façon d’accroître les possibilités qu’ont les jeunes Européens de développer leurs connaissances et leurs compétences à l’étranger. Séjourner dans un autre pays pour y étudier, apprendre, travailler ou faire du volontariat est pour les jeunes l’un des moyens les plus efficaces d’améliorer leur capacité d’insertion professionnelle et leur épanouissement personnel. La publication de ce livre vert donne le coup d’envoi d’une consultation publique qui durera jusqu’au 15 décembre 2009 et à laquelle toutes les personnes intéressées peuvent participer en complétant un questionnaire en ligne ou en envoyant une contribution écrite.

Le commissaire européen à l’éducation, la formation, la culture et la jeunesse, M.  Ján Figel’, a expliqué à propos du livre vert: «La mobilité dans une perspective d’apprentissage est bénéfique pour les individus, les écoles, les universités, les établissements de formation et la société dans son ensemble. Elle contribue au renforcement des compétences, des connaissances linguistiques et des aptitudes interculturelles et permet aux particuliers comme aux entités d’innover davantage et d’être mieux armés face à la concurrence internationale. Nous devons encourager la mobilité pour que les séjours d’apprentissage à l’étranger soient la norme, et non plus l’exception. Cela est important pour la vigueur et la durabilité de la reprise économique dans l’Union européenne comme pour la cohésion des sociétés européennes du XXI e  siècle.»

La situation actuelle

Cela fait longtemps que l’Union européenne soutient les jeunes par divers programmes et initiatives. Ainsi, au cours de ses vingt-deux années d’existence, le programme Erasmus a aidé deux millions d’étudiants à effectuer à l’étranger une partie de leurs études ou un stage. Mais l’intervention communautaire couvre bien d’autres domaines, de l’enseignement supérieur aux entreprises, en passant par la recherche, l’enseignement professionnel et les apprentis, l’enseignement secondaire, les échanges de jeunes et le volontariat, la sphère culturelle, les jeunes entrepreneurs et la société civile.

En outre, la Commission européenne a contribué à la mise au point d’un certain nombre d’outils destinés à faciliter les séjours d’apprentissage à l’étranger pour les jeunes, comme l’Europass ou le S ystème européen de transfert d’unités de cours capitalisables (ECTS) pour l’enseignement supérieur.

Ensemble, les programmes, outils et initiatives existant dans le domaine de la mobilité vont au-devant des jeunes Européens dans toute une série de situations et de contextes. Cependant, les séjours à l’étranger sont encore l’exception, non la règle, et ils sont plus accessibles à certains groupes – tel celui des étudiants – qu’à d’autres – les personnes qui suivent une formation professionnelle, par exemple, ou les apprentis. En 2006, quelque 310 000 jeunes ont pu se rendre à l’étranger grâce aux programmes européens. Ce chiffre ne représente seulement 0,3 % des 16 à 29 ans de l’Union ; on voit par là qu’il serait possible d’aller beaucoup plus loin dans ce domaine.

Le livre vert – Trouver la stratégie adéquate

Ces dernières années, de nombreuses discussions et réflexions sur les avantages de la mobilité des apprenants ont eu lieu dans les milieux d’experts et les sphères politiques. La Commission estime que le moment est venu d’organiser une vaste discussion publique sur la question. Ce faisant, elle répond également à la demande du Conseil des ministres de novembre 2008, qui avait invité les États membres et la Commission à développer davantage l’idée de mobilité pour tous les jeunes , dans différents contextes d’apprentissage comme l’enseignement scolaire, l’enseignement supérieur, la formation professionnelle, les stages, les contrats d’apprentissage et le volontariat.

La consultation publique

Le livre vert pose une série de questions et invite les parties intéressées à exprimer leur avis sur divers points ; par exemple :

  • Comment convaincre plus de jeunes d’aller à l’étranger pour y acquérir de nouvelles connaissances et compétences et de l’expérience?

  • Quels sont les obstacles à surmonter en matière de mobilité?

  • Comment l’ensemble des parties prenantes – Commission, États membres, régions, établissements d’enseignement et de formation, les ONG – peuvent-elles unir leurs forces dans le contexte d’un nouveau partenariat pour la mobilité des apprenants?

La consultation prendra fin le 15 décembre 2009 . La Commission analysera ensuite les contributions reçues et élaborera une proposition sur les suites pratiques à donner.

La Commission invite toutes les parties intéressées à exprimer leur avis sur les questions soulevées dans le livre vert et à envoyer leur contribution par courrier électronique à l’adresse eac-green-paper-mobility@ec.europa.eu , ou par voie postale à l’adresse suivante:

Livre vert

DG EAC/B3

MADO 11/14

Commission européenne

B-1049 Bruxelles

À partir du 15 juillet, un questionnaire à choix multiples sera disponible en ligne à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/dgs/education_culture/consult/index_fr.html

Pour en savoir plus:

Commission européenne: COM(2009) 329, « Livre vert: Promouvoir la mobilité des jeunes à des fins d’apprentissage », 8 juillet 2009

Commission européenne: Soutien à la mobilité

Commission européenne: Enquêtes publiques

Commission européenne: Communiqué de presse IP/08/1126 , 10 juillet 2008, « Recommandation du groupe d’experts: faire des périodes d’apprentissage à l’étranger la règle et non l’exception »


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site