Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES

IP/09/1088

Bruxelles, le 3 juillet 2009

Pêche thonière: des progrès ont été réalisés en matière de gestion mais la capacité de la flotte reste au cœur du problème

La Commission européenne se félicite du soutien apporté par la communauté internationale au «processus de Kobe», qui vise à améliorer et à rationaliser la gestion internationale de la pêche thonière en haute mer, lors d'une réunion à San Sebastian, en Espagne, qui s'est achevée aujourd'hui. ( IP/09/1053 ). Les avancées positives de cette réunion comprennent notamment des mesures visant à accélérer l'alignement de la réglementation relative à la pêche thonière dans le monde sur les normes qui correspondent aux meilleures pratiques actuelles. La Commission déplore cependant que les représentants des parties contractantes aux cinq organisations régionales de gestion des pêches (ORGP) consacrées au thon ne soient pas parvenus à un consensus concernant une action immédiate pour geler la capacité de la flotte thonière mondiale.

Joe Borg, membre de la Commission européenne chargé des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré à ce sujet: «Le processus de Kobe a permis de réaliser d'importants progrès. Je me réjouis que la communauté internationale ait reconnu la valeur de cet instrument, qui nous permet à la fois de mettre en place un ensemble de bonnes pratiques pour la gestion des stocks mondiaux de thonidés et de mesurer les avancées des ORGP vers ces normes de référence. Je regrette par contre que les positions divergentes des parties ne leur aient pas permis de trouver un accord sur le gel de la capacité mondiale proposé par l'UE. Il est essentiel que nous trouvions un moyen de combler l'écart entre les pays en développement et les autres partenaires pour qu'une action efficace puisse être entreprise aussi rapidement que possible.»

La réunion de San Sebastian, dite «Kobe 2», n'a pas de statut juridique formel. Elle a cependant émis un certain nombre de recommandations destinées aux ORGP concernées, renforçant ainsi la ligne de conduite arrêtée lors de la première réunion qui s'est tenu à Kobe, au Japon, en 2007. Parmi les actions recommandées en vue d'une mise en œuvre immédiate figurent la protection des stocks de requins les plus vulnérables, l'harmonisation entre les différentes régions des procédures relatives à la recherche et aux avis scientifiques et l'adoption de bonnes pratiques en matière de respect de la législation. Quatre groupes de travail ont également été mis sur pied pour poursuivre les travaux durant les deux prochaines années, jusqu'à la prochaine réunion, Kobe 3. Ces travaux porteront sur les sujets suivants: captures accessoires lors de la pêche de thonidés; suivi, contrôle et surveillance; science; capacité de la flotte thonière.

La prochaine réunion se tiendra en 2011. La Commission européenne espère qu'une rencontre pourra également être organisée au niveau ministériel aux environs de cette date afin d'apporter au processus un soutien politique de haut niveau et de contribuer à une mise en œuvre rapide des recommandations de celui-ci.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website