Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Internet: multiplier les adresses IP disponibles en Europe d’ici à 2010

Commission Européenne - IP/08/803   27/05/2008

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/08/803

Bruxelles, 27 mai 2008

Internet: multiplier les adresses IP disponibles en Europe d’ici à 2010

Le succès croissant des services internet fait qu’en l’absence de mesures adéquates, le nombre d’adresses internet disponibles pourrait bientôt s’avérer insuffisant. En encourageant les utilisateurs de l’internet et les fournisseurs d’accès à adopter le protocole internet le plus récent (Internet Protocol version 6, ou IPv6), il sera possible d’augmenter considérablement le nombre d’adresses IP, de la même manière que lorsque les numéros de téléphone ont été allongés au XXe siècle. L’objectif que fixe aujourd’hui la Commission européenne est qu’en 2010, 25 % des entreprises, des administrations publiques et des particuliers européens utilisent IPv6. Elle appelle en outre à une action concertée au niveau de l’Europe afin que tous les acteurs soient prêts pour la transition. Ainsi, les consommateurs n’auront pas à supporter de coûts supplémentaires et les entreprises européennes innovantes bénéficieront d’un avantage concurrentiel.

«Ladage “un point fait à temps en vaut mille" sapplique tout particulièrement à IPv6», a déclaré Mme Viviane Reding, la commissaire européenne chargée de la société de l’information et des médias. «À court terme, les entreprises et les administrations publiques peuvent être tentées de se contenter de l’ancien système, quitte à limiter leurs besoins, mais l’Europe serait alors mal placée pour tirer profit des dernières technologies de l’internet et elle pourrait faire face à une crise une fois que les adresses de l’ancien système seront épuisées. Le protocole IPv6 offre plus d’adresses dans le cyberespace qu’il n’y a de grains de sable sur toutes les plages du monde. Pour que les Européens puissent utiliser les dernières innovations internet telles que les puces intelligentes dans les magasins, les usines ou les aéroports, les systèmes de chauffage et d’éclairage intelligents et économes en énergie ou encore les systèmes de réseau et de navigation embarqués dans les voitures, il faudra multiplier par mille le nombre d’adresses IP disponibles. J’appelle les pays de l’UE à faire en sorte qu’IPv6 soit largement employé par les autorités publiques et les entreprises d’ici à 2010.»

IPv4, qui est utilisé depuis 1984, fournit 4,3 milliards d’adresses. Sur ce nombre, 700 millions seulement, soit 16 %, sont aujourd’hui disponibles pour de nouvelles connexions. Le nouveau protocole internet, IPv6, créera un stock quasiment illimité d’adresses IP, ce qui permettra de lancer de nouvelles applications utilisant des appareils trop nombreux ou trop coûteux pour IPv4. Il sera ainsi beaucoup plus facile pour les particuliers de créer leur propre réseau privé à domicile et de le connecter à l’internet.

IPv6 favorisera l’apparition d’applications internet innovantes, notamment celles qui nécessitent de mettre en réseau un très grand nombre de petits appareils simples. À titre d’exemple, la gestion de l’éclairage public et des bâtiments intelligents pourrait en être améliorée, et l’internet pourrait servir à connecter entre eux, à peu de frais et de manière fiable, des capteurs sans fil intégrés à des appareils domestiques. Ces possibilités devraient servir de catalyseur et encourager les entreprises à développer la génération suivante d’applications internet.

La plupart des nouveaux ordinateurs et serveurs vendus par les principaux fabricants sont d’ores et déjà compatibles avec IPv6, mais ils ne peuvent être contactés que par leur ancienne adresse IPv4. Le réseau internet européen pour la recherche, GÉANT, est déjà entièrement compatible avec IPv6. Grâce à lui, l’Europe est la région du monde qui utilise le plus grand nombre d’adresses IPv6. Toutefois, le reste de l’internet doit maintenant pouvoir bénéficier à son tour de ce type de connexion. Une action concertée de tous les acteurs du secteur, au niveau européen, est nécessaire pour garantir une croissance rapide de l’utilisation d’IPv6, les liaisons internet principales devant pouvoir prendre en charge tant IPv4 qu’IPv6.

Au Japon, NTT (Nippon Telecom and Telegraph) dispose d’ores et déjà d’une liaison «backbone» fonctionnant avec IPv6, et la Chine prévoit de mettre en place des réseaux compatibles à la fois avec IPv4 et IPv6 avant les Jeux olympiques de Pékin. Le gouvernement américain a rendu obligatoire la compatibilité avec IPv6 pour tous les marchés publics, mais en pratique, la technologie internet des États-Unis reste semblable à celle de l’UE.

La Commission a adopté aujourd’hui une communication dans laquelle elle demande aux États membres de faire du secteur public européen un pionnier du déploiement du nouveau protocole en faisant migrer vers IPv6 ses réseaux internet, ses sites web et ses services d’administration en ligne. Afin que les sites web européens du secteur privé montrent également l’exemple, la Commission va contacter au moins 100 des principaux d’entre eux, notamment ceux qui diffusent des informations en ligne, afin qu’ils prennent des engagements en ce sens d’ici à la fin de l’année. Le propre site web de l'Union européenne, "europa.eu", géré par la Commission, sera accessible par IPv6 d’ici 2010. Pour encourager les entreprises du secteur des technologies de l’information à aller de l’avant, les États membres devraient rendre obligatoire l’utilisation d’IPv6 dans le cadre des marchés publics (comme c’est déjà le cas pour la Commission européenne et le gouvernement américain), sensibiliser les entreprises et les organisations et les aider lors de la transition.

La Commission invite les principaux acteurs du secteur à participer à la manifestation qu’elle organise à Bruxelles le 30 mai, lors de laquelle elle présentera son initiative pour accélérer le déploiement d’IPv6 en Europe.

Informations générales:

La Commission européenne a investi 90 millions d’euros dans la recherche sur IPv6. En 2002, elle a lancé un plan d’action pour préparer la migration vers IPv6, avec notamment la mise en place d’un important groupe d’experts ayant de l’expérience dans le déploiement d’IPv6 (voir IP/02/284). En conséquence, les réseaux de recherche européens sont prêts pour IPv6, le réseau GÉANT (voir IP/08/354) étant même le leader mondial du déploiement de ce protocole. Plus de 30 projets de R&D européens ayant un rapport direct avec IPv6 ont été financés par les programmes-cadres de recherche de l’UE.

Un dossier de presse, comprenant la communication de la Commission sur IPv6 adoptée aujourd’hui, est disponible à partir de l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/information_society/newsroom/cf/itemdetail.cfm?item_id=4133

Annex

Projected depletion of existing (IPv4) Internet addresses

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source:  Alex Band RIPE NCC, based on data generated by Geoff Huston APNIC


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site