Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/08/719

Bruxelles, 7 mai 2008

M. Barroso, président de la Commission, et M. El Baradei, directeur général de l'AIEA, affirment leur engagement à renforcer la coopération sur l'énergie nucléaire

MM. Barroso et El Baradei ont eu aujourd'hui à Bruxelles un échange de vues sur les questions politiques actuelles et sur le renforcement de la coopération entre la Commission et l'AIEA dans le domaine de l'énergie nucléaire. M. Barroso a déclaré: «II importe d'unir nos efforts pour surveiller le développement de l'énergie nucléaire d'une manière pacifique et en toute sécurité et sûreté, dans le plein respect des objectifs mondiaux de non-prolifération». À l'occasion de cette réunion, une déclaration conjointe a été signée par les services de la Commission et de l'AIEA pour renforcer la coopération mutuelle dans le domaine de l'énergie nucléaire.

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et la Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom), qui ont toutes deux fêté leur cinquantième anniversaire en 2007, partagent les mêmes objectifs en ce qui concerne l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, en particulier le renforcement de la sûreté nucléaire et les garanties mondiales de non-prolifération. Ces deux organisations ont établi, dans le domaine de la sécurité et de la sûreté de l'énergie nucléaire, des normes élevées de protection des personnes et de l'environnement ainsi que des mesures strictes de non-prolifération et de contrôle des matières nucléaires.

Au cours de deux dernières années, les services de l'AIEA et de la Commission ont sensiblement renforcé la qualité et l'intensité de leur coopération[1]. La partie la plus visible de celle-ci concerne les garanties nucléaires: les inspecteurs d'Euratom et de l'AIEA coopèrent étroitement, sur une base complémentaire, aux fins de l'application des accords de garanties conclus entre Euratom, l'AIEA et les États membres de l'UE. La technologie et la recherche scientifique, notamment sur les nouveaux réacteurs (génération IV) et l'énergie de fusion (ITER), sont également d'importants domaines de coopération.

Dans sa communication de 2007 sur «Une politique de l'énergie pour l'Europe»[2], la Commission inscrit l'action en faveur de la non-prolifération parmi les principales priorités pour une politique énergétique extérieure efficace de l'UE. La Commission souligne dans ce contexte la nécessité de renforcer la coopération entre Euratom et l'AIEA afin d'obtenir l'effet souhaité au niveau international.

L'objet de la déclaration conjointe signée aujourd'hui par la Commission et les services de l'AIEA est donc de réaffirmer la volonté commune de renforcer la coopération, en rappelant les domaines prioritaires et en instaurant des réunions régulières à haut niveau afin de faciliter cette coopération renforcée.


[1] Sur la base de l'accord de coopération entre la Communauté européenne de l'énergie atomique (Euratom) et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), 75/780/Euratom, JO L 329 du 23.12.1975, pp. 28-29.

[2] Communication de la Commission du 10 janvier 2007 sur «Une politique de l'énergie pour l'Europe».


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website